janvier 27, 2023

The Sweeney

11180091_1083914161621992_931116560_n

De : Nick Love

Avec Ray Winstone, Damian Lewis, Hayley Atwell, Ben Drew

Année: 2012

Pays: Angleterre

Genre: Policier

Résumé:

Le légendaire inspecteur Jack Regan, connu pour ses méthodes musclées, et son co-équipier George Carter combattent le crime au sein d’une unité de choc de la police de Londres. Ils n’hésitent pas à enfreindre les règles et à ne pas respecter les ordres de leur supérieur pour arriver à mettre hors d’état de nuire un gang particulièrement dangereux. Leur stratégie pour arriver à leur fin : agir comme les criminels pour mieux les neutraliser…

Avis :

Chaque année, un bon nombre de films ne passent même pas par la case du grand écran et sortent directement en DVD. Parfois, c’est justifié et parfois, on le regrette amèrement hurlant à l’injustice. Au milieu de tous les films qui sortent ainsi, il y en a un qui est un grand habitué du procédé. Cet homme, c’est le réalisateur Nick Love qui manifestement doit être maudit, car, soit dans le meilleur des cas, ses films sortent directement en magasin, soit ils ne franchissent même pas notre frontière, ce qui est dommage, car même si ses films ne sont certainement pas des chefs d’œuvre, ils ont le mérite d’offrir ce qu’ils vendent.

Je ne peux pas dire que Nick Love soit un grand réalisateur. À vrai dire, ce « The Sweeney » est le deuxième film que je vois de lui, après le sympa mais anecdotique « The Football Factory« . Si les affiches sont dégueulasses au possible et ne donnent pas du tout envie, j’étais quand même curieux de jeter un œil à ce film et le résultat est le même que le premier que j’ai vu du réalisateur, c’est-à-dire un bon divertissement sur l’instant, qui sera au final vite oubliable.

11185701_1083914194955322_1570603434_n

La criminalité de Londres explose depuis ces dernières années. Alors la ville a créé un département spécial, « Les Sweeney ». Ce département est composé de flics aux méthodes on ne peut plus musclées. Ils ont pour mission d’arrêter les délinquants les plus dangereux de la ville, quelque soit les méthodes. Commandé par Jack Regan, le chef d’unité part du principe que parfois, pour arrêter des délinquants, des gangsters et autres malfrats, il faut penser comme eux et réagir comme eux. Mais à force de mener des raids aussi violents que les délinquants, les gens se plaignent et un supérieur est là pour voir si ces méthodes fonctionnent réellement et où se trouve la limite des « Sweeney ». Malheureusement, il arrive au moment où une affaire de braquage de banque tourne mal.

Parfois, on a envie de regarder un truc débile ou un film d’action qui ne nous donne rien d’autre que ce qu’il vend. Parfois, on n’a pas envie de se prendre la tête ou de passer la soirée devant un sujet sérieux. Ça faisait un petit bout de temps que « The Sweeney » traînait chez moi. J’avais apprécié le premier film que j’avais vu de Nick Love, mais faut dire que la pochette de celui-ci ne donne vraiment pas envie et au premier regard, le film aurait plus tendance à ressembler à un très mauvais film qui essaye de faire de l’action. Mais comme je le disais, ce soir-là j’avais envie d’action et de ne pas me prendre la tête. J’ai donc pris le risque de me laisser aller devant celui-là et j’en ressors agréablement surpris, car « The Sweeney » s’avère être une bonne série B, mêlant scènes d’action plutôt bien foutues à une ambiance très anglaise qui est très loin de me déplaire.

Quand on survole la bande-annonce de « The Sweeney« , le film a des qualités pour séduire, un réalisateur pas trop mal à sa tête, un casting solide, une histoire de flics violents qui n’ont pas l’air de faire dans la dentelle, des scènes d’action qui mêlent courses-poursuites en bagnoles, fusillades, courses à pied, et le tout filmé avec une caméra nerveuse. Le film s’annonce donc pas trop mal du tout et dans un sens, c’est ce qu’il est puisque tout ce qu’il nous promettait, il va nous les offrir. L’ambiance est stylisée, j’ai apprécié la violence des scènes, moins tape à l’œil que chez les américains, ce qui rend le film plus simple. Le montage est bon, le film a de l’énergie à revendre et n’est vraiment pas radin côté action. Il est aussi accompagné d’une bonne BO pop qui termine d’annoncer le caractère du dernier bébé de Nick Love. Les acteurs sont convaincants et croient en leur personnage. Ray Winstone est une bonne brute, Ben Drew (plus connu sous le nom de Plan B, quand il sort des albums) est excellent en jeune loup avide de justice et Damian Lewis, comme Hayley Atwell, font leur taf et ça fonctionne.

Mais alors pourquoi le film reste-t-il anecdotique, surtout après le beau portrait que je viens d’en faire ? Eh bien la réponse est simple, c’est l’histoire du film. Franchement, même si elle reste plaisante à suivre, parce que l’on est indulgent, on ne peut s’empêcher de remarquer qu’elle ne tient pas la route une seconde. L’idée de ce « S.W.A.T. » à l’anglaise ne marche pas. L’intrigue est pleine de trous, d’incohérences, de facilités, de péripéties et d’interrogations oubliées par la suite. Parfois, quand on tombe dans la bureaucratie, le film pourrait être risible tant c’est cliché. Le film ne va pas chercher bien loin. Mais pourtant, malgré ça, je ne peux pas dire que j’ai passé un mauvais moment devant ce film. « The Sweeney » est un film qui assume complètement ce côté un peu invraisemblable de l’histoire et à défaut de nous servir une histoire qui tient la route, le film met le paquet dans l’action, ce qui lui donne un petit côté attachant. Pareil, il développe un petit côté attachant en ce qui concerne les personnages.

photo.php

J’ai donc passé un moment sympathique devant « The Sweeney« . Nick Love a fait un film d’action qui assure dans l’action, mais qui ne tient pas la route une seconde et c’est dommage, car avec un meilleur scénario, « The Sweeney » aurait pu être une belle bombe british, mais bon, à la place de ça, j’ai trouvé un film qui m’a quand bien diverti et c’est tout ce que je lui demandais. Et encore, vu la pochette dégueulasse, ce n’était vraiment pas gagné.

Note : 10/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=3SQSWLjPYmk[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.