octobre 21, 2021

Callas Forever

13081891_1310116505668422_2069368429_n

De : Franco Zeffirelli

Avec Fanny Ardant, Jeremy Irons, Manuel De Blas, Joan Plowright

Année : 2002

Pays : France, Italie

Genre : Biopic

Résumé :

En 1977, Maria Callas, la plus grande star lyrique que le monde ait jamais connue, vit recluse dans son appartement parisien.
Bien que sa voix ne soit plus celle de ses belles années, un ami producteur, Larry Kelly, lui propose d’interpréter Carmen dans un film, en synchronisant, grâce aux nouvelles technologies, sa voix lorsqu’elle était plus jeune aux images actuelles. Tout d’abord hésitante, elle accepte finalement le projet, avec le soutien de Sarah, son amie journaliste.
Carmen tourné, Larry essaie de convaincre Maria de se prêter de nouveau à cet exercice avec Tosca. Mais, ne supportant plus d’avoir recours à ce stratagème, elle exige cette fois-ci de chanter avec sa voix d’aujourd’hui. Les associés de Larry refusent…

Avis :

Franco Zeffirelli est une réussite incroyable. De l’orphelinat de Florence, le réalisateur passionné de Shakespeare, à force de conviction, a gravi petit à petit les échelons pour finalement devenir l’un des grands réalisateurs contemporains. Au départ assistant-réalisateur de Luchino Visconti, il réalise son premier film, « Camping« , en 1957. Depuis, Zeffirelli a fait tourner les plus grands. Faye Dunaway, Elizabeth Taylor, Richard Burton, Mel Gibson, Alec Guinness, Glenn Close, Christopher Plummer, Plácido Domingo, Helena Bonham Carter, Charlotte Gainsbourg, William Hurt, Maggie Smith, Judi Dench … Bref, la liste est presque interminable.

Sorti il a quatorze ans maintenant, « Callas Forverer » est le dernier long métrage que Franco Zeffirelli ait tourné. Et même si le film connut qu’un petit succès, il vaut amplement le détour et cela même si le film est un faux biopic sur la fin de carrière de Maria Callas. Et c’est même ce qui sera le plus intéressant, car l’idée que développe Franco Zeffirelli offre une vision originale et surtout un très beau portrait d’une femme solitaire et capricieuse mais aussi d’une très belle amitié.

13084067_1310116535668419_809951562_n

1977, Maria Callas a la voix brisée et se referme sur elle-même, ruminant sa gloire passée enfermée dans son grand appartement de Paris. Son ancien producteur et ami, Larry Kelly, a une idée pour la faire revenir sur le devant de la scène. Par un nouveau procédé, il lui propose d’incarner Carmen sur grand écran, et au lieu d’enregistrer sa propre voix, il collerait à la place des enregistrements de la cantatrice au moment où sa voix était la plus belle. La Callas est quelque peu septique, mais finira par accepter la proposition de son ami.

« Callas forever » est un film très agréable à suivre. Sur une idée assez folle, Franco Zeffirelli décide d’inventer, l’espace d’un film, un dernier sursaut dans la vie de celle que l’on appelait La Callas. Une idée qu’on pourrait lui reprocher. Pourquoi avoir choisi une fiction à la place d’un vrai biopic, tant la vie de La Callas est riche et n’avait pas forcément besoin d’être inventée ? Mais si on fait abstraction de ce côté-là, on se retrouve avec un film séduisant qui nous fait passer un petit moment vraiment sympathique.

C’est donc sur un scénario plaisant que le réalisateur va profiter d’un prétexte (cette histoire imaginaire) pour peindre le portrait d’une femme triste, seule, capricieuse, et peu sûre d’elle. Un portrait prenant et touchant que l’interprétation de Fanny Ardant rend d’autant plus crédible.

Plus que l’intrigue en elle-même qui reste sympathique, c’est bien la relation qui unit La Callas à Larry Kelly qui sera le plus intéressant dans ce film. Le réalisateur, aidé de ses deux acteurs, a construit une très belle amitié tout en nuances. Une amitié faite d’excès, d’exaspérations, mais aussi de très beaux moments de partage, d’espoir, de respect et d’admiration. Franco Zeffirelli a très bien su creuser et faire évoluer cette relation si particulière qui unit ses personnages. Ensembles, ils sont touchants, même dans les moments les plus agaçants. Particulièrement chez La Callas qui parfois s’avère insupportable de prétention ou d’excentricité. Et finalement, c’est cette relation qui fait toute la force de cette fiction.

« Callas Forever« vest aussi un film luxueux, qui a beaucoup de classe dans sa mise en scène et ses idées. Si le film a souvent des coups de mou, ce qui peut le rendre un peu ennuyant à certains passages, il n’en reste pas moins que visuellement, il est magnifique. Franco Zeffirelli nous offre de très belles scènes de spectacles. Des scènes envoutées par la voix de La Callas. On remarquera des petites incohérences, problèmes techniques et autres anachronismes au cours de son film qui, même s’il jouit d’une belle ambiance, aura tout de même des éléments flagrants qui sautent aux yeux.

Enfin, « Callas Forever« , c’est particulièrement deux très bons comédiens qui font vivre le film à eux seuls. Si Fanny Ardant, visuellement, ne ressemble pas du tout à Maria Callas, elle n’en sera pas moins excellente pour autant. Captivante et magnifique, elle campe une Maria Callas tout en nuances. Assurant dans les scènes de chant, on la trouvera aussi hypnotique que touchante dans sa détresse. Jeremy Irons compose lui un producteur drôle et impliqué. Un producteur dont la patience est géniale face à une diva qui aime se faire désirer. Le personnage a une très belle relation avec un jeune garçon, joué par Jay Rodan.

13115525_1310116569001749_349906901_n

« Callas Forever » est donc un petit moment de cinéma qui se suit agréablement. Certes, il est loin des meilleurs films de Franco Zeffirelli, mais il reste un film agréable pour son idée couillue qui fonctionne bien et pour ses acteurs et la relation qui les unit.

Note : 13,5/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=6n_f3-y7sW8[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.