novembre 30, 2021

L’Odyssée du Hindenburg

13566173_1355098721170200_608394390_n

Titre Original : The Hindenburg

De : Robert Wise

Avec Burgess Meredith, Roy Thinnes, George C. Scott, Anne Bancroft

Année: 1975

Pays: Etats-Unis

Genre: Historique

Résumé:

Le film revient sur les événements du désastre du Hindenburg, le célèbre zeppelin parti en flammes en 1937 et tuant 97 personnes à son bord.

Avis:

On ne présente plus Robert Wise, l’immense réalisateur derrière des œuvres monumentales telles que « West Side Story« , « La mélodie du bonheur« , « Le jour où la terre s’arrêta » ou encore « Secrets de femmes » et ‘ »je veux vivre« . En soixante ans de carrière, Robert Wise s’est attaqué à tous les styles, tous les genres et toutes les histoires.

Mais en 1975, le réalisateur s’attaque à l’un des accidents les plus connus et mystérieux à la fois. Comme son titre l’indique, Robert Wise revient le dernier parcours du ballon dirigeable le LZ 129 Hindenburg qui fut le premier accident majeur à survenir et être commenté et filmé en direct. Que s’est-il passé le 06 Mai 1937 en fin d’après-midi ? Alors que la fierté allemande est entrée en procédure pour atterrir, une explosion survient et fait s’embrasser de l’intérieur le dirigeable. L’accident fera le tour du monde et fascinera des générations. C’est cet évènement majeur que Robert Wise va mettre en images, dans un film aussi intéressant qu’il va être impressionnant et bluffant de réalisme.

13569965_1355099151170157_1716737315_o

Mai 1937, le Hindenbourg, le plus grand dirigeable jamais construit, est la fierté de l’Allemagne hitlérienne. Naviguant depuis quatorze mois maintenant, il effectue régulièrement la traversée entre l’Allemagne et les Etats-Unis. Mais cette traversée habituelle est chamboulée par l’hypothèse d’un attentat. Le Colonel Franz Ritter est donc dépêché sur la traversée. Il va devoir enquêter et découvrir si quelqu’un a bel et bien introduit un engin explosif à bord de l’Hindenbourg.

L’accident du Hindenbourg reste un mystère total et bien souvent les versions divergent. Si officiellement, c’est la thèse de l’accident qui reste privilégiée, Robert Wise va se lancer dans celle de l’attentat. Ici, en privilégiant cette thèse, Robert Wise peut tenir un véritable thriller à la limite de la paranoïa en plein vol. Et c’est ce que l’on va retrouver, la tension en moins. En fait, même si le scénario est très bon, qu’on ne s’ennuie pas devant, et que son enquête réduit peu à peu les suspects, même si Robert Wise arrive à nous fait vivre cette traversée de l’intérieur avec un très bon sens de l’intrigue, on ne pourra pas dire que « L’odyssée du Hindenburg » arrive à nous tenir en suspens. C’est même tout le contraire et dans un sens, l’enquête que mène le personnage joué par George C. Scott (pourtant très bon dans son rôle) ne sera pas le principal intérêt du film et surtout sa plus grande des réussites.

Non, « L’odyssée du Hindenburg« , c’est autre chose. La réussite totale et indéniable de Robert Wise réside autre part. Si « L’odyssée du Hindenburg » se révèle être passionnant, c’est avant tout dans son visuel qui est tout simplement une véritable prouesse technique qui, plus de quarante ans plus tard, reste aussi bluffante qu’au premier jour. Robert Wise est un génie de la caméra, des décors, des effets spéciaux et des trucages et l’illusion est parfaite. Quand on découvre le film, on reste scotché, car à aucun moment on ne peut douter de l’authenticité de ce Hindenburg reconstitué. Une reconstitution incroyable, car Robert Wise l’a aussi bien refait de l’extérieur que de l’intérieur.

De plus, en dehors de l’enquête, Robert Wise nous a réservé des scènes ariennes majestueuses et d’autres grands spectacles. Et ce qui sera le plus étrange avec ce film, c’est qu’on sera plus passionné par tout ce qui est en dehors de l’enquête. Peut-être est-ce parce qu’on en connaît déjà l’issue finale ? Quoi qu’il en soit, « L’odyssée du Hindenburg » s’avère être passionnant autrement que ce que l’on avait imaginé. Puis c’est de manière très calme et fatidique que l’on arrivera vers cet accident. Un accident à l’image du reste du film, c’est-à-dire d’un réalisme absolue ! Et pour cause, là encore le génie de Robert Wise entre en action et c’est ainsi que le réalisateur va faire le choix du noir et blanc (alors que le reste du film est en couleurs) pour y incruster au milieu des scènes qu’il a tourné, de vraies images d’archives de l’Hindenburg au moment de l’accident. Le réalisme est donc parfait, le trucage incroyable et l’on ne saura séparer le vrai du faux. Par ce procédé, Robert Wise nous surprend deux fois plus et surtout, il conclut en beauté son film !

13608160_1355098791170193_1994336911_n

Si l’on peut être déçu par son enquête qui est bien calme, « L’odyssée du Hindenburg » n’en reste pas moins un film passionnant qu’on prend plaisir à découvrir. Immense défi technique, Robert Wise laisse un film incroyable, d’une beauté et d’une maitrise bluffante. C’est vraiment dommage que le film n’ait pas une enquête plus soutenue.

Note : 15/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=icIvUiR3eWA[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.