The Unguided – Fragile Immortality

unguidedfragileimmortalcd_638

Avis :

On ne pourra jamais nier que les pays scandinaves sont de véritables viviers de groupes de métal. Terre sainte de tous les fans de métal, que ce soit la Suède ou la Finlande, on peut dire que le froid et les racines vikings offrent de grands élans de violence et de créations artistiques brutes de décoffrage. Formé en 2002, Sonic Syndicate, qui n’est pas un hérisson bleu, est un groupe de métalcore suédois qui va enchainer assez rapidement les succès, influencé par des groupes référence comme In Flames ou encore Soilwork. Seulement, comme c’est bien souvent le cas avec les groupes de musique, la scission semble proche et en 2009, le chanteur décide de quitter le groupe, même s’il l’accompagne encore pour quelques concerts. Avec deux autres membres de Sonic Syndicate, il fonde alors The Unguided et sort un premier skeud en 2011, Hell Frost. Fidèle au genre de son premier groupe, qu’il a quitté parce que le label Nuclear Blast voulait changer le style de musique du groupe, The Unguided se place parmi les groupes de métalcore qui essaye d’inclure un poil d’électro dans les sonorités. Trois ans plus tard, le groupe sort son second album, Fragile Immortality et montre qu’il n’est pas qu’un simple petit nouveau, mais qu’il compte bien se faire une place dans ce monde impitoyable.

Le groupe annonce la couleur dès le premier titre avec Inception. On sera dans du métalcore pur jus, qui n’aura pas forcément de grosse surprise mais qui sera très généreux. Ce premier titre enchaîne des growls efficaces avec un refrain en chant clair relativement entêtant. Les riffs sont agressifs, mais le tout reste accessible et savamment puissant. On retrouvera cette énergie dans d’autres titres, comme Eye of the Thylacine, qui demeure plus complexe dans la rythmique et la construction et avec un chanteur qui se permet de partir dans les aigus, un peu comme le ferait un Rob Halford de Judas Priest. Unguided Entity se positionne dans ce genre de métalcore efficace et direct, s’amusant aussi à placer un petit solo de gratte bien senti.

D’autres titres seront néanmoins moins faciles d’accès. Bien plus violent et criard, Carnal Genesis, malgré ses élans de chants clairs demeure un titre plus métalcore que les autres titres, notamment grâce à une batterie qui tabasse sévère. On pourra aussi noter Blodbad, qui est encore plus trash dans le départ avec un chant hurlé puissant et décoiffant, avant d’aller vers un refrain chant clair de courte durée. Singularity s’impose aussi dans ce registre, quasiment tout en screamo et proposant une rythmique rapide, proche du speed métal.

theunguided-band-2013

Néanmoins, tout n’est pas rose dans l’album et certains morceaux sont bien plus faiblards que l’ensemble. Parfois trop commerciaux et souvent pas assez rentre-dedans, certains titres semblent être là pour boucher des trous. On peut citer par exemple, Enforce, qui semble être une sorte de ballade, mais qui reste bien trop faiblarde et qui en plus ne rentre pas forcément en tête. Dans le même genre, on peut citer Only Human qui fait office de petite pause avec un son électro qui adoucit le son et qui reste bien décevant. Enfin, Oblivion est dans la même veine, laissant plus de place aux sonorités électro qu’aux guitares et cela se ressent dans les couplets qui deviennent trop mous et pas assez accrocheurs.

Mais le groupe a plus d’un tour dans sa manche et ça se voit su certains titres qui sont très intéressants. Granted, qui peut passer inaperçu lors d’une première écoute, se révèle être un excellent morceau, complet, avec un superbe solo et une intro qui pourrait presque faire penser aux années 80. L’ensemble fait très Power métal mais c’est maîtrisé et le titre se révèle être bien plus complexe que ce qu’il laisse penser. On ressent ça avec le titre Deathwalker qui clôture l’album dans son édition classique, qui montre que le groupe peut aussi bien aller vers le métalcore comme le Power ou encore le Speed.

On notera aussi les trois derniers morceaux qui sont des remix électro et qui n’ont que peu d’intérêt.

Au final, Fragile Immortality, le second effort de The Unguided est un bon album, varié et complet qui satisfera sans problème les amateurs du genre. Si certains morceaux semblent plus en dessous, on se rattrapera sans problème sur les titres qui sont plus dans l’angle du Speed ou du Power métal et qui se révèlent être technique et puissant. Sonic Syndicate a de quoi se faire du souci.

  1. Inception
  2. Defector DCXVI
  3. Granted
  4. Eye of the Thylacine
  5. Unguided Entity
  6. Carnal Genesis
  7. Enforce
  8. Blodbad
  9. Only Human
  10. Singularity
  11. Oblivion
  12. Deathwalker feat Hansi Kürsch
  13. Unguided Entity Zardonic Remix
  14. Deathwalker Zardonic Remix
  15. When All the Seraphim Cry Zardonic Remix

Note: 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net