janvier 28, 2022

Fast and Furious 5

Fast_And_Furious_5

Titre Original: Fast Five

De : Justin Lin

Avec Vin Diesel, Paul Walker, Dwayne Johnson, Jordana Brewster

Année : 2011

Pays : Etats-Unis

Genre : Action

Résumé :

Depuis que Brian et Mia Toretto ont extirpé Dom des mains de la justice, ils ont dû franchir de nombreuses frontières pour échapper aux autorités. Retirés à Rio, ils sont contraints de monter un dernier coup pour se faire blanchir et recouvrer leur liberté. Ils se constituent une équipe d’élite, réunissant les pilotes les plus avertis, conscients que leur seule chance d’être acquittés pour bonne conduite nécessite une confrontation avec l’homme d’affaires véreux qui souhaite les voir morts. Mais il n’est pas le seul à leurs trousses. L’impitoyable agent fédéral Luke Hobbs n’a jamais loupé sa cible. Affecté à la traque des fugitifs, lui et son équipe de choc élaborent un implacable dispositif d’assaut destiné à les capturer. Passant le Brésil au crible, Hobbs réalise combien la frontière qui sépare les bons des méchants est ténue. Il doit alors s’en remettre à son instinct pour acculer ses proies et éviter qu’un autre ne les débusque avant lui.

Avis :

Il est de bon ton de dire que les Fast and Furious, avant, c’était bien. Et il est aussi de bon ton de dire que maintenant, les Fast and Furious ne sont plus ce qu’ils étaient. Il faut dire que la franchise commence à être longue et qu’à ce jour, six films sont sortis et qu’un septième va entrer en préparation avec James Wan aux commandes (oui, moi aussi j’ai mal au cul !). Du coup, difficile de ne pas faire redondant avec comme sujet le tunning, les femmes à moitié à poil et des courses à toute berzingue sur des routes non fermées. Car il faut le dire, le concept de base était vraiment merdique et nauséabond, confortant tous les teubés de France, les fous du volant à penser que c’était cool de conduire comme un connard. Maintenant, afin de faire plus grand public et surtout dans l’air du temps, car le tunning ne touche plus qu’une minorité, les producteurs ont décidé de faire de Fast and Furious une franchise de films d’action avec des bagnoles et des gonzesses (ben oui, le nichon fait vivre !). Qu’en est-il du cinquième opus de la saga ? Le changement de cap est-il bon ou mauvais ? Faites chauffer les moteurs !

fastfive3

La rachitique et super chinois sont présents !

Le scénario reprend là où le quatrième opus s’était arrêté. Dom, incarné par Vin Diesel se fait arrêter. Une expédition choc, mené par son beau-frère et sa sœur vont le sortir de là. Seulement, les loustics deviennent ardemment recherchés par la police. Ils décident de ce fait de se rendre au Brésil pour être un peu plus tranquille. C’est alors qu’un ancien ami leur demande de faire une mission pour gagner un peu d’argent, voler des voitures dans un train. Les choses ne se passent pas comme prévues, Ils sont alors pris en chasse par le plus grand mafieux du Brésil (qui détient aussi la plus grosse fortune) mais aussi par les forces spéciales des Etats-Unis. Pour s’en sortir et disparaître de la circulation, le groupe décide de monter un grand coup, celui de prendre tout l’argent au caïd en question et de se barrer dans les îles. On ressent bien que le film passe du simple film de courses de bagnoles avec des mecs aux égos surdimensionnés, comme leurs paires de couilles, au film d’action plus classique avec toujours les voitures mises en avant. Mais pour le coup, ce n’est pas plus mal. En effet, l’histoire est un peu plus travaillée, on voit les évolutions entre les personnages, notamment celui de Paul Walker et Jordana Brewster qui deviendront parents. Alors bien évidemment, il n’y a rien de mirobolant, mais cela reste assez sympathique et se laisse suivre sans trop de problème. La réalisation est relativement propre, parfois très clipesque, comme on peut le voir lorsqu’il s’agit de montrer des culs de gonzesses, surtout au Brésil. On sent que Justin Lin s’est bien amusé ! Le plus gros défaut de ce film, outre son scénario simpliste au possible, c’est que tout semble superficiel hormis l’argent, et que le film respire la testostérone à plein nez. Entre les duels de voitures, ou les scènes de baston entre deux gros poilus, cela ne respire pas la finesse et c’est assez dommage. Mettre une scène où la nana annonce qu’elle est enceinte ne rend pas un film plus fin et féminin pour autant. Alors certes, les monsieurs muscles en auront pour leur argent en voyant des petits culs et de belles voitures, et leurs gonzesses superficielles pourront zieuter les muscles proéminents de Vin Diesel et Dwayne Johnson ou la gueule d’ange de Paul Walker, mais derrière cela, il n’y a rien.

Il n’y a tellement rien que seules les scènes d’action vaudront le coup. Malheureusement, certains passages demeurent assez pénibles à voir, comme l’attaque du gang des mafieux sur les troupes des forces spéciales et les héros du film. N’est pas Michael Mann qui veut ! Mais ce qui me gêne le plus, c’est que le film rend presque hommage à des gens qui font des casses ou volent de l’argent. Certes, on a déjà vu des films où les méchants sont des gentils, comme la série des Sons of Anarchy, mais il y a un vrai fond et une volonté de changer les mentalités. Dans Fast and Furious 5, on a juste un groupe de mecs et de nanas qui veulent du blé et qui braquent quelqu’un de plus méchants qu’eux. Je trouve la morale assez nauséabonde, même si l’on est face à un spectacle décomplexé plutôt qu’un film profond. Au niveau des acteurs, on reste dans les gros bras, avec un Vin Diesel, qui fait son Vin Diesel, essayant de montrer qu’il a plus de couilles que les autres. Dwayne Johnson, alias The Rock, essaye de se rendre crédible en chef des unités spéciales américaines, mais ressemble plus à un voyou qu’à autre chose. Paul Walker fait grise mine avec son physique de mouche mais impose sa gueule d’amour. Jordana Brewster ne sert à rien et se fait piquer la vedette par Gal Gadot qui accepte de montrer son cul. Bref, tout cela reste bien classique, et ce n’est pas les apparitions de Tyrese Gibson ou Ludacris qui vont changer quelque chose.

fast-five-fast-and-furious-5-2011-19874-1269077195

Tu vois, moi, ma bite, elle fait cette taille là !

Au final, Fast and Furious 5 n’est qu’un simple film d’action sans grande prétention, si ce n’est divertir et proposer un spectacle improbable. Alors il est vrai que l’on ne s’ennuie pas, mais c’est vraiment débile d’un bout à l’autre et les acteurs ne font rien pour arranger cela. Bref, les mecs à moitié débile qui ne recherche rien d’autre que des nanas se trémoussant et des mecs se castagnant seront ravis, et dans cette société du paraître, je suis sûr qu’ils sont nombreux !

Note : 11/20

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=CYV-mTqlI_g[/youtube]

Par AqME

Casey SlybackNote de Casey Slyback: 15/20 Tout simplement le meilleur de la série des Fast and Furious ! Inespéré pour un 5ème opus dont on n’attendait rien du tout et qui s’avère être une bonne surprise. The Rock dynamite l’écran, beaucoup de rythme et des scènes d’action bien troussées, que demande le peuple ?

ServalNote de Serval: 14/20 A prendre pour ce que c’est bien sûr et dans ce cas ça fonctionne bien. En plus bye bye le tunning à la con (juste un petit passage dont on se fou), puis surtout il y a The Rock qui emporte tout sur son passage !

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.