décembre 4, 2021

Wayward Pines – Livre 2 – Blake Crouch

1507-1

Auteur : Blake Crouch

Editeur : J’ai Lu

Genre : Thriller

Résumé :

Nichée au cœur d’un paysage de carte postale, Wayward Pines apparaît comme une petite bourgade idyllique où la vie s’écoule paisiblement – à condition de faire abstraction de la clôture électrifiée qui en barre totalement l’accès et de la surveillance implacable des autorités. Les quelques fous à avoir tenté de quitter la ville l’ont payé de leur vie. Sauf Ethan Burke. Il a vu le monde au-delà de Wayward Pines, découvert l’insoutenable vérité. Et il est revenu. Parviendra-t-il à ouvrir les yeux de ses concitoyens sur la terrible réalité qui les entoure, sans éveiller les soupçons de leurs geôliers ?

Avis :

Avec Wayward Pines, Blake Crouch délivrait un thriller paranoïaque magistral. Aussi étrange qu’original, son premier roman paru en France se targuait d’une atmosphère qui n’était pas sans rappeler Twin Peaks. Après une révélation finale déstabilisante et inattendue, le second volet reprend là où son prédécesseur s’était arrêté. Autrement dit, il est indispensable de connaître l’histoire par avance sous peine de ne rien comprendre à ce qui va suivre. Cela vaut pour les personnages et l’importance du mystère qui entoure Wayward Pines. Ceci étant dit, ce second opus succède-t-il avec brio à son illustre prédécesseur ?

De prime abord, on pourrait craindre que l’aura énigmatique du premier tome se fût envolée avec un lot d’éclaircissements surprenant. En suivant Ethan Burke, on découvrait la ville d’un point de vue extérieur avec tout ce qui la caractérisait. Comportements bizarres, événements inexplicables et autres incongruités étaient légion. Cela permettait de créer une ambiance en total décalage avec la production de masse littéraire, quitte parfois à ce que l’intrigue emprunte des détours risqués. Ici, la donne n’a presque pas changé si ce n’est que l’on continue d’arpenter les rues de Wayward Pines après l’intégration d’Ethan. Autrement dit, la narration opte pour un point de vue intérieur.

Tout en jouant constamment entre le fantastique et le thriller, ce livre 2 privilégie les investigations policières dans un contexte proche de la science-fiction. On songe notamment au chef d’œuvre de George Orwell : 1984. En ce sens, l’aspect paranoïaque demeure bel et bien présent, mais il est développé d’une manière différente, pour ne pas dire contraire au travail accompli dans le précédent ouvrage. L’auteur ne s’attarde pas sur d’éventuelles hallucinations ou des théories infondées. Non, il crée des zones d’ombres pour continuer à entretenir un minimum de mystères par cette perspective omnipotente. Par la suite, il en découle de nouvelles interrogations, ainsi que des enjeux révisés.

Meurtres, caches dissidentes, explorations des alentours de la ville, comme la montagne… Les séquences périlleuses se succèdent à un quotidien nullement rébarbatif. Les échanges et les situations se suivent sans pour autant se ressembler. La qualité d’écriture emmène le lecteur vers des considérations subtiles et bien amenées. La sécurité et la survie exigent-elles la suppression des libertés individuelles et collectives ? La vie privée est-elle un droit ? Sous l’égide d’une dictature microcosmique, Blake Crouch brasse des sujets d’actualité à la fois sensibles et pertinents, même pour une fiction.

Constat identique en ce qui concerne les différents intervenants qui émaillent le récit. Celui-ci bénéficie d’une caractérisation aussi subtile qu’auparavant, voire légèrement supérieure. Les protagonistes continuent d’évoluer, de ressasser le passé ou de se remettre en question. Qu’il s’agisse de réactions légitimes ou infondées, ils ne se reposent pas sur leur laurier. Enfin, pour ceux qui sont pourvus d’un intérêt certain sur le long terme. Preuve en est avec la relation conjugale d’Ethan et Theresa, l’ambiguïté savamment entretenue de David Pilcher ou la présence gênante de son ex-partenaire Kate.

Au final, le tome 2 de Wayward Pines est une excellente suite. Si elle n’égale pas le premier opus (et de peu), ce roman parvient à faire découvrir avec une approche tout autre l’insondable et trop idyllique Wayward Pines. Si l’on connaît la nature et l’utilité même de la ville, Blake Crouch explore une nouvelle facette de son petit coin de paradis. Intelligent dans les propos véhiculés (notamment, sur la surveillance, le droit à la vie privée…), exaltant dans son évolution et immersif au possible avec une atmosphère nébuleuse et angoissante, Wayward Pines – Livre 2 prolonge le plaisir avec un réel intérêt pour le lecteur. Une intrigue à la lisière des genres nantie d’une progression inexorable.

Note : 16/20

Par Dante

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.