janvier 19, 2021

A Ceux qui Nous ont Offensés

Titre Original : Trespass Against Us

De : Adam Smith

Avec Michael Fassbender, Brendan Gleeson, Lyndsey Marshal, Greg Kinnear

Année: 2016

Pays: Etats-Unis

Genre: Drame, Policier

Résumé :

Les Cutler vivent comme des hors-la-loi depuis toujours dans une des plus riches campagnes anglaises, braconnant, cambriolant les résidences secondaires et narguant la police. Luttant pour faire perdurer leur mode de vie, Chad est tiraillé entre les principes archaïques de son père et la volonté de faire le nécessaire pour ses enfants. Mais la police, les traquant sans relâche, l’obligera peut-être à choisir entre sa culture et le bonheur des siens…

Avis :

Comme pour énormément de réalisateurs britanniques, Adam Smith a commencé sa carrière pour le petit écran. Passant d’une série à une autre, du culte « Skins » à la moins connue « Little Dorrit » en passant par l’institution qu’est « Doctor Who« , Adam Smith aura mis presque dix ans avant d’arriver sur son premier long-métrage.

Pour son premier film, sorti assez discrètement au cinéma au mois de Mars dernier, Adam Smith débarque avec un film qui va parler des marginaux. Un film qui nous offre un regard intéressant sur une famille pas comme les autres. Incisif, animal, tragique et en même temps plein d’espoir, avec « A ceux qui nous ont offensés« , Adam Smith nous livre un premier film social aussi intéressant qu’il est bien mis en scène.

Les Culter ne sont pas une simple famille. Les Culter est un clan qui vit dans des caravanes aux abords d’une petite ville quelque part dans la campagne anglaise. Le clan vit de petits larcins et de vols plus gros. Ce clan est dirigé avec une certaine autorité par Colby Culter, le grand-père. Son fils, Chad, approchant de la quarantaine, ayant deux enfants, aimerait bien s’installer et passer à autre chose, mais il est difficile de changer de vie du jour au lendemain, car le poids de ce clan, comme son passé, lui mettent des bâtons dans les roues.

« A ceux qui nous ont offensés » est donc un premier film aussi intéressant dans sa critique sociale et familiale, qu’il est intéressant dans son divertissement. Pour son premier métrage, Adam Smith livre un film qui fait à la fois dans le simple et l’efficace. Ici, il n’y a aucune prétention à faire du grand cinéma ou réinventer un genre. Ici, il n’y a pas de superflu non plus. Avec ce film, le réalisateur a décidé de nous entraîner dans un clan où il devient difficile de trouver sa place.

Ce qui est excellent avec ce film, c’est bien entendu le portrait de cette famille que dresse Adam Smith. Loin des clichés, loin des caricatures, Adam Smith peint avec une certaine tendresse, qui se mélange à une brutalité vive, un contexte, un univers, une façon de vivre, et surtout un poids qui finit par devenir un vrai fardeau pour l’un de ses membres, qui aimerait bien sortir de cette galère. Le scénario est intéressant, car il mesure le poids de cette façon de vivre qu’ont les gens du voyage. Adam Smith, aidé d’un Michael Fassbender on ne peut plus charismatique, « A ceux qui nous ont offensés » saura nous toucher par les choix de ce personnage qui veut et espère, mais n’arrive finalement pas à se détacher d’où il vient, toujours gangréné par cette vie de larcins. Bref, Adam Smith a très bien su filmer et mettre en scène ce dilemme injuste et nous, on le suit avec le plus grand intérêt, entre suspens et curiosité, sur le final que le réalisateur réserve à ses personnages.

Bien entendu, on adore la confrontation père/fils entre Michael Fassbender et Brendan Gleeson. Deux acteurs immenses pour une relation entre amour, égoïsme et poids familial.

« A ceux qui nous ont offensés » est donc un film réussi dans son fond, et il va l’être autant dans sa forme. Comme beaucoup des films britanniques que l’on a pu voir, le premier film d’Adam Smith est guidé par le réalisme. Il y a beaucoup de détails, que ce soit dans les décors ou les dialogues de ses personnages. Adam Smith n’en rajoute pas et offre pile ce qu’il faut pour que cela fonctionne parfaitement.

Du côté de sa mise en scène, le film est un vrai plaisir, l’ouverture est géniale et donne le ton d’emblée. Vif, percutant, développant une certaine dérision et un humour noir, malgré un fond dur et la tragédie qui se met en place pour ses personnages, « A ceux qui nous ont offensés » est un film juste, partagé entre joie, peine, colère, angoisse, et prise de risque… Bref, un peu comme la vie en générale.

« A ceux qui nous ont offensés » est un excellent premier film. Un premier film qui a ses défauts, mais dont les qualités, finalement, surpassent ces petites maladresses.

Superbe peinture loin de tout misérabilisme, une très belle tension, ainsi qu’une relation excellente entre un père et son fils, tenu par des acteurs excellents (on n’a pas parlé de Sean Harris qui tient un petit rôle ici, mais il est incroyable), qui renforcent encore plus les mots de son réalisateur, qui parle très bien du poids de la famille. Bref, nul doute que ce premier film met en lumière un réalisateur qui, on l’espère, va nous faire vibrer dans l’avenir.

Note : 16/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.