octobre 25, 2021

Young Guns – Bones

youngGunsBonesAlbumArt

Avis :

Young Guns n’est pas seulement un western très connu, il est aussi le nom d’un groupe de rock alternatif britannique. Fondé en 2003, le groupe propose une musique rock pop assez classique, mais parfois nerveuse et qui rentre bien dans la tête. En 2010 sort leur premier album, All Our Kings are Dead et il fait un carton en Angleterre. Pour le coup, ils feront les premières parties de Bon Jovi (ce n’est pas n’importe qui tout de même) et Lostprophets, groupe phare de la scène rock alternatif anglaise. Enchainant les festivals et les premières parties, ils décident de partir en Thaïlande pour composer leur deuxième galette qui s’intitule Bones. Préparant la première du groupe Enter Shikari, le groupe enchaîne les clips et les tubes sur leur second album. Ayant écouté le skeud, qu’ai-je à en dire ? Les petits rockeurs anglais ont-ils de l’avenir ? Y-a-t-il une évolution entre les deux albums ? Allez, en avant la guitare !

Avant de parler de l’album en lui-même, il faut tout de même dire un petit mot sur le rock alternatif. Il s’agit d’un style un peu à part dans le domaine du rock. Le terme est apparu dans les années 80 avec une émergence du punk et d’un rock indépendant qui subit les influences du punk. On ne peut pas dire que Young Guns possède des influences flagrantes au niveau punk, mais l’attitude et le look leur permet d’avoir cette appellation. Avec Bones, le groupe marque une réelle différence avec l’album précédent qui était beaucoup plus axé hard voir métal de temps à autre. Ici, le ton est beaucoup plus calme, il suffit d’écouter les morceaux Everything ends pour s’en convaincre et les deux interludes qui parsèment l’album. Heureusement pour les amoureux des sons assez lourds, le groupe garde quand même un rythme assez élevé mais qui a tendance à se rapprocher de la pop plutôt que du rock à proprement parler. Les riffs sont simplistes, les musiques ne comportent pas de solos de guitare, ou très peu. Bien évidemment, le groupe suit les influences lancées par Lostprophets et se perd quelque peu dans un style assez redondant et parfois ennuyeux, ne prenant pas de risque. Quand on écoute le skeud, on ressent bien l’usine à tubes avec des titres comme Learn My Lesson ou encore Dearly Departed, mais rien ne sort vraiment du disque. On écoute, on hoche la tête portée par le rythme, mais on n’en retient rien et c’est assez décevant musicalement parlant. C’est d’autant plus dommage que le premier album donnait bien la pêche et que celui-ci est plus en dedans.

Young_Guns

D’un point de vue vocal, l’album tient assez bien la route, même s’il n’y a rien d’extraordinaire. Le chanteur possède une voix presque commune et il ne s’aventurera pas dans des aigus ou dans des graves insupportables. Parfois languissante comme dans le pré-refrain de Headlights, il utilise sa voix sur le rythme de la musique et cela donne plutôt du rythme. Le groupe  aussi l’intelligence d’utiliser des chœurs et de faire des refrains à plusieurs. Cela donne plus d’entrain, plus de puissance sur certains titres et c’est assez sympathique. Seulement, encore une fois, que ce soit au niveau musical ou au niveau du chant, il n’y a rien de nouveau et rien ne sort de l’ordinaire dans cet album. Au niveau des paroles, ce n’est pas fameux. Déjà ça commence par I was born, I have lived and i will surely die (pour les non anglophones, je suis né, j’ai vécu et je vais surement mourir). On ne peut pas dire que ce soit philosophique tout ça…

Au final, on peut dire que le dernier album de Young Guns est une déception car il ne recèle pas de pépites comme dans le premier disque. Plus simple, plus mou mais aussi plus commercial, l’album plaira à coup sûr aux jeunes midinettes pleines d’entrain sur des morceaux stéréotypés. Bien plus pop rock que rock alternatif, le groupe propose un cd redondant qui se rattrape sur une rythmique assez nerveuse et sur une prestation scénique pleine d’énergie. Un album à écouter une fois, mais que l’on oubliera vite, hormis peut-être le dernier titre, Boardfields qui demeure un poil plus travaillé que les autres.

  1. I was Born, I Have Live, I Will Surely Die
  2. Dearly Departed
  3. Bones
  4. Towers (On My Way)
  5. A Hymn for all I’ve lost
  6. You are not
  7. Brother in Arms
  8. Learn my Lesson
  9. Everything Ends
  10. Interlude
  11. Headlights
  12. Boardfields

Note: 12/20

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=qk3vjIDuy9w[/youtube]

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.