juin 23, 2021

Maude – Hold-Up – De la Téléréalité à la Pop

500x500

Avis :

D’un commun accord, la télé-réalité est ce qu’il y a de pire dans le paysage audiovisuel. Gouverné par des cons qui se pensent au-dessus du téléspectateur lambda, la télé-réalité continue de percer grâce à sa flatterie de nos bas instincts et à sa capacité à nous montrer des gens plus crétins que la pauvre ménagère de moins de quarante ans. Mais outre son aspect tape à l’œil qui frotte dans la sens du poil le plus crétin des adolescents, la télé-réalité est aussi un danger, exposant des gens fragiles à des moqueries, des menaces, les poussant parfois à l’extrême. Mais l’être humain possède cette incroyable faculté d’oubli et c’est sans vergogne que des producteurs continuent, sans état d’âme, à mettre en avant ce genre de débilité. Fort heureusement, maintenant, ce genre d’émission est réduit aux chaines de seconde zone et n’attire qu’un public restreint, mais malgré toujours plus jeune. Néanmoins, pour certains candidats de ce genre de sottise, ce fut un tremplin pour trouver du travail ou percer dans un domaine artistique. Certes, les dés sont pipés dès le départ et il devient difficile de se défaire d’une image de débile, mais pour ceux qui ne regardent pas (une majorité d’entre nous), on peut tomber sur de bonnes surprises et des gens qui ont vraiment du talent. Ou qui sont entourés de gens avec du talent. Ou qui sont entourés par des gens qui ont le bras long. Et c’est exactement ce qui est arrivé à Maude.

Issue de la pire émission de télé-réalité qui existe encore, Maude sort des Anges de la Télé-Réalité et s’essaye à la musique. Possédant une voix passable et chantant relativement juste, il ne fallut pas longtemps à certains producteurs pour y voir une poule aux œufs d’or. Poussée par cette émission, elle commence avec un duo avec Jason Derulo, puis livre un premier skeud en 2014, intitulé Hold-Up. Et si la curiosité est un vilain défaut, force est de reconnaître que cet album n’est pas la pire chose que l’on pourra écouter, même si on reste dans de la pop bas de gamme où tout est formaté. Le premier morceau est Love is What you Make of It, un titre tout en anglais, qui fleure bon la sonorité pop à la recherché de musique urbaine qui fonctionne bien en ce moment. Malheureusement, cette entame ne sera pas la meilleure puisque on reste enfermé dans un carcan pop qui empêche de voir une autre facette de la chanteuse, tant est qu’elle en est une. Il ne faut pas oublier qu’elle sort d’une émission de télé-réalité et que son premier faire-valoir et son sublime physique. Et le début de l’album sera sans surprise, la chanteuse s’amusant à alterner l’anglais et le français tout en arpentant des sonorités pop et parfois un poil reggae, mais celui qui remporte du pognon, pas le vrai. De ce fait, que ce soit Love Not Money, Cool ou Rise Up, on restera dans des choses déjà entendues et qui reste très bas du front.

Maude-un-concentre-de-tubes-sur-son-album-Hold-Up-e1409232603732

Concentré de tubes pour midinettes en manque de Tal, la comparaison semble inévitable tant les rythmes sont des copier/coller et la voix quasi similaire, l’album se sauve avec une paire de morceaux plus intéressants que les autres, à l’image de Time to Say Goodbye, une jolie ballade où enfin la chanteuse lâche sa voix et se fait plaisir. Rien d’étonnant non plus de coir le titre tout en anglais dans l’espoir fou de conquérir un public américain, possédant à ras la gueule des chanteuses du même acabit. Alors certes, ça reste très basique, mais c’est efficace et fait figure d’exploit dans ce skeud. On pourra aussi parler de What You Wanna Say, un titre pop/jazz rafraîchissant et qui fait penser à du Christina Aguilera. Aussi étonnant que cela puisse paraître, c’est plutôt bon et bien foutu. D’autant plus que l’on s’éloigne de la production en boîte à rythmes et morceau déjà entendu des centaines de fois. Comme quoi, on peut s’attendre à tout avec ce genre de production et que juger sur une personne sur son parcours douteux n’est pas une bonne chose. Alors attention, certains titres sont carrément mauvais dans l’album comme Bla Bla Bla ou encore Psycho Syndrom, mais in fine, ce n’est pas aussi nul que ce que l’on s’attendait. Maintenant, si la chanteuse marche plutôt bien sur les réseaux sociaux, il reste le problème des paroles et de leur bêtise. Il va sans dire que le public visé est très jeune et qu’il faut donc avoir des thèmes en lien avec cela. Du coup, ça parle de l’amour, des ruptures, des copines, de sa carrière et de tout un panel de sentiment égocentrique. C’est assez triste à entendre, mais visiblement, ça marche et ça plait. On est bien loin de toutes velléités politiques ou de messages à caractère fort et engagé.

Au final, Hold-Up, le premier album de Maude (à l’heure où j’écris ces lignes, le deuxième album, Poparoïd, est déjà sorti), n’est pas aussi mauvais que ce que l’on pourrait croire. Certes, c’est très pop et coloré et vise un public en particulier, mais finalement, certains titres sauvent la mise et évitent de peu la catastrophe. Reste à savoir maintenant si la jeune et belle chanteuse arrive à se faire un nom et à percer au milieu de ce lac de requins qui possède déjà son lot de carnassiers.

  1. Love is What you Make of It
  2. Love Not Money
  3. Cool
  4. Rise Up
  5. Bla Bla Bla
  6. Beautiful Life
  7. Time to Say Goodbye
  8. What You Wanna Say
  9. Psycho Syndrom
  10. Seule
  11. Hold-Up

Note: 09/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.