décembre 8, 2022

Une Epoque Formidable

14469294_1429906923689379_1669378113_n

De : Gérard Jugnot

Avec Gérard Jugnot, Richard Bohringer, Victoria Abril, Ticky Holgado

Année: 1991

Pays: France

Genre: Comédie

Résumé:

Michel Berthier a tout pour être heureux : une femme, des enfants, un emploi stable. Mais du jour au lendemain, tout s’écroule et il est obligé de fuir le domicile conjugal. Il devient alors sans domicile fixe, aux côtés de Mimosa, de Crayon et du Toubib.

Avis :

Tout le monde connaît Gérard Jugnot, acteur populaire français qui fait partie d’une des troupes les plus aimées du cinéma français, le Splendide. L’acteur a joué dans bons nombres de films. Si certains sont excellents et que l’on ne peut s’empêcher de voir encore et encore, d’autres sont de magnifiques ratés. Très tôt dans sa carrière, l’acteur est passé à la réalisation, avec plus ou moins de succès là encore. Malgré tout, l’acteur aura su nous offrir là encore des films indémodables et magnifiques.

Parmi ses réalisations, on trouve en guise de cinquième long métrage, cette « époque formidable« . Petite comédie sociale très attachante, « Une époque formidable » nous entraîne dans une histoire simple et dramatique. Une histoire qui peut arriver à chacun d’entre nous. Une histoire qui vingt-cinq ans après sa sortie résonne encore et est toujours d’actualité. Partagé entre la comédie, le drame et les mésaventures, on passe un bon moment devant ce petit film attachant.

14483713_1429906953689376_1046830146_n

Michel avait tout pour être heureux. Son job lui plaisait, il est amoureux de sa femme, adore son beau-fils et habite un petit pavillon sympa en banlieue. Mais ce bonheur a été fauché quand il a perdu son emploi. Pour ne pas perdre la face, il a alors dissimulé cette perte à sa femme et a continué le même train de vie, espérant retrouver un emploi rapidement. Mais voilà, quatre mois plus tard, toujours rien, alors quand sa femme l’apprend, une dispute éclate. Michel est alors mis à la porte et très vite, il va devenir SDF. C’est là, dans la rue, qu’il fait la connaissance de Toubib, un homme d’une quarantaine d’années, SDF lui aussi. Ensemble, ils vont aller de mésaventures en petits larcins.

« Une époque formidable » est un drame social déguisé sous le trait d’une comédie. S’il est vrai qu’il n’est pas la plus grande comédie du début des années 90, Gérard Jugnot a le mérite de faire un film qui est plaisant à suivre et qui soulève des problèmes de société qui sont encore d’actualité. Tissant une petite intrigue simple et tendre, Gérard Jugnot n’évitera pas le cliché, mais en contre-partie offre un regard intéressant sur celui qu’on ne voit plus. Celui qui finit par se fondre dans la masse tristement dans la quasi-indifférence totale. Et c’est peut-être là que le film de Gérard Jugnot gagne à être connu, car malgré ses vingt-cinq ans, que ce soit du point de vue de l’emploi, du chômage, du regard des autres ou encore même de la politique, « Une époque formidable » est bel et bien d’actualité. Gérard Jugnot, sur un ton léger et sérieux, aborde la misère, les galères, le froid, l’hébergement, et bien sûr, le regard de l’autre. Le tout est touchant, car même si parfois résonne une certaine caricature, on sent à travers ses personnages, son intrigue ou sa mise en scène que la démarche de Jugnot est sincère et que le problème lui tient à cœur. Si on regrette que le réalisateur ne propose, ni n’évoque de solution, on prendra toutefois plaisir à suivre cette équipe de bras cassés dans leurs mésaventures. Elles sont certes parfois un peu grosses, d’autres amenées de manière rentre-dedans, mais dans l’ensemble, on se laisse convaincre. On sourit beaucoup, on rit parfois, est touché d’autres fois. Bref, ça fonctionne plutôt bien.

« Une époque formidable« , c’est aussi Gérard Jugnot dans le rôle d’un orgueilleux qui termine à la rue, en partie à cause de cet orgueil mal placé. Jugnot est bon dans un rôle où le comédien a plus de retenue. Alors qu’on s’attendait à ce que le grand Jugnot qui en fait des caisses soit de sortie, on a trouvé un comédien plus fin dans un personnage intéressant et qui évolue tout le temps. Ses compagnons de trottoir sont, quant à eux, incarnés par un Richard Bohringer en très grande forme, un Ticky Holgado que l’on regrette tant, ou encore un Chick Ortega assez angoissant. On trouvera aussi au générique de ce film Victoria Abril dans la peau de l’amoureuse de Jugnot, Charlotte De Turckheim en pute planquée dans un garage, Zabou Breitman en journaliste violentée ou encore Michèle Laroque dans un rôle flippant.

14508477_1429907020356036_1592725710_n

« Une époque formidable » est donc un film qui a ses défauts comme ses qualités. C’est un film qui finalement les marie bien et arrive à en tirer un film vraiment sympathique à suivre. C’est aussi un film qui respire la sincérité de son réalisateur. On sent que ce film a été fait pour de bonnes raisons et le portrait qu’il en tire, même si, je le redis, parfois Jugnot caricature, reste bon et essentiel dans un sens.

Note : 13,5/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=Kb25NABpkjs[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.