janvier 21, 2022

Les 3 Crimes de West Memphis

Les-Trois-Crimes-de-West-Memphis

Titre Original : Devil’s Knot

De : Atom Egoyan

Avec Colin Firth, Reese Witherspoon, Alessandro Nivola, James Hamrick

Année: 2014

Pays: Etats-Unis

Genre: Drame, Thriller

Résumé :

West Memphis, 1993. Trois jeunes enfants sont retrouvés sauvagement assassinés. Trois adolescents marginaux sont arrêtés et accusés d’avoir commis un crime sataniste. Face aux incohérences du dossier, un détective privé, adversaire de la peine de mort, décide de mener sa propre enquête. Un thriller palpitant d’après l’histoire vraie des 3 de West Memphis.

Avis :

Les histoires vraies, les faits divers, les moments sordides à base de meurtres ignobles et de mystères judiciaires sont une aubaine pour le cinéma qui s’empare très rapidement de ces démêlés pour en faire des films plus ou moins sulfureux. Et si on essore le cinéma d’horreur qui met en avant le « basé sur des faits réels » pour attiser une peur souvent inexistante (0x0 ça fait toujours 0 hein !), le thriller est un peu mieux desservi grâce à des traitements basés sur le rapport des faits et une analyse de la mentalité du tueur ou du procès. Ainsi, on se retrouve face à des films plus proches de la réalité et qui ne se servent pas de cet appui (basé sur des faits existants) pour attirer un public fougueux. Et si bien souvent les crimes les plus connus reviennent au cinéma comme le tueur du Zodiac, les 3 crimes de West Memphis n’est pas en reste, tant l’histoire fait froid dans le dos et le procès fut une mascarade à tous les points de vue.

les-3-crimes-de-west-memphis-11

Et c’est là-dessus que s’appuie le réalisateur Atom Egoyan pour appuyer son propos et montrer sa vision contre la peine de mort dans un état qui a trouvé des coupables idéals. Car le film ne se focalise que très rapidement sur les trois meurtres de ces petits enfants qui partaient jouer dans les bois. En fait, la première partie du film se concentre essentiellement sur le meurtre, mais aussi et surtout la découverte des corps, un moment bouleversant qui a choqué toute l’Amérique. Sans trop en faire, sans appuyer son propos plus que de raison, le réalisateur touche le spectateur en montrant les difficultés de la police dans la découverte des corps, au fond d’un étang ou encore le désarroi d’une famille qui vient de perdre un être cher et innocent. Sans jamais tomber dans un pathos gênant et outrancier, la mise en scène sublime ces moments de déchirement, montrant de manière réaliste et assez crue le cheminement d’un deuil inadmissible. Cependant, ces passages seront aussi le point de départ de la présentation d’un autre personnage, celui joué par Colin Firth, un détective privé en instance de divorce qui se bat pour éviter la peine de mort. Encore une fois, c’est de manière simple et touchante qu’Atom Egoyan met en avant des personnages humains avant tout.

La seconde partie du film s’axera autour du procès qui ressemblera plus à une chasse aux sorcières et qui montrera un panel de personnages représentatif d’une Amérique profonde à la dérive. Moins percutant dans sa mise en scène, ce sera plutôt dans le propos que le film deviendra intéressant, montrant avec des preuves les dérives d’un système qui ne veut pas perdre la face devant une enquête qui semble insoluble. De ce fait, le film va s’évertuer à montrer les trois jeunes supposés meurtriers se battre dans un combat perdu d’avance face à une société puritaine qui n’accepte pas la différence. Le plus effroyable, c’est que cette affaire ne remonte qu’en 1993, et qu’à cette époque, écouter du métal, regarder des films d’horreur et avoir un train de vie différent suffisait à se faire juger pour un meurtre horrible. Le métrage va alors montrer les dérives du système judiciaire et policier qui préfère enterrer cette histoire afin de mettre en avant leurs compétences et ne pas perdre la face devant une population en manque de sacrifices. C’est un véritable retour en arrière qui s’opère dans ce tribunal dans lequel le doute s’installe auprès de la mère d’une des victimes, qui va se battre pour trouver la vérité. Et si ce combat personnel est éludé par le réalisateur, il n’en demeure pas moins prégnant, de par les réactions de la mère qui ne trouve aucun sens dans cette mascarade et qui veut la justice pour l’âme de son fils.

Et si la mise en scène d’Atom Egoyan demeure assez plate dans cette seconde partie, c’est surtout son fond qui va attirer le spectateur, ne lâchant jamais prise et montrant des avocats perdus au milieu d’un maelstrom juridique inacceptable et dégueulasse. Alors certes, le film est parcouru de quelques longueurs et certains éléments ne trouvent pas forcément de justification comme la présence d’un quatrième jeune (Dane DeHaan) qui n’aura pas un grand rôle dans cette histoire, mais Les 3 Crimes de West Memphis est aussi le portrait d’une société qui part à vau l’eau. Le moment le plus fort dans cette histoire reste le faux témoignage de l’enfant, poussé par sa mère à raconter des bobards pour avoir de l’importance au sein d’une ville sans histoire. Là encore, le film critique non seulement la société du spectacle, mais aussi la religion en la présence des voisins, bigots de Dieu complètement allumés et qui voient en la présence des jeunes « hérétiques » des coupables parfaits et tout désigné.

westmemphis_1

Au final, Les 3 crimes de West Memphis est un thriller assez fort et relativement puissant dans son message et dans la façon dont les faits sont relatés. N’hésitant pas à critiquer le système juridique américain, Atom Egoyan réalise un film rentre-dedans, touchant et souvent juste. Il est juste dommage que parfois le film s’égare sur de fausses pistes, rajoutant quelques longueurs dispensables, mais globalement, il s’agit d’un très bon film qui met en lumière l’un des plus gros scandales de l’histoire des Etats-Unis.

Note : 15/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=lLG_RokHHRI[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.