octobre 5, 2022

Uncharted 2 – Among Thieves

jaquette-uncharted-2-among-thieves-playstation-3-ps3-cover-avant-g

Résumé :

Ce coup-ci, le héros se retrouve propulsé dans une expédition à la recherche de la légendaire vallée de Shambhala, dans l’Himalaya. Il n’est pas seul sur le coup puisqu’un criminel de guerre en fuite est aussi de la partie même si ce dernier semble chercher bien plus que les trésors de la mythique cité perdue.

Avis :

Deux ans après un premier opus des plus recommandables, la nouvelle licence phare de Naughty dog revient sur le devant de la scène. On se souvient d’une aventure trépidante à plus d’un titre, bien que perfectible sur certains aspects. Aussi, cette suite est autant une évidence qu’on espère voir ses maladresses balayer d’un revers de manche. Si le genre est indissociable d’une certaine Lara Croft, il faut dorénavant compter sur Nathan Drake pour nous faire voyager dans des contrées dépaysantes à la recherche de reliques et de secrets ancestraux. Among thieves parvient-il à supplanter son aîné ou se contente-t-il de recopier une recette sans y apporter sa touche ?

 uncharted-2-among-thieves-playstation-3-ps3-236

Non satisfait d’avoir découvert l’El Dorado, le descendant de sir Francis Drake se retrouve en très fâcheuse posture. Qu’on se le dise, cette entame fait partie de l’une des plus saisissantes dans le domaine vidéoludique. On y trouve tous les bons ingrédients pour impliquer le joueur et susciter sa curiosité sans s’encombrer de vaines promesses. À l’instar des incontournables références cinématographiques (elles sont également présentes tout au long de la progression), la réalisation se veut léchée et sans fioriture. On explore des plans rapprochés, savoure les panoramas éblouissants et jouit d’une mise en situation chaotique pour ne plus lâcher la manette.

Le talent des développeurs aidant, Uncharted 2 n’est pas qu’un simple jeu vidéo, il propose une odyssée ambitieuse qui tente de concilier son entreprise à celle du septième art. En ce sens, on retrouve les ingrédients propres à l’univers de Naughty Dog qui, rappelons-le, s’inspire de la saga Indiana Jones ou Allan Quatermain pour ne citer que les plus connues. À savoir, aventures et humour se conjuguent avec un zeste de romanesque pour offrir un divertissement de premier ordre. Chaque séquence est l’occasion pour Nathan Drake de lâcher quelques réparties pas toujours finaudes, mais qui font leur effet.

Le récit, lui, se veut davantage maîtrisé que par le passé. Même s’il demeure peu surprenant dans sa construction (découverte d’artefacts, indices et retournements attendus), il s’avère plaisant à suivre étant donné que le thème principal est bien documenté. Les scénaristes se montrent audacieux en mêlant faits historiques et croyances religieuses avec un soupçon d’ésotérisme pour nourrir l’intrigue. Une recette toujours efficace qui, associée avec un sujet peu exploité (il faut se pencher sur les livres de James Redfield ou avoir une prédilection pour les ouvrages sur le bouddhisme pour en savoir plus), développe un fond crédible.

En suivant les traces de Marco Polo à la recherche de la mythique Shambhala, Drake part dans un tour du monde éclectique. Là où le premier opus se contentait d’une prédominance des jungles verdoyantes et de ruines ancestrales, Among thieves propose des environnements contrastés. De Bornéo aux reliefs escarpés de l’Himalaya en passant par les villes typiques du Tibet, on convie le joueur au dépaysement le plus total sans pour autant délaisser la cohérence narrative. L’ensemble est fluide avec une approche sensible pour rester crédible et prolonger le plaisir. Alchimie difficile à obtenir si ce n’est par un traitement de fond rigoureux.

Même si l’on ne juge pas un titre à ses graphismes, Uncharted 2 demeure une référence en termes de technique avec un level design époustouflant. Chaque coin ou détour est l’occasion d’épaissir l’atmosphère des pays visités via des détails en apparence anodins. Si la jungle de Bornéo possède des airs de déjà-vu, l’Himalaya et le Népal restent somptueux. Entre la ville minée par une guerre civile, la première approche avec un temple bouddhiste et son intérieur, on prend pleinement le temps d’apprécier chaque tableau dépeint avec soin et minutie. Quand ceux-ci prennent vie avec des événements extérieurs, c’est une tout autre dimension qui s’ouvre au joueur.

Toutefois, il est bon de rappeler qu’en terme de gameplay, Uncharted 2 ne propose quasiment aucune nouveauté. Certes, les séquences d’infiltration ou les combats au corps-à-corps ont été revus pour une meilleure appréhension de ce type de situations. Mais celles-ci seront rarement mises à contribution. Les phases d’escalade ou la résolution d’énigmes (toujours trop simpliste) s’incorporent entre deux fusillades où le nombre d’ennemis n’en finit pas de pleuvoir sous vos balles. De ce côté, on parlera davantage d’amélioration ou de perfectionnement qu’une véritable refonte de mécanismes somme toute efficaces.

L’aventure principale se termine au bout d’une dizaine d’heures. La moyenne du genre le rapproche de son aîné à ceci près qu’on a droit à un mode multijoueur. Malheureusement, ce dernier officie comme une curiosité et non comme une réelle plus-value. Il demeure cinq niveaux de difficulté et la possibilité de dénicher les 100 trésors cachés pour parcourir le titre de long en large. Toutefois, le plaisir de la (re)découverte de l’histoire est à l’image de sa mise en scène. Autrement dit, laissez le temps et l’oubli faire son œuvre pour pleinement l’apprécier. Une durée de vie honnête qui, contrairement au reste du jeu, ne sort pas des sentiers battus.

 uncharted-2-among-thieves-ps3-11

Au final, Among thieves surpasse son aîné. Digne d’un film à gros budget, la réalisation se montre aussi efficace que maîtrisée. Percutant et drôle grâce à une succession de péripéties sans temps mort, ce deuxième opus se targue de graphismes bluffants, même s’il persiste des problèmes d’I.A. qui font tache devant tant de débauches techniques. Naughty dog tend à affiner les fondamentaux d’une franchise devenue incontournable pour tout amateur d’aventures. Ou quand le jeu vidéo lorgne du côté du septième art (inoubliable bande-son), il conjugue les talents pour nous proposer un périple aussi somptueux qu’ambitieux.

Note : 18/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=GUPAyGWKd6c[/youtube]

Par Dante

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.