janvier 21, 2022

The Housemaid

15134329_1487096921303712_1585852809_n

Titre Original : Hanyo

De : Im Sang-Soo

Avec Jeon Do-Yeon, Lee Jung-Jae, Youn Yuh-Jung, Seo Woo

Année: 2010

Pays: Corée du Sud

Genre: Thriller, Drame

Résumé :

Euny est engagée comme aide-gouvernante dans une riche maison bourgeoise. Le mari, Hoon, la prend pour maîtresse. La vie de toute la maison va alors basculer.

Avis :

Scénariste pendant des années, Im Sang-soo a réalisé son premier film en 1998. Depuis, ce fils de critique de cinéma n’a plus jamais posé sa caméra. S’il n’est pas plus connu que ça chez nous, on remarquera que « L’Ivresse de l’argent » sorti 2013 avait trouvé son public.

Sorti discrètement en 2010, « The Housemaid » est un film qui avait tout pour être le « In the mood for love » de Corée. Son affiche, sa bande-annonce et son synopsis laissaient transparaître un film aussi sombre que sensuel. Mais le résultat est bien différent, car si le film séduit par son ambiance et ses non-dits, il ennuiera beaucoup et alors qu’on s’attendait à être pris dans cette vengeance, le film se conclura de manière absurde à la limite du compréhensible…

15126200_1487096861303718_1534541768_o

Euny vient d’être engagée comme gouvernante dans une grande maison bourgeoise. Jeune, belle et pleine de vie, le mari de cette maison tombe sous son charme et la prend pour maîtresse. Cette relation va alors mettre la vie paisible de la maison sens dessus dessous.

« The Housemaid« , c’est ce que l’on peut appeler une belle déception, surtout qu’elle vient d’un cinéma qui ne fait que briller ces dernières années et dans lequel on compte bien peu de déceptions.

Le scénario de « The Housemaid » avait de quoi être une étoile étincelante. Ambiguïté, complot, trahison et non-dits laissaient entrevoir un drame profond et puissant qui aurait fait s’entrechoquer la sensualité et le désir interdit de deux personnages qu’on aurait imaginé attachants. Mais malheureusement pour nous, c’est assez loin d’être le cas.

Si le début est parfait, le réalisateur nous faisant entrer avec fascination dans cette grande demeure. Si le réalisateur nous fait découvrir non sans plaisir les codes de cette demeure et ces personnages ambigus et captivants. Si le scénario, dans ses grandes lignes, demeure bon et analyse en profondeur les relations employeur/employées au sein de cette maison. Si le film analyse aussi le respect, les silences ou encore les traditions d’une telle liaison dans une telle famille. Et enfin, si le film amène de façon cohérente les trahisons et les coups de « crasse » faits en douce pour régler le problème, malheureusement, Im Sang-soo n’arrive pas à nous captiver par son film et après un début on ne peut meilleur, il finit par tout relâcher.

Peu de tension, peu de désir, on reste simplement spectateur devant son film. Le scénario enchaîne pour les trahisons et autres rebondissements et pourtant rien n’y fait, on reste en dehors de l’intrigue et surtout des personnages qui sont bien peu attachants. Et c’est bien là le souci principal de ce film. Car hormis le personnage de la domestique en chef divinement interprétée tout en ambiguïté par Youn Yuh-jung, les autres personnages finissent par être lassants. Peu de tension, des relations qui manquent de subtilité, allant même dans l’excès, le rôle de la grand-mère se révèle même être un petit best of de clichés. Et finalement, on reste à suivre ce film sans accrocher à ces personnages.

L’autre défaut du film, c’est ce final. Un final dramatique dans son sens, dans son action, mais qui ne touche pas et finalement ne fonctionne pas. On ne comprend pas très bien le pourquoi de cette décision et au vu de cette famille, on ne voit pas quel traumatisme il peut laisser.

Reste toutefois une réalisation particulièrement raffinée, qui, même si elle laisse place à des longueurs, est magnifique à regarder. Le réalisateur nous offre de magnifiques plans et des idées de mise en scène très intéressantes.

15152300_1487096881303716_1935110299_o

« The Housemaid » en captivera peut-être plus d’un, car son histoire, hormis cette fin totalement absurde, reste cohérente et se laisse regarder. Pour notre part, nous sommes totalement passés à côté de ce film et on en ressort frustré, car il y a bien tous les éléments réunis pour que le tout fonctionne, mais malheureusement, le tout dysfonctionne, se trouve être long et offre des personnages qui ne font pas frétiller. C’est vraiment dommage …

Note : 07/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=CvZowWUNRh4[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.