mai 17, 2021

Les Demoiselles de Rochefort

11262938_1099506373396104_1684169686_n

De : Jacques Demy et Agnès Varda

Avec Catherine Deneuve, Françoise Dorléac, George Chakiris, Anne Germain

Année : 1967

Pays : France

Genre : Comédie Musicale

Résumé :

Delphine et Solange sont deux jumelles de 25 ans, ravissantes et spirituelles. Delphine, la blonde, donne des leçons de danse et Solange, la rousse, des cours de solfège. Elles vivent dans la musique comme d’autres vivent dans la lune et rêvent de rencontrer le grand amour au coin de la rue. Justement des forains arrivent en ville et fréquentent le bar que tient la mère des jumelles. Une grande foire se prépare et un marin rêveur cherche son idéal féminin…

Avis :

Réalisateur, acteur, parolier, dialoguiste, scénariste, producteur, Jacques Demy est une institution à lui seul. Réalisateur de génie, connu et reconnu à travers le monde et le septième art, voilà maintenant vingt-cinq ans que le cinéaste s’est éteint, un jour d’Octobre 1990, mais sa notoriété reste intacte et s’embellit même d’années en années. Alors que le temps défile, ses films restent et continuent encore et encore de convertir de plus en plus de cinéphiles et d’admirateurs, comme moi par exemple.

De Jacques Demy, jusque-là, je n’avais vu que « Les parapluies de Cherbourg« , un film que j’avais trouvé très beau, mais qui en même temps m’avait quelque peu agacé, du fait que le film soit chanté sur tout son long. Aucune parole parlée pour permettre de souffler un peu. Et je dois dire que ça m’avait quelque peu gâché mon plaisir, alors même que le film est magnifiquement filmé et mis en scène. Bien sûr, je ne voulais ni ne pouvais en rester-là, surtout avec l’un de nos plus grands cinéastes. Je me suis donc lancé (avec quelques années d’écart, je l’admets) dans « Les demoiselles de Rochefort« , qui marque la deuxième collaboration entre le cinéaste et la belle et toute jeune Catherine Deneuve. J’avais un peu peur de retrouver ce côté qui m’avait agacé dans le premier film que j’avais vu du réalisateur et c’est à ma plus grande joie que pas du tout. Bien au contraire, c’est même une sacrée révélation que j’ai trouvé ce soir-là. « Les demoiselles de Rochefort » est un film qui m’a transporté, amusé et égayé. C’est le genre de film devant lequel je prends un tel plaisir à le découvrir que j’aurais bien aimé qu’il dure et dure encore.

11297846_1099506560062752_712809960_n

Delphine et Solange sont des sœurs jumelles nées sous le signe des gémeaux. Delphine est professeure de danse alors que Solange enseigne le solfège. Toutes deux vivent dans leur monde. Un monde fait de chansons, de danses, de musiques et d’instruments. Chacune d’entre elles rêve de trouver l’amour et de changer son quotidien et c’est ce qui risque fort de se produire le week-end qui arrive. Alors que la ville de Rochefort s’apprête à célébrer la fête foraine annuelle, leur rencontre au fil de ses quatre jours pourrait bien bouleverser leur existence et celle de leur entourage.

Beau, envoûtant, attachant, rythmé, émouvant, « Les demoiselles de Rochefort » est un petit bijou de bonne humeur. Que dis-je, un chef d’œuvre même, qui défie le temps qui passe avec énormément de classe et d’enthousiasme.

D’ordinaire, je me laisse toujours le temps de la réflexion quand je découvre un film, et j’aime écrire sur le dit film que je viens de découvrir que le lendemain, voir le surlendemain. Alors, c’est un cas inédit qui se produit ce soir, car à l’heure où j’écris ses quelques lignes amoureuses, je sors tout juste de ce film et l’envie d’en parler, d’écrire mon étonnant coup d’amour est trop grande. J’ai envie de le crier haut et fort et qu’importe si cela me prendra du temps et que j’aurais peu de sommeil pour aller bosser demain.

Donc à partir de maintenant, oubliez toute objectivité de ma part, car pour moi, ce film ne fut que du plaisir à 100 %.

Donc « Les demoiselles de Rochefort » suit la recherche de l’amour et du bonheur de deux sœurs. L’intrigue sera donc assez restreinte, quelque peu déjà-vu même. « Les demoiselles de Rochefort » est un film choral, qui voit se croiser et se recroiser différents personnages aux détours des rues de la ville de Rochefort. Chacun d’eux recherche l’amour et le bonheur. Alors même si le scénario est très beau, bien écrit, cohérent, bien ficelé et passionnant, car les personnages se tournent vraiment autour (et parfois, c’en est même frustrant, car ils se loupent de peu), on peut dire qu’en soit le film de Jacques Demy n’apporte rien de vraiment neuf au niveau de l’intrigue.

Mais pourquoi ce plaisir inouï devant ? Et puis pourquoi une telle notoriété ? Eh bien, c’est simplement pour tout le reste, car si l’histoire est plutôt simple, le reste du film est d’une complexité sans égale et d’une recherche fabuleuse. « Les demoiselles de Rochefort« , c’est un film qui respire bon le travail en amont, et ce, sur tous les plans du film. Incroyable de détail, la ville de Rochefort est transformée aux couleurs du réalisateur. Tout est dans des tons pastel, l’ensemble est sublime à regarder. Costumes et décors sont parfaitement coordonnés. Les rues, la place du centre-ville, les bâtiments, le « café » de Madame Garnier, tout est détaillé et rien n’est laissé au hasard, ce qui donne un tableau magique et envoûtant. Puis les rues s’animent avec les chansons magnifiquement composées et écrites par Michel Legrand. De son cultissime « Nous sommes des sœurs jumelles« , à l’excellent « Nous voyageons de ville en ville« , la décalée « La femme coupée en morceaux » ou encore la touchante « De Delphine à Lancien » tout est génial à l’écoute, au visionnage et au ressenti. Les chansons traduisent tellement bien les émotions, les envies et les peurs des différents personnages. Jacques Demy a un très bel univers et ce film, accompagné par son complice de toujours, est captivant, enivrant, et tout simplement hypnotique. Bref, il me faut cet album.

La mise en scène est elle aussi toute aussi extraordinaire que le film lui-même. On peut dire qu’il y a une idée à la minute. Que ce soit dans la façon de filmer, dans la photographie, dans les chorégraphies, dans les magnifiques travellings qui les suivent à travers la ville, dans les mouvements de caméra, tout est maîtrisé sur le bout des doigts. Jacques Demy nous transporte dans son film avec énormément de facilité. En fait, ce film, c’est une comédie musicale à la sauce américaine, mais très personnelle et intime. Et c’est l’une des nombreuses raisons pour lesquelles le film m’a autant étonné et séduit.

Et enfin, pour finir, il y a ce casting complètement fou, ce casting magique et tendre à la fois. Un casting qui défie la morosité ambiante et donne de la joie, de la subtilité, du rythme, du bonheur. Les deux sœurs sont savoureusement jouées par Catherine Deneuve et Françoise Dorléac. Toutes deux envoûtantes, il y a une très belle alchimie entre elles. On sent qu’elles prennent un plaisir fou à se donner la réplique et c’est génial de les voir s’éclater à l’écran. Puis, c’est aussi très touchant quand on sait que Françoise Dorléac mourra moins d’un an après le tournage du film dans un accident de voiture. C’est peut-être mon côté fleur bleu, mais je trouve que ce fait donne un autre ton au film. On trouve aussi la belle Danièle Darrieux qui incarne avec distinction la mère des deux sœurs. Ce film, c’est aussi la très belle surprise de voir l’incontournable Gene Kelly danser et charmer les deux sœurs, (surtout Françoise Dorléac) dans les rues colorées de Rochefort. L’acteur est magique encore une fois. On continue ce casting magnifique avec Jacques Perrin en militaire au grand cœur, avec Michel Piccoli en amoureux mélancolique. On trouve aussi George Chakiris, l’un des acteurs cultes du « West Side Story » de Robert Wise. Il incarne un forain, toujours accompagné de son pote, Bill interprété par Grover Dale, avec qui il forme un super duo. En fait, le seul petit bémol que je trouve à ce film, mais qui ne m’a pas dérangé sur l’instant, car je ne l’ai su qu’après mon visionnage, c’est le fait que la plupart des acteurs soient doublés dans les numéros chantés. Ça ne se voit pas à l’écran, puisque je me suis fait totalement avoir, mais je trouve qu’en le sachant, ça m’enlève un petit charme que j’avais tant aimé dans le film.

11327993_1099506506729424_966799742_o

« Les demoiselles de Rochefort« , malgré le fait qu’elles commencent à avoir un grand âge, puisqu’elles vont fêter leurs cinquante ans dans deux ans, restent toujours aussi jeunes, belles et dynamiques. Ce film fut pour moi une expérience magique, un concentré de couleurs et de bonheur. Des chansons superbes, des acteurs impeccables, des costumes flamboyants, tellement classes, des chorégraphies étonnantes, dans un Rochefort envoûtant de bout en bout. Non franchement, ce film n’est que du plaisir du début à la fin. C’est donc un film que je conseille à tout le monde, à tous ceux qui ne l’ont pas encore vu, tous ceux qui vont le découvrir, à tous les amoureux du cinéma, à ceux qui aiment les comédies musicales ou non, car il devrait vous charmer. Et ceux qui l’ont déjà vu, même s’ils le connaissent par cœur, un petit visionnage est toujours le bienvenu.

Note : 20/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.