décembre 9, 2021

Wasteland

10921762_1009513992395343_258148056_n

De : Rowan Athale

Avec Matthew Lewis, Timothy Spall, Iwan Rheon, Luke Treadaway

Année: 2012

Pays: Angleterre

Genre: Drame

Résumé:

Meurtrier présumé d’un homme d’affaire et impliqué dans une tentative de braquage, Harvey Denton se retrouve en garde en vue. Ne niant rien de ce dont on l’accuse, il accepte de livrer sa version des faits. Son récit débute un mois plus tôt, quand il sortait tout juste d’un premier séjour derrière les barreaux et qu’il retrouvait les siens…

Avis :

« The Rise« , ou « Wasteland » chez nous, c’est le premier et seul film pour l’instant de Rowan Athale, un britannique totalement méconnu qui livre là un film honnête, maîtrisé, que je n’attendais pas du tout.

« Wasteland » est un film que j’ai découvert par hasard dans mes recherches pour découvrir le cinéma anglais. Crédité au casting, on retrouve Timothy Spall, un acteur que j’aime. Avec son premier film, Rowan Athale livre un thriller saupoudré de drame absolument saisissant. Impeccablement mené, le film m’a passionné, surpris, et m’a emporté jusqu’au bout de son intrigue sans que je voie le temps passer. C’est une vraie belle surprise qui confirme encore une fois que nos amis anglais ont bien l’un des meilleurs cinémas qu’il soit et ce, même quand il nous livre un petit film aussi simple que celui-là.

10909449_1009671552379587_983234011_o

Harvey Denton est interrogé par la police. Le jeune homme de vingt-deux ans a la gueule bien amochée. Il a été arrêté après l’agression d’un patron d’entreprise qu’il a envoyé dans le coma. Le jeune homme risque gros et il est bien décidé à tout dire pour essayer de sauver sa peau et plaider la légitime défense. Face à face avec l’inspecteur, Harvey, qui est sorti de prison six semaines plutôt, va alors se livrer à cet homme et tout lui raconter, son injustice, le piège qu’on lui a tendu, et le plan foireux qu’il a élaboré pour se venger.

« Wasteland« , c’est la grosse surprise que je n’attendais pas. C’est tout à fait le petit film anglais, vraiment bien foutu qui m’a fait prendre un sacré pied devant. Il y a du « Usual Suspect« , il y a du « Crimes, arnaques et botaniques » dans ce film avec un peu de « Layer Cake« , le réalisateur s’est amusé à mélanger les genres et le résultat est vraiment génial. Personnellement, j’ai trouvé le scénario terrible et l’intrigue est vraiment bien montée, alors même qu’on devine vite que ce qui se joue dans cette salle d’interrogatoire n’est pas totalement la vérité et l’on soupçonne un twist final, une autre pièce du puzzle qu’on n’a pas encore vu venir et qui devrait changer le film. Le réalisateur Rowan Athale a très bien su gérer le tout et nous emmener vers de faux semblants et des coups de théâtre vraiment bien venus. Le film s’amuse à nous balader, il ne nie pas les faits de ce qui pourrait peut-être arriver et je peux même dire que c’est si bien fait que j’ai fini par douter de leur évidence. En fait, je me suis laissé prendre dedans malgré le rythme assez lent du film. Le réalisateur ne voulant pas faire un énième film de braquage, il prend le temps d’installer un conteste social qui ancre le film dans la réalité, un peu comme un Ken Loach et j’ai vraiment adoré. C’était vraiment bien vu et les personnages en sont, du coup, deux fois plus attachants.

Autre gros point fort, que j’ai vraiment adoré, c’est la réalisation de Athale. Son film est très réaliste, très ancré dans son époque, dans son quotidien. J’ai trouvé la lumière impeccable. Les plans sont beaux, bien construits, bien cadrés, il y a vraiment une belle ambiance qui se dégage des images et selon dans quelle partie du film on se trouve, il est soit sombre ou plein d’espoir, de lumière. Les scènes de boite de nuit sont magiques. Puis le film est carrément rythmé par une très belle bande originale, mélange de rock et d’électro, qui donne un style très British au film.

Puis enfin, dernier point génial, c’est cette belle brochette d’acteurs plus ou moins connus surtout par ceux qui affectionnent comme moi le cinéma anglais. Pour les autres, ce sera des quasi-méconnus. Le film est tenu par Luke Treadaway que j’avais déjà remarqué dans le très rock « Rock’n’love » dont j’avais déjà vanté les mérites. L’acteur confirme désormais tout le bien que j’avais pu penser de lui en le découvrant puisqu’il est ici parfait dans la peau d’Harvey, un jeune homme piégé qui rêve de se venger et on le comprend, surtout quand on sait ce qui aurait pu lui arriver. Au rayon des belles surprises, on découvre Matthew Lewis qui a bien grandi et gagné en charisme depuis qu’on l’a découvert dans la peau de Neville Londubat dans la saga « Harry Potter« . La chenille est devenue un beau papillon et un papillon bien talentueux. Dans le groupe des garçons qui monte ce casse il y a aussi Iwan Rheon (Ramsay Snow, de « Game Of Thrones« ) qui tient le rôle touchant du meilleur pote et c’est sympa de le voir dans un tel rôle qui le change de ce à quoi il nous a habitué et nous prouve qu’il peut être aussi bon en jouant les bons potes que les ordures finies et innommables. Enfin pour conclure ce très beau casting, on trouvera aussi Neil Maskell, un acteur qui monte de plus en plus dans le cinéma britannique et qui joue ici le connard du film, comme souvent d’ailleurs et puis bien sûr, Timothy Spall parfait dans le petit rôle de l’inspecteur qui écoute le récit d’Harvey.

10923027_1009671512379591_1490247308_o

Ce fut donc une très très belle surprise que ce petit film que je n’ai pas vu arriver. Parfois, il y a des films simples et efficaces qui arrivent à nous conquérir, nous surprendre et nous faire vivre leur intrigue à fond, sans qu’on en n’attendait grand-chose, ce fut le cas ici et c’était foutrement agréable. Ce film démontre aussi qu’on n’a vraiment pas besoin de faire dans la grosse production pour être génial et enfin que le cinéma anglais est bel et bien supérieur dans mon cœur à tant d’autres nationalités. Bref, un pur kiffe et maintenant, j’ai très hâte de voir ce que le réalisateur nous réserve pour la suite.

Note : 18/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=tgLs8yDIp78[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.