mai 16, 2021

Divorce à Hollywood

Titre Original : Irreconciliable Differences

De : Charles Shyer

Avec Ryan O’Neal, Shelley Long, Drew Barrymore, Sam Wanamaker

Année: 1984

Pays: Etats-Unis

Genre: Drame

Résumé :

Marié depuis plusieurs années, Albert et Lucy nagent dans le bonheur, jusqu’au jour où leur réussite professionnelle les éloignent l’un de l’autre et de leur fille Casey. Ils divorcent bientôt, mais Casey souhaite vivre avec la nurse qui s’est occupée d’elle jusque-là.

Avis :

Réalisateur américain à la petite carrière qui est aujourd’hui presque oublié, Charles Shyer est pourtant le papa de quelques bonnes petites comédies comme « Le Père de la mariée » et sa suite ou encore le « Baby Boom » avec Diane Keaton.

Pour trouver un dernier film, il faut remonter à l’année 2003, où il sort un remake de « Alfie le dragueur« , film datant de 1966 et réalisé par Lewis Gilbert avec Michael Caine en Alfie. Bref, tout ça pour dire que Charles Shyer a eu une petite carrière et qu’il est peut-être intéressant d’aller à la rencontre de celle-ci, qui, parmi les films oubliés et inconnus, peut cacher de bonnes surprises.

Dans ses films oubliés et méconnus, il y a ce premier film du réalisateur, « Irreconcilable Differences« , rebaptisé chez nous « Divorce à Hollywood« . « Irreconcilable Differences » est un film qui se loge entre le drame et la comédie. Partant d’une bonne idée, Charles Shyer parle avec émotion de la famille, et surtout des enfants.

Albert Brodsky est un réalisateur qui a connu le succès à Hollywood avec ses premiers films. Lucy Van Patten est une jeune écrivaine dont le premier roman est actuellement numéro un des ventes. Ces deux jeunes gens se sont aimés follement, et de leur amour est née une petite fille, Casey, qui aujourd’hui a huit ans. Les deux jeunes gens sont aujourd’hui séparés, car le succès lui a finalement fait perdre la tête. Bourré de jalousie, cela fait quelques années maintenant que le couple s’entre-déchire et au milieu, il y a Casey. Et un jour, c’est la goutte d’eau pour la petite fille. Dès lors, la petite engage un avocat et demande de divorcer de ses parents et d’être placée chez Maria Hernandez, la femme de maison, qui est prête à l’accueillir.

Avec ce petit film, Charles Shyer livre là une comédie dramatique sur la famille, qui s’arrête tout particulièrement sur le regard et le ressenti d’un enfant face à l’égoïsme des adultes. Écrit par sa complice de toujours, la talentueuse réalisatrice Nancy Meyer (« Ce que veulent les femmes« ,  » The Holiday« ), « Irreconcilable Differences » nous offre un scénario bien monté qui va décortiquer une belle histoire d’amour que le star système va pourrir peu à peu. Raconté en flashbacks par les différents protagonistes alors interrogé lors de leur procès, Charles Shyer nous raconte avec romantisme, humour, émotion et méchanceté aussi, la rencontre de ses futurs parents, de leur première réussite, la naissance de leur fille, amour de leur vie, et finalement à force de jalousie sur les réussites de l’un ou de l’autre, ces deux parents vont finir par totalement délaisser et même oublier leur enfant.

À travers ce film, qui s’avère être réaliste dans son ambiance et qui n’a pas trop mal vieilli, Charles Shyer met en lumière la vie des enfants de stars, mais aussi et plus largement la vie des enfants tout court face à des parents trop pris. La peinture est rude, violente et vue à travers les yeux de cette petite fille aimante, on ne peut qu’être touché, surtout que cette petite fille est divinement bien incarnée par la toute jeune Drew Barrymore, qui éclate de talent.

Si le fond est donc joli, que les émotions sont au rendez-vous et qu’en prime Charles Shyer ne tombe pas dans le larmoyant, sur la forme, « Irreconcilable Differences » est un peu plus compliqué. Non pas que le film soit mauvais, mais il manque de dynamisme et de vie. Pourtant, l’ambiance est réaliste, le réalisateur a très bien su mélanger la vie de famille, les métiers des parents ou encore l’ennui de cette petite fille. Mais malgré tout, il manque un petit quelque chose à « Irreconcilable Differences » pour nous conquérir totalement.

« Irreconcilable Differences« , c’est un très beau casting. C’est un film où l’on suit Ryan O’Neal qui s’avère touchant. Shelley Long très convaincante, elle fut d’ailleurs nommée à un Golden Globe pour sa prestation, comme la petite Drew Barrymore. Sharon Stone y tient le petit rôle de la maîtresse de Ryan O’Neal, une actrice parfaitement insupportable et très drôle.

Sans être un grand film non plus, « Irreconcilable Differences » est donc une belle petite surprise. C’est un film touchant et agréable qui se suit avec humour et émotion. Rien que pour ce regard d’un enfant sur ses parents, sur l’idée de pouvoir divorcer d’eux, car on se sent oublié, ou encore pour l’impeccable prestation de Drew Barrymore, le film mérite qu’on s’y arrête au moins une fois.

Note : 12/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.