novembre 30, 2022

Justified Saison 6

D’après une Idée de : Graham Yost

Avec Timothy Olyphant, Nick Searcy, Jacob Pitts, Erica Tazel

Pays: Etats-Unis

Genre: Drame, Policier

Nombre d’Episodes: 13

Résumé :

Après des déboires avec ses supérieurs, le marshall Raylan Givens est muté au Kentucky, dont il est originaire. Là encore, ses méthodes assez peu orthodoxes et son style, très old school, vont faire des étincelles…

Avis :

Graham Yost a ramé pendant plusieurs années avant de créer une série qui attire le public et se poursuive sur plusieurs saisons. En fait, il aura fallu au scénariste une dizaine d’années et trois séries avant d’arriver dans le comté de Harlan pour nous offrir les mésaventures de Raylan Givers dans « Justified« . Dès la première saison, on a su qu’on tenait là une bonne série qui avait son univers et ses codes. Si la série n’a pas été toujours au top avec des saisons moins prenantes, elle avait toutefois le mérite d’être en permanence intéressante.

Mais toutes les bonnes choses ont une fin, et il faut savoir conclure et c’est ce qu’il se passe aujourd’hui, après six saisons, il était temps de poser son stetson.

La fin d’une série est bien souvent une étape difficile, surtout dans une série comme « Justidfied » qui reste un cop show en plus d’être un western moderne. Il faut arriver à savoir quand ne pas offrir la saison de trop. Quand raccrocher dans les bonnes circonstances et c’est tout à fait ce que va faire Graham Yost en nous concoctant un chapitre final qui conclut de manière belle et surtout prenante « Justified« . Une conclusion aussi bonne, jouissive parfois, qu’elle résume parfaitement en une dernière scène toute l’ambiguïté d’une relation. Bref, une jolie fin, qui met un point d’honneur à une excellente série.

Le comté de Harlan respire un peu mieux depuis que Raylan et le Bureau du marshall ont fait « tomber » Daryl Crowe. Alors que Raylan compte partir s’installer en Floride pour se rapprocher de sa fille, le chef Art Mullen et le procureur Vasquez lui annoncent que cette fois-ci, ils vont s’attaquer à Boyd Crowder, car ils ont la femme de Boyd comme informatrice. Raylan reste donc encore quelques mois dans le Kentucky pour faire tomber son ami/ennemi de toujours.

Avec la saison 5, « Justified » tenait la ligne de la quatrième et relevait même un peu le niveau avec un final qui amenait au fantasme ultime des fans de la série. La saison 6 de « Justified » va être enfin la saison du duel tant attendu entre Raylan Givens et Boyd Crowder. Ces deux ennemis à la relation si ambiguë allaient-ils enfin se défier dans un final badass et dantesque ? On l’espérait et on peut dire que Graham Yost aura le don de nous surprendre dans cette dernière saison.

Les surprises viendront premièrement parce que cette saison en fin de compte sera très convenue dans son fil rouge sur la plupart des treize épisodes. On sent que les pièces du dernier puzzle se mettent en place et malgré le fait que tout est convenu et très prévisible, le showrunner gardera l’efficacité. En gros, il fait simple et ça fonctionne à 200 %. Chaque épisode apportera sa pierre à l’édifice et tous seront prenants, voire même passionnants.

Pour cette saison 6, il faudra prévoir encore plus de trahisons, de retournements de situation, de fuites, de manipulations et plusieurs révélations seront les bienvenues.

On se plaît à se plonger une dernière fois dans ce Kentucky qu’on adore, dans ce comté qu’on connaît désormais. Plus sombre que les autres, cette saison 6 verra aussi le départ de pas mal de personnages qu’on aimait et c’est avec une certaine jubilation que le showrunner tient un joli suspens, et plus particulièrement dans les derniers où personne n’est vraiment en sécurité. Et au vu de comment les personnages tombent comme des quilles, on se met à espérer secrètement que le showrunner épargne nos préférés.

La deuxième belle surprise vient de la conclusion de la série. Ce dernier épisode est un petit bijou à lui seul qui ne cessera d’évoluer et se retourner. On pourra être déconcerté, voire même agacé à un certain moment, car il peut tomber dans la facilité, mais au final, tout est bien prévu et monté pour amener à cette dernière scène, qui conclura la série de la plus belle des manières. Un dernier dialogue saisissant qui résume bien « Justified« .

Timothy Olyphant, Walton Gogins, Joelle Carter, Jacob Pitts, Nick Searcy, Erica Tazel, Jere Burns, Natalie Zea, Rick Gomez, Mykelti Williamson, Patton Oswalt, Jeremy Davies, tous ces acteurs qui sont là depuis la première saison reprennent une dernière fois leur rôle et offrent le meilleur d’eux même afin d’emporter une dernière fois « Justidied » au top. Certains d’entre eux verront même pour l’occasion leur personnage bien plus développé et d’autres ne feront que de petites apparitions, toujours bien amenées et toujours pertinentes, même si on frôle aussi le fan service. On sait très bien que pour certains, c’est une belle façon de dire au revoir.

« Justified » a toujours été une série généreuse en guest star et cette dernière saison ne déroge pas à la règle et s’offre de jolis noms. On retrouve la belle Mary Steenburgen dans un rôle encore plus fourbe. La série se paye l’excellent Garret Dillahunt qui incarne encore une fois l’enfoiré de première. Jonathan Tucker se paye le meilleur rôle de cette dernière saison, pour un personnage taillé sur mesure. Et enfin, petite cerise sur le gâteau quand on voit apparaître Shea Whigham !

Bref, si certaines séries se crashent lamentablement et déçoivent par leur conclusion, ici, c’est loin d’être le cas.

Si les deux premières saisons restent les meilleures, avec cette sixième saison, « Justified » revient presque au niveau de ces dernières et nous offre un final, certes différent de celui auquel on s’attendait, mais vraiment prenant, pertinent et surprenant.

« Justified » fut donc une excellente série sur son ensemble. C’est une série qui a son propre univers. C’est une série qui s’assume. C’est une série qui a tout du western moderne, elle en tient tous les codes, elle joue avec, les modernisant et c’est un vrai régal.

Tenue par des comédiens au top, un fil tout le temps intéressant, malgré les baisses de régime que toutes séries ou presque connaissent un jour où l’autre, on ne peut que conseiller cette série, qui mérite vraiment qu’on la sorte de l’ombre.

Donc si jamais vous avez envie de duels, de stetsons, d’un personnage qui tient de sacrées punchlines, d’un cop show différent, plus country. Si jamais vous avez envie de visiter le Kentucky et découvrir le Comté de Harlan, n’hésitez une seconde et laissez-vous embarquer par Raylan Givins et son meilleur ennemi Boyd Crowder, vous ne serez pas déçus.

Note : 17/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=DH6J4UFMI_w[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.