janvier 27, 2022

American Beauty

13689741_1364884906858248_309593394_n

De : Sam Mendes

Avec Kevin Spacey, Annette Bening, Thora Birch, Wes Bentley

Année: 2000

Pays: Etats-Unis

Genre: Drame

Résumé:

Une maison de rêve, un pavillon bourgeois discrètement cossu dissimule dans une banlieue résidentielle, c’est ici que résident Lester Burnhamm, sa femme Carolyn et leur fille Jane. L’agitation du monde et sa violence semblent bien loin ici. Mais derrière cette respectable façade se tisse une étrange et grinçante tragi-comédie familiale ou désirs inavoués, frustrations et violences refoulées conduiront inexorablement un homme vers la mort.

Avis:

« American Beauty« , « Les sentiers de la perdition« , « Jarhead« , « les noces rebelles« , « Away We Go« , « Skyfall« , « Spectre« , Sam Mendes, c’est l’un des meilleurs réalisateurs qui a émergé dans les années 2000. Quand on regarde sa carrière, on pourrait presque dire que le réalisateur a fait un sans-faute, tant il a su nous offrir des films aussi divers qu’ils sont remarquables.

Après une carrière remarquée au théâtre où il a mis en scène de grandes pièces et dirigé de très grands acteurs, Sam Mendes arrive en 2000 avec son premier long métrage. Un long-métrage qui fut une surprise totale. Remarquable, marquant, cynique, amer, virulent même, pour son premier film, Sam Mendes ne fait pas les choses à moitié et livre d’emblée un chef d’œuvre. « American Beauty » détruit l’ »American Dream » de l’intérieur en nous présentant une famille à première vue parfaite. Quasi-instantanément culte, emporté par des acteurs formidables et une mise en scène bluffante, « American Beauty » reste encore à ce jour le meilleur film de Sam Mendes !

13692145_1364884976858241_213057751_o

Dans un quartier bourgeois, dans une maison de rêve, marié à une femme superbe qui a parfaitement réussi, Lester Burnhamm a tous les ingrédients pour mener une vie parfaite. Mais ceci n’est que pour les apparences, car en réalité, Lester Burnhamm est un homme désenchanté et quasi-transparent aux yeux de sa femme, de sa fille, et même de son boulot, finalement minable… Un soir, alors qu’il va assister sans aucune envie à un match où sa fille va danser comme cheerleader pendant la mi-temps, Lester croise le regard d’Angela Hayes, l’une des meilleures amies de sa fille. Angela va réveiller quelque chose en Lester qui d’un coup d’un seul ouvre les yeux sur sa vie et le monde qui l’entoure.

« American Beauty » est un film d’une violence psychologique incroyable. C’est un film dramatique qui dénonce et critique en permanence. C’est un film en perte de repères qui sera aussi prenant que bouleversant. Sur un scénario qui fait rimer poésie et mélancolie, réveil et honte, fatalité et remise en compte, Sam Mendes nous entraîne sans ménagement dans l’un des films les plus sévères des années 2000. Abordant des thèmes difficiles comme la perte de repères, les valeurs familiales, le contact humain, l’enfermement dans un quotidien étouffant, l’éducation des enfants, l’homosexualité, le voyeurisme ou encore la perte d’identité de soi-même, Sam Mendes offre un drame ténu, beau et triste à la fois. Un drame qui ne fera aucune concession dans ce qu’il va nous raconter quitte à nous bousculer et peut-être même nous juger à travers ses personnages. « American Beauty« , c’est une écriture saisissante et rude (les dialogues sont pour la plupart de véritables perles !), qui sera pleine de sous-entendus. D’ailleurs, c’est de manière jubilatoire qu’on peut redécouvrir « American Beauty » à chaque nouvelle vision, découvrant toujours de nouvelles nuances ou encore de nouveaux sous-entendus. Jamais gratuit, Sam Mendes sait parfaitement où il va dans sa critique. Tout est bien pensé et apporte une réflexion sur la norme et le paraitre. Sur la vie, la mort et surtout sur le temps qu’il nous reste. Sur les envies d’une vie rêvée face à la réalité de ce qu’elle est finalement. Ou encore sur le confort matériel face à la spontanéité ou l’amour. Sam Mendes arrive avec un brio unique à parfaitement mélanger et traiter tous ces sujets pour dresser un portrait émouvant qui se conclura dans un final parfaitement bouleversant. Un final d’autant plus bouleversant qu’il est annoncé au début du film.

La réflexion est donc dure et c’est avec une intelligence hors pair que Sam Mendes l’ancre dans un film plutôt piquant, drôle et ironique. « American Beauty » jouit d’un humour incroyable et déstabilisant. C’est un film qui navigue en eaux troubles et c’est grâce aux situations comiques, aux rebondissements presque absurdes et à ce ton léger et unique que finalement, Sam Mendes arrive à rendre son film beaucoup grave qu’il ne l’aurait été si le réalisateur s’était contenté de faire un simple drame.

Drôle, inventif et ironique, « American Beauty » l’est aussi dans sa mise en scène. Sam Mendes arrivera à rendre magnifiquement drôle des scènes d’une frustration incroyable ou d’une tristesse bouleversante. Puis pour un premier film, Sam Mendes démontre un talent stupéfiant pour mettre en image. Il faut un certain talent pour filmer un quotidien et le rendre passionnant. On notera aussi les scènes de rêves et de fantasmes qui seront parfaites et d’une poésie indémodable. « American Beauty« , c’est aussi un film d’une mélancolie forte qui est apportée, soulignée et soutenue par la superbe et discrète bande originale de Thomas Newman.

Enfin, on ne peut parler d’ »American Beauty » sans s’arrêter sur ce superbe casting que Sam Mendes a réuni. Un casting dominé avec excellence par un Kevin Spacey stupéfiant. L’acteur qui a reçu l’Oscar du meilleur acteur pour ce rôle est bouleversant à chaque instant. Incroyable, il arrive à nous faire ressentir ses frustrations, ses joies, ses envies et surtout ce sentiment de fatalité que sa vie lui a échappé. Il sera aussi très drôle, presque involontairement, ce qui le rendra encore plus touchant. Ce qui est aussi bluffant avec « American Beauty« , c’est que l’intégralité de son casting tient là l’un de ses meilleurs rôles et chacun à leur façon est aussi touchant qu’il est marquant. Comment oublier les pleurs d’Annette Bening ? Comment oublier la sensualité de Mena Suvari ? Ou encore l’étrangeté fascinante de Wes Bentley et Thora Birch ? Chacun de ces personnages est superbement écrit et c’est de manière dérangeante qu’on peut se retrouver en chacun d’eux et c’est pour cela qu’ils en sont si inoubliables.

13702453_1364885013524904_1655964933_o.png

« American Beauty » est donc un chef d’œuvre aussi bien dans son écriture que dans sa mise en scène, que dans ses personnages et enfin par ce qu’il nous raconte. Sam Mendes a toujours fait un cinéma de très haute qualité. Il a livré depuis ce film des chefs d’œuvre, mais malgré tout, aucun d’eux n’a la critique, la frustration, le portrait, la fatalité ou encore la provocation de cette « American Beauty« . En deux heures, Sam Mendes détruit de l’intérieur le rêve américain et offre des personnages bouleversants, pour un film bouleversant qui pousse à la réflexion.

Note : 20/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=3ycmmJ6rxA8[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.