janvier 22, 2022

Nimitz – Retour vers l’Enfer

13227942_1321985997814806_1225133138_n

Titre Original : The Final Countdown

De : Don Taylor

Avec Kirk Douglas, Martin Sheen, Katharine Ross, James Farentino

Année: 1980

Pays: Etats-Unis

Genre: Science-Fiction

Résumé:

Le porte-avions USS Nimitz se retrouve en plein milieu du Pacifique au cœur d’une tempête électromagnétique. Peu après, l’équipage capte sur les fréquences radios des enregistrements datant de la Seconde Guerre Mondiale, dans lesquels les émetteurs parlent de l’armée allemande en URSS. Plus étrange, des avions de reconnaissance ramènent des clichés de Pearl Harbor mais intact…

Avis:

Don Taylor est un réalisateur américain qui a beaucoup œuvré pour le petit écran. On ne compte plus le nombre de téléfilms et d’épisodes de séries que le bonhomme a réalisés. Don Taylor s’est aussi exporté de manière plus soutenue sur le grand écran, offrant une dizaine de films sur vingt ans parmi lesquels on pourra noter « Les évadés de la planète des singes« , une adaptation de « Tom Sawyer » avec la toute jeune Jodie Foster, ou encore La Malédiction II.

Aujourd’hui, on va s’arrêter sur « Nimitz, retour vers l’enfer« , un excellent petit film de science-fiction, qui mélange habilement voyage temporel, réflexion sur les évènements passés et Seconde Guerre Mondiale. Un film assez inattendu, bien fichu, qui a le mérite d’offrir un bon spectacle et surtout qui est mené tambour battant par ni plus ni moins que l’immense Kirk Douglas et l’excellent Martin Sheen.

13187741_1321986211148118_1815870365_n

Le porte-avion USS Nimitz effectue une sortie en mer pour des exercices. Mais une fois au large, une tempête magnétique frappe le navire. Cela ne dure que quelques secondes, et aucun dégât n’est à constater. Mais pourtant, pendant ses quelques secondes, il s’est passé quelque chose d’inexplicable. L’opérateur radio capte de vieilles fréquences et après plusieurs éléments tous plus impossibles les uns que les autres, le commandant Matthew Yelland doit se rendre à l’évidence, le navire et son équipage ne sont plus en 1980, mais bel et bien revenu en 1941, à la veille de l’attaque de Pearl Harbor.

Si le film a quelque peu vieilli, il faut le reconnaitre, il n’en aura toutefois pas perdu de son charme et de son entrain. Étonnant et osé, le film de Don Taylor va nous faire passer un excellent moment d’intrigue et de remise en question. Partant d’idée géniale, un porte-avion se retrouvant plongé en pleine guerre de 39/45, la veille de l’attaque de Pearl Habor, on ne peut que saliver de l’intrigue que nous réserve son réalisateur. Le scénario, qui est l’adaptation d’un roman de Martin Caidin, est donc une petite perle qui pose de très bonnes réflexions à ses personnages. Sachant ce qui va arriver, sachant la puissance de frappe de ce navire face à la flotte japonaise, peut-on changer un tel évènement dans l’histoire ? En évitant l’attaque de Pearl Harbor que se passerait-il ? Le film aborde aussi l’envie de vengeance avant même qu’un évènement connu de tous ait lieu. Peut-on laisser des hommes et des femmes aller droit à leurs morts, sachant qu’on pourrait l’éviter ? Bref, autant de questions passionnantes que le film aborde. Il y répondra parfois, d’autres fois non, posant simplement la question, nous laissant seul juge de ce que l’on aurait fait ou non. C’est vraiment passionnant comme débat, surtout quand il est soutenu par un film qui l’aborde très bien. Le film aborde aussi les paradoxes temporels, le voyage dans le temps, la physique, la relativité du temps… Bref de ce côté-là aussi le film est excellent et ce qui est très bon, ce sera la part de mystère qui subsiste à l’écran.

« Nimitz, retour vers l’enfer« , c’est aussi une mise en scène qui oscille entre le grandiose et l’intime. Film à grand spectacle, « Nimitz … » est capable de nous offrir de grandes scènes aériennes ou encore des scènes de science-fiction pure et dure avec ce navire pris dans cette tempête magnétique (certains plans sont incroyables) et d’un coup, il change de cap, se posant dans une cabine pour essayer de comprendre ce qui se passe et prendre la décision entre quatre yeux de changer ou non l’avenir. Don Taylor a très bien su trouver le rythme pour passer du grandiose au plus confiné. Il a très bien su comment nous emporter dans son intrigue et comment nous là raconter et force est de constater que même si le film a pris un petit coup de vieux, il a encore beaucoup de gueule et il fonctionne toujours pour notre plus grand plaisir.

Après bien entendu, le film n’est pas parfait, il a bien des incohérences, des maladresses. Le temps l’a quelque peu abîmé, c’est vrai, même si ça fonctionne toujours. Il y a bien des petits moments de relâchement, ou quelques petites longueurs, mais franchement, c’est tellement peu face au plaisir qu’on prend à suivre cette histoire incroyable, à se poser les mêmes questions que l’équipage, qu’on lui pardonne le tout. On finira même par les oublier à la longue, pour ne retenir que le très bon côté.

Le plaisir qu’offre « Nimitz … » vient aussi du côté de son casting, où l’on retrouve la crème de la crème. Kirk Douglas en commandant de bord, Martin Sheen en observateur, Charles Durning en sénateur prêt à botter des culs, James Farentino qui se remet beaucoup en question, puis la belle Katharine Ross pour la petite touche féminine. C’est un véritable plaisir de voir une telle affiche, surtout dans un film est aussi bon.

13236234_1321986021148137_1463864535_n

Film de science-fiction, film d’aventure, film de guerre, film sur la remise en question, film qui pose de très bonnes questions, « Nimitz … » est une très bonne découverte qui, même s’il a un peu vieilli, vaut carrément qu’on s’y arrête, ne serait-ce que pour les réflexions intelligentes et l’ouverture du débat qu’il apporte.

Note : 15/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=J8FtxE5EQgA[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.