juillet 15, 2024

Annabelle

418344.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

De : John R. Leonetti

Avec Annabelle Wallis, Ward Horton, Alfre Woodard, Eric Ladin

Année: 2014

Pays: Etats-Unis

Genre: Horreur

Résumé:

John Form est certain d’avoir déniché le cadeau de ses rêves pour sa femme Mia, qui attend un enfant. Il s’agit d’une poupée ancienne, très rare, habillée dans une robe de mariée d’un blanc immaculé. Mais Mia, d’abord ravie par son cadeau, va vite déchanter.
Une nuit, les membres d’une secte satanique s’introduisent dans leur maison et agressent sauvagement le couple, paniqué. Et ils ne se contentent pas de faire couler le sang et de semer la terreur – ils donnent vie à une créature monstrueuse, pire encore que leurs sinistres méfaits, permettant aux âmes damnées de revenir sur Terre : Annabelle…

Avis:

James Wan a remis au gout du jour les films d’épouvante, d’angoisse et à l’heure où le cinéma de genre a tendance à sombrer plus dans le gore que dans la peur, on peut dire que le réalisateur a réussi à faire flipper la planète avec ses films comme « Insidious » ou « The Conjuring ». Alors bien sûr un tel succès attise les convoitises et Hollywood flairant le filon, surfe sur la vague de l’épouvante et moins d’un an après « The Conjuring, les dossiers Warren » qui s’ouvrait sur l’une des poupées les plus flippantes au monde, voici que débarque sur nos écrans « Annabelle« , la dite poupée qui est bien décidée à faire trembler le public. Mais malheureusement, n’est pas James Wan qui veut et c’est très loin, vraiment très loin d’être aussi bon, angoissant et flippant que les films de Wan

071014.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Mia collectionne les poupées et pour lui faire plaisir son mari John lui dégotte la perle rare. Une poupée que la jeune femme cherchait depuis des années. Le bonheur règne dans la maison des futurs parents. Mais une nuit, tout va changer. Le couple se fait agresser par des membres d’une secte satanique. L’agression est violente, mais le couple s’en sort presque indemne, mais les deux satanistes ont alors semé une terreur destructrice enfermée dans la poupée et alors que Mia et John pensaient avoir traversé le pire, ils vont très vite se rendre compte que ce n’était que le début de leur descente en enfer.

Le film d’angoisse, quand il est bien fait, est un vrai plaisir à aller voir au cinéma. Et à la découverte de la bande-annonce du film qui est consacré à cette poupée, j’avais très hâte de me faire mon petit flippe de l’année. Mais malheureusement à vouloir surfer sur la vague le plus vite Hollywood se trompe souvent et c’est le cas d’ »Annabelle« , un film plein de promesses, qui, mis à part une bonne scène d’angoisse, ne m’aura absolument pas procuré l’effet recherché.

Avant même de parler de l’histoire, trop facile et trop lourde à la fois, ma plus belle déception vient de l’ambiance du film. Et non, il ne suffit pas de filmer une scène dans le noir, d’arrêter sa musique pour nous refaire le coup de la musique à fond, pour marquer l’endroit où l’on doit avoir peur pour faire un bon film d’épouvante et provoquer l’angoisse dans nos cœurs. Non, non, il faut être plus subtil que ça, car là, pour le coup, mis à part la scène dont je parlais plus haut, le reste du film ne m’a pas provoqué un seul frisson. Je n’ai pas retrouvé ce qui m’avait terrifié dans « Conjuring« . Et pour cause, car tout est facile dans « Annabelle » et la mise en scène appuie trop certains passages et en appuyant, elle gâche totalement l’effet de surprise à l’endroit où l’on doit avoir peur. Ce qui est un comble pour un film d’angoisse, je n’ai pas flippé un instant. Du coup « Annabelle » se regarde, mais il ne passionne pas et c’est vraiment dommage, surtout que le réalisateur de ce film a bossé avec James Wan sur ses films.

« Annabelle » déçoit aussi par son intrigue que j’ai trouvée tour à tour confuse et trop lourde, appuyant sur le passé de certains personnages qui fait que le film en devient très prévisible. La confession d’une nouvelle amie à Mia nous dévoile la fin d’un coup, sans même qu’on se pose une question. Puis l’histoire en elle-même est assez confuse. C’est compréhensible, mais le réalisateur a trop voulu en mettre dans son film. En regardant « Annabelle« , on découvre un film qui part un peu dans tous les sens. Le réalisateur aborde la poupée possédée, mais aussi des fantômes, du diable, de la religion, des satanistes, et même un peu de Charles Manson. On sent que le réalisateur cherche dans quelle direction emmener son film, il explore des pistes, mais n’aboutit jamais vraiment à l’une d’elles. Et c’est vraiment frustrant et décevant.

Les acteurs font plus ou moins leur travail, mais je ne les ai pas trouvés attachants. Annabelle Wallis qui joue Mia par exemple, est bien, mais il lui manque quelque chose pour que le personnage soit excellent. Par contre, son mari, joué par Ward Horton, je dois dire que j’ai eu un peu plus de mal avec lui. Aussi bien le personnage que l’acteur choisi. C’est peut-être le père le moins concerné par ce qui se passe sous son toit. Et à contrario, j’ai beaucoup apprécié le jeu d’Alfre Woodard, mais je dois dire que son personnage est peu convaincant dans la trame de l’histoire.

344824.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Je ressors donc déçu de ma séance. « Annabelle » avait pourtant tous les ingrédients pour me faire trembler, mais malheureusement ce ne fut pas le cas. Surfer sur la vague d’un succès, c’est bien, mais les producteurs devraient attendre un peu et prendre le temps de nous offrir quelque chose de vraiment bon, plutôt que de se presser et de nous balancer le film comme ça. Alors messieurs d’Hollywood, à quand « Annabelle, les origines du mal » ? Non parce qu’on risque bien d’avoir le droit à un truc dans le genre, le film fonctionne bien, alors ils devraient bien nous inventer une pirouette.

Note : 08/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=vq7wXbFyWyM[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Une réflexion sur « Annabelle »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.