novembre 30, 2021

Charlie Countryman

10904795_1009511665728909_1215681391_n

De : Fredrik Bond

Avec Shia LaBeouf, Evan Rachel Wood, Mads Mikkelsen, Til Schweiger

Année: 2014

Pays: Etats-Unis

Genre: Thriller

Résumé:

Bouleversé par la mort de sa mère, Charlie Countryman quitte les Etats-Unis et atterrit dans l’une des villes les plus survoltées d’Europe : Bucarest. En plein deuil, seul parmi des inconnus, entre virées en boîte et trip hallucinogènes, il rencontre la très énigmatique Gabi… et en tombe violemment amoureux. Harcelée par son ex, un dangereux caïd local, Gabi tente toutefois de repousser Charlie pour mieux le protéger… Mais rien ne fait entendre raison au jeune homme – pas même la peur de mourir.
Pour Charlie Countryman, cet amour-là vaut tous les sacrifices…

Avis:

« Charlie Countryman« , ce titre ne vous dit pas grand-chose et pourtant, c’est un film qui est sorti dans nos salles le 14 mai 2014. Passé complètement inaperçu, à peine plus de sept mille entrées en France et pour cause le film était vraiment très mal distribué et il fallait lutter pour trouver une salle qui le jouait. Personnellement, j’ai eu beau chercher, rien n’y a fait et le film m’ait passé sous le nez, je me rattrape alors avec la sortie DVD.

Premier film d’un réalisateur suédois, je suis vraiment déçu d’avoir raté cet excellent film en salles, tant « Charlie Countryman » a de bons atouts, une coolatitude, un romantisme fort et une identité passionnante. Fredrik Bond réalise un premier film surprenant et envoûtant. Mais bons face à un « Godzilla » et un « Homesman« , le pauvre « Charlie Countryman » a très mal choisi sa semaine pour sortir, il ne restera plus qu’à espérer qu’il se rattrape en DVD, parce que c’est vraiment un film qui vaut le coup d’œil, ne serait-ce que par son originalité.

10901357_1009671315712944_639814240_o

Charlie est complètement bouleversé par la mort prématurée de sa mère. Américain, il décide de partir loin, pour voir autre chose et faire son deuil. Une conversation étrange avec sa mère lui conseillait d’aller s’évader à Bucarest en Roumanie. Ne comprenant pas pourquoi, il décide quand même de faire ce voyage. Et une fois sur place, il fait la connaissance de Gabi, une magnifique jeune femme, musicienne, qui joue dans l’orchestre de l’opéra de la ville. Pour Charlie, c’est le coup de foudre immédiat, il est son huître et elle sa perle. Mais Gabi est séparée, mais toujours mariée à Nigel, un chef de gang qui est très néfaste pour elle. Gabi, cherche à protéger Charlie en le repoussant, mais la violence de son amour pour elle le pousse encore et toujours à vouloir la connaitre, qu’importe le danger. Charlie le sait, il en est sûr, cette fille vaut le coup de prendre tous les risques. Et ce qui s’annonçait comme un voyage de deuil et de reconstruction de soi, va très vite tourner au drame et à la lutte pour survivre. Mais une chose est sûre, cette fille vaut bien tous les sacrifices du monde !

Thriller, comédie, romantique, suspens et tension sont les ingrédients de ce film assez étonnant, coloré et très pop. Fredrik Bond a décidé pour son premier film de nous parler d’amour. L’amour dans tout ce qu’il a de plus dingue, de plus instantané, de surprenant, cet amour qui peut même nous dépasser tant les sentiments peuvent être forts. Mais à la place de faire une comédie romantique comme une autre, le réalisateur a décidé d’installer son histoire dans un climat de violence et de tension et étrangement placer sa caméra dans les rues de Bucarest, ce qui donne à ce « Charlie Countryman » un ton décalé, un style original et donc un film comme on en voit que trop peu et qui se démarque des autres.

Le scénario en lui-même n’a pas grand-chose de neuf, puisque l’on a le droit à un garçon qui tombe amoureux de la fille qu’il ne faut pas. Mais même si l’histoire est complètement banale, elle est traitée par le réalisateur avec beaucoup d’originalités, de styles encore une fois (la photographie est simplement somptueuse et donne tant de caractère à ce film) d’énergie aussi, une énergie communicative, drôle parfois dans la maladresse et le bonheur de son héros, et puis dans son romantisme incroyable (les dialogues sont sublimes), dans sa folie romantique qui peut aller jusqu’au bout de tout. Je suis vraiment très surpris, bien sûr je me doutais bien que le film me plairait, rien qu’avec le ton de sa bande-annonce et de ses affiches, mais je ne pensais pas du tout à ce point. Et c’est vraiment bien.

Puis tout le film est habillé par une bande originale composée en partie par Moby qui donne parfaitement la couleur du film. Électrique un peu comme les sentiments de son personnage principal, elle accentue le film quand il le faut le faisant basculer dans le romantisme ou la tension. Accompagnant discrètement les deux amoureux dans les rues de Bucarest, embellissant la ville, ou encore accentuant les scènes de trip de Charlie, les rendant complètement folles. C’est peut-être l’une des meilleures BO sorti l’année dernière à ranger aux côtés de celle de « Broadchurch » et « Whiplash« . C’est une petite perle électronique pour nos oreilles.

C’est Shia LaBeouf, qui tient le rôle principal de ce film et l’acteur, depuis qu’il a tout envoyé bouler, gagne en maturité et charisme. En 2014, on l’aura vu s’afficher dans trois films de caractère, le sulfureux « Nymphomaniac » de Lars Von Trier et le brutal « Fury » de David Ayer et avec « Charlie Countryman » il confirme l’excellent choix qu’il a fait et il surprend de plus en plus de par son talent. Ici, il est tout simplement génial dans ce qui est peut-être l’un de ses plus beaux rôles. Son amoureuse, c’est la talentueuse et très sexy Evan Rachel Wood, qui tout en cassant son image de jeune fille propre sur elle, reste dans le romantisme. L’actrice, tout comme LaBeouf est étonnante et prenante de charisme. Les deux ordures du film sont tenues, par Mads Mikkelsen et Til Schweiger qui tiennent leurs personnages parfaitement. Autre acteur étonnant et qui casse son image, c’est Rupert Grint (Ron dans « Harry Potter« ) qui se paye même une scène d’érection absolument mémorable et tordante. Enfin, on notera la présence joliment fantomatique de Mélissa Léo qui même si elle apparaît très peu, est très bien et les scènes dans lesquelles elle apparaît sont très touchantes.

10909348_1009671362379606_699778622_o

Ovni de l’année, thriller pop dopé au romantisme, comme l’affiche de mon DVD l’aborde, thriller fluo, et enfin film d’amour inconditionnel, Fredrik Bond livre un premier film purement déroutant, tant son style est particulier et finalement enivrant, euphorisant et remarquable. Même si, quand on le regarde, « Charlie Countryman » a l’air de nous perdre dans les rues de la capitale roumaine, le réalisateur sait parfaitement où il va et comment nous y emmener. Le film m’a tenu en haleine jusqu’à son final et j’ai passé un excellent moment devant. Seul regret, c’est de ne pas l’avoir vu en salles.

Note : 17/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=WEC6pfWnUCM[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.