mai 11, 2021

Détour Mortel 5

detour-mortel-5-affiche-50603158c9461

Titre Original: Wrong Turn 5 Bloodbath

De : Declan O’Brien

Avec Doug Bradley, Camilla Arfwedson, Roxanne McKee, Simon Ginty

Année : 2012

Pays : Etats-Unis

Genre : Horreur

Résumé :

Dans une petite ville de l’ouest de la Virginie se déroule le célèbre Mountain Man Festival, durant la période d’Halloween. Cette réunion de gens déguisés et masqués est propice à nombre de méfaits mais surtout à une véritable nuit de folie. Mais une famille consanguine et violente s’invite à la fête…

Avis :

Que faut-il attendre d’une saga en plusieurs épisodes, aux scénarios faméliques et où la seule attraction est le gore et des méchants complètement tarés ? Telle est la question que l’on peut se poser quand on se met en tête de regarder pour la cinquième fois nos amis Three Finger, One Eye et Saw Tooth. En effet, alors que le premier épisode était assez sympathique et proposait une véritable ambiance avec une forêt inextricable et que le tout formait un survival classique mais efficace, la saga a vite tourné au gore facile avec le deux (quoiqu’encore assez sympathique via sa critique de la télé-réalité) puis avec le trois, complètement raté et le quatre proposant un aller simple vers l’enfance de nos trois consanguins. Alors qu’en est-il avec ce cinquième opus ? On a de quoi être inquiet, d’autant plus que l’on retrouve encore une fois Declan O’Brien derrière la caméra, et ce n’est pas un cadeau !

detour-mortel-5-4

Là, t’es dans la merde, sauf si tu t’appelles Houdini !

Alors que peut bien nous réserver ce Détour Mortel 5 en terme de scénario après la chasse en forêt de jeunes vacanciers, la chasse en forêt de jeunes participant à un jeu de télé réalité, la chasse en forêt de détenus aussi fêlés que les méchants et la chasse aux jeunes skieurs dans un hôpital psychiatrique désaffecté ? Et bien cette fois, on s’attaque à du lourd, puisque la chasse se fera dans une ville en plein festival ! En effet, chaque année, dans une petite ville de Virginie, le festival des montagnards célèbre Halloween et un nombre impressionnant de jeunes viennent se saouler la gueule et écouter du rock. Alors que nos consanguins trainent dans les bois et butent une animatrice télé qui faisait son footing, on se rend compte qu’ils ont un père normal, à ce détail près : il est encore plus taré qu’eux, mais physiquement normal. Alors qu’il se fait renverser par une voiture avec des jeunes dedans, il est enfermé au poste de police de la ville. La nuit venue, ses trois fistons dérangés et cannibales vont venir pour le sauver. Alors, attention, parce que là, il y a de la recherche. Finie la forêt, on va se trouver dans un milieu urbain où les méchants vont pouvoir se mêler à la folle, les gens pensant qu’ils portent un super déguisement. C’est bien de vouloir changer, encore faut-il avoir les moyens et le talent, choses que n’a pas Declan O’Brien !

On pourrait, et même on devrait, assister à un vrai jeu de massacre puisque la ville est en pleine effervescence avec le festival et les concerts à venir. Dès le départ le ton est donné, avec un jeune garçon qui se cure le nez de façon abusive devant la présentatrice du show et on voit de-ci, de-là quelques jeunes avec des masques se trimballer dans la ville. Seulement, la nuit venue, la ville est entièrement déserte, hormis nos personnages principaux et le quartier de police ! Où son passés tous les festivaliers ? On n’en sera rien. D’autant plus que nos amis consanguins, agréablement surnommés pecnots dans le film, vont couper l’électricité dans la ville et personne ne s’étonne ou cherche l’erreur ! Un comble pour un festival ! L’autre gros point faible viendra des décors en eux-mêmes. Il faut croire que cette ville, assez importante qui accueille un festival se cantonne à deux rues et un commissariat. Rien de bien enchanteur, le budget étant surement faible, le réalisateur a du faire bloquer trois rues pour filmer. Il en ressort une ambiance morne, vide de sens où l’on se sent flouer et pris pour un con. Alors bien évidemment, on ne regarde pas un Détour Mortel pour avoir peur ou ressentir une quelconque ambiance, mais dans le premier, il y avait plusieurs éléments anxiogène efficaces, comme cette cabane perchée dans les arbres ou encore la perte d’orientation. Il y a belle lurette que l’on ne voit plus cela avec cette saga qui tourne au ridicule.

wrongturn5-pic02

Un ballon d’un nouveau genre mais foutrement plus jubilatoire !

D’autre part, les acteurs et actrices ne sont pas forcément convaincants. D’ailleurs, ça commence par une scène de baise dans une tente où l’on voit des nichons et presque tout le reste. D’ailleurs, si vous voulez voir du nichon, vous en aurez pour votre argent, mais autant se payer un porno dans ce cas là. Par la suite, on va voir 5 jeunes, deux nanas et trois jeunes hommes qui décident de faire la fiesta avec herbe, ecstasy et autres joyeusetés. Ne dégageant aucun charisme, mais surtout super pénibles, on ne se prendra jamais d’affection pour ces queutards et on se fichera d’autant plus de leurs noms au générique de début ou de fin. Bon, il faut avouer un truc quand même, la brune est relativement charmante et c’est surement la seule dont on ne voit pas un seul bout de téton. Néanmoins, le métrage contient un guest de renom et pour cause, il s’agit de Doug Bradley, le Pinehead international de Hellraiser qui aura suscité moult cauchemars. Et bien ici, il ne suscitera que de l’énervement et une forte envie de mettre des claques à tout bout de champ. Cabotinant à mort et surjouant son rôle de gros méchant au bide proéminant, on regrette vraiment le premier Hellraiser. Mais finalement, le pire du pire, ce sont bien les trois méchants, car malgré leur sadisme, on voit vraiment les masques et cela ne fait pas du tout crédible, surtout lorsque l’on voit la peau des acteurs sous le masque…

Mais d’un autre côté, si on regarde un Détour Mortel depuis le deuxième opus, c’est que l’on sait à quoi s’attendre et que l’on veut du gore à défaut d’avoir un bon scénario. Et pour ce côté-là, on aura de quoi faire. Les meurtres sont plutôt inventifs et bien dégueulasses, même si les plus sales demeurent ratés. On aura des têtes écrasées, des têtes qui passent sous une tondeuse à gazon géante, des jambes fracassées avec fracture ouverte, des intestins qui pendouillent, des électrocutions, de l’égorgement et même des yeux crevés. Bref, on en aura pour notre argent et pour une fois, et contrairement au troisième film, Declan O’Brien utilise un peu moins de sang numérique. Malgré toute cette tripaille, on en ressort déçu parce que la mise en scène est peu inventive et que l’on s’attend à chaque fois à la partie gore. Le passage de la tondeuse aurait pu être bien cool et finalement, il n’est qu’une scène sanglante de plus. Tout comme le moment où Three Finger fait bouffer ses intestins à sa victime qui est en train d’agoniser, scène inutile, mal foutue et trop longue. Certaines incohérences viennent aussi gâcher le métrage, comme le fait que la ville soit vide de vie, mais aussi que les gars se font avoir si facilement, ou le coup de la portière de voiture qui recèle un piège et la femme qui l’ouvre à la volée alors qu’elle sait qu’il y a des tarés dans le coin. Bref le scénariste et réalisateur ne pense qu’à une chose, la tuerie et les passages gores, oubliant donc le spectateur qui est moins con que ce qu’il laisse paraître.

wrongturn5-pic05

Pinehead ressemble plutôt au chien Z de Télé Z…

Au final, Détour Mortel 5 est une belle escroquerie qui ne trompera pas grand monde à part peut-être les amateurs de gore qui n’attendent que ça. Avec un scénario peu inventif, un budget famélique et de très grosses incohérences scénaristiques, le métrage montre que la saga est sur le déclin et que l’on ne peut pas faire grand-chose de plus avec ces pecnots. Il serait grand temps d’arrêter la série une bonne fois pour toute.

Note : 07/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

ServalNote de Serval: 05/20

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.