décembre 9, 2021

Kung-Fu Panda 3 – Double Paternité

0a3c8dd4408ccf006376a7e8e94794a0

De : Jennifer Yuh et Alessandro Carloni

Avec les Voix de Manu Payet, Pierre Arditi, Alison Wheeler, Emmanuel Jacomy

Année : 2016

Pays : Etats-Unis, Chine

Genre : Animation

Résumé :

Po avait toujours cru son père panda disparu, mais le voilà qui réapparaît ! Enfin réunis, père et fils vont voyager jusqu’au village secret des pandas. Ils y feront la connaissance de certains de leurs semblables, tous plus déjantés les uns que les autres. Mais lorsque le maléfique Kaï décide de s’attaquer aux plus grands maîtres du kung-fu à travers toute la Chine, Po va devoir réussir l’impossible : transformer une horde de pandas maladroits et rigolards en experts des arts martiaux, les redoutables Kung Fu Pandas !

Avis :

Rares sont les films d’animation à tenir la route sur le long terme. Il faut dire que l’on voit de plus en plus de dessins animés tirer la langue après un diptyque, la faute à une volonté de fer de la part des producteurs de tirer sur la corde pour engendrer du pognon. De ce fait, très souvent, les suites sont infiniment moins bonnes que les premiers épisodes. Et si cet adage est vrai chez Disney (d’autant plus que temps à autre, ce sont des suites sortant directement en DTV avec un budget riquiqui), il l’est tout autant pour n’importe quelle firme faisant du cinéma d’animation. Alors que faire pour qu’une suite tienne la distance ? il faut croire que les créateurs de Kung-Fu Panda ont tout compris, livrant à chaque session un dessin animé de qualité, perclus de bonnes intentions et avec, en sus, des graphismes de toute beauté. Mais ce n’est peut-être pas le fruit du hasard, puisque pour la première fois, Dreamworks s’associe avec un studio chinois pour faire le film en deux versions, une américaine et une en mandarin. Il en ressort donc un métrage à double lecture où les références culturelles fusent, n’oubliant jamais de ne pas prendre l’enfant pour un débile.

Kung-Fu-Panda-3

Troisième volet de la série après cinq ans d’abstinence, le panda le plus célèbre du grand écran revient pour une aventure qui signe le retour aux sources. En effet, dans cet épisode, Po va retrouver son père biologique et ce dernier va l’amener dans son village natal, caché tout en haut d’une montagne. Et dès le départ, le film annonce deux problématiques majeures, qui seront d’ailleurs les fils rouges du scénario. Si le film aborde d’abord la façon de se percevoir et le manque de confiance en soi, il glisse lentement mais sûrement vers un terrain glissant, celui de la double paternité. Po, qui a été adopté par une oie, va retrouver son père biologique et il va être déchiré par ce qui semble être un choix dichotomique. Loin d’être bourré d’amalgame sur l’homosexualité ou les soi-disant méfaits de vivre avec deux parents du même sexe, Kung-Fu Panda 3 a le bon gout de délivrer un message positive, visant à se regrouper autour d’une personne pour qu’elle s’accomplisse pleinement.

Et l’accomplissement de soi est l’autre thème majeur, offrant une évolution très intéressante au personnage principal. Si Po a très peu confiance en lui au départ, il va être obligé par la force des évènements, de se révéler et de prendre petit à petit confiance en lui. Mais cela ne se fait pas tout seul, et le métrage montre bien que l’aide des autres, le fait d’avancer ensemble, est indispensable pour le bien-être d’une société qui devient de plus en plus égoïste. Intelligent et plutôt bien foutu dans son message, il réside dans Kung-Fu Panda 3 un bien-être apaisant, où même les méchants ont des faiblesses et semblent peu sûr de leurs actions. Et c’est là un tour de force pour un dessin animé, celui de fournir un méchant ambigu qui veut devenir le plus fort du monde, mais qui a besoin d’une certaine reconnaissance pour continuer à avancer.

Néanmoins, tout n’est pas parfait dans ce film. S’il est graphiquement irréprochable et d’une beauté renversante (tiens donc, Guillermo Del Toro à la production), le métrage possède parfois un humour balourd et qui dédramatise tous les enjeux, notamment sur la fin du film. Alors certes, nous sommes dans un film pour enfants, mais certains moments comiques sont très malvenus et cassent complètement la poésie de l’instant. A titre d’exemple, la fin, d’une beauté sidérale et d’une grande référence à la mythologie chinoise (ainsi qu’au premier film), se retrouve un poil gâchée à cause d’un humour qui n’a pas tellement sa place. On retrouve aussi quelques personnages incunables de ce genre de métrage, dont le débile qui fait des câlins à tout le monde, running gag bien pataud, ou encore la vieille qui sera un souffre-douleur. Enfin, difficile de ne pas voir le peu de développement des personnages secondaires. Encore une fois, le panda s’accapare le devant de la scène et ne laisse aucune place à ses camarades. Ainsi, Singe, Tigresse, Mante, Grue et Vipère ne font que de la figuration, à un tel point qu’ils ne parlent quasiment pas de tout le film. En fait, même si le film reste centré sur les origines de Po et la recherche de sa vraie nature, il manque d’envergure et oublie d’étoffer un peu son scénario pour créer des personnages plus complexes ou alors des relations plus fines.

kung-fu-panda-3-img-1-720x405

Au final, Kung-Fu Panda 3 est un excellent divertissement aussi beau que bon. Graphiquement hypnotique, le fil se targue aussi d’aborder des thèmes pas si évidents que ça et pourtant bien ancrés dans le quotidien. Il est juste dommage que le film ne prenne pas le temps de développer ses personnages secondaires, offrant finalement un film dénué d’enjeux complexes, qui a pour vocation de plaire aux enfants et pas forcément à ceux qui en demandent plus. Quoiqu’il en soit, la justesse du propos et le rythme effréné font de ce troisième volet une aventure familiale idéale et relativement intelligente.

Note : 16/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=DotVyXe-xrA[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.