octobre 24, 2021

Being Human UK Saison 2

being_human_s2

D’Après une Idée de : Toby Whithouse

Avec Aidan Turner, Russell Tovey, Lenora Crichlow, Lyndsey Marshal

Pays: Angleterre

Genre: Fantastique

Nombre d’Episodes: 8

Résumé:

Le beau Mitchell est un homme de ménage dans un hôpital, où son timide ami geek George y est quant à lui brancardier. Tous deux aimeraient aller en ville et traîner avec d’autres personnes, mais un petit problème s’oppose à leurs désirs : Mitchell est un vampire, et George un loup-garou ! Les deux jeunes hommes se rapprochent de leurs rêves lorsqu’ils emménagent ensemble et passent leurs soirées devant la télévision, dans leur canapé, bière à la main, comme les autres hommes de leur âge. Malheureusement, ils n’avaient pas compté sur la présence d’Annie, le fantôme de la locataire précédente ! Ce trio surnaturel a une chose en commun : un désir désespéré d’être humain.

Avis:

J’ai adoré la première saison de « Being Human« , alors j’ai enchaîné avec beaucoup d’impatience sur cette deuxième en espérant trouver une saison toute aussi bien que ma découverte et c’est bien le cas, puisque cette deuxième saison, plus sombre que la première, s’est avérée être même un tout petit peu mieux que la première et j’ai pris plaisir à suivre les aventures dramatiques de ces colocataires de l’étrange.

BH4

George, Mitchell et Annie ne craignent plus rien puisque George a tué Eric, le vampire qui avait décidé de prendre le pouvoir sur la Terre. Ils retrouvent maintenant leur petit train-train quotidien et accueille même Nina, la copine de George dans leur petit monde. Mais ce que George ne sait pas encore, c’est que la nuit où il a tué Eric, pendant sa transformation, il a griffé Nina qui doit maintenant faire face à la peur de sa première pleine lune.

Mitchell voit un autre problème arriver, puisque les vampires veulent tuer George qui a tué leur maître et Mitchell décide de s’imposer comme leur chef et peut être essayé de leur faire oublier leur soif de sang. Quant à Annie, elle se referme peu à peu dans sa solitude. Mitchell et George décident même de la sortir pour qu’elle rencontre du monde, s’épanouisse un peu même après sa mort. Les trois amis vont devoir maintenant faire face à un autre danger, car une organisation a décidé de faire des expériences sur les loups-garous.

La première saison était la belle surprise de ma semaine. Une première saison que j’ai mangé en très peu de temps et il me fallait la suite. Je me suis donc lancé dans cette saison deux, qui va s’avérer être passionnante de bout en bout et bien plus sombre que la première saison.

« Being Human » est loin de la série drôle et amusante que j’imaginais et cette nouvelle saison ne va faire que confirmer ce que je pensais. Ici, même s’il y a des moments plus légers et drôles, on a affaire à une série dramatique où nos personnages préférés vont vraiment souffrir et prendre dans la tronche.

Le scénario est toujours aussi bon, c’est même mieux encore puisque les scénaristes vont creuser encore peu plus les thèmes abordés dans la première saison, la mort, les démons, la solitude, la peur de ce que l’on est, et j’ai adoré ça.

Chacun des personnages va être obligé de faire face à ses démons. Et les histoires qui vont leur arriver sont très touchantes, en particulier l’acceptation de George d’avoir contaminé sa copine qui m’a beaucoup remué. Leur amitié, leurs croyances et leur humanité vont être aussi mis à rude épreuve et la série va enchaîner les rebondissements à presque chaque épisode. Et même si cette saison gagne deux épisodes par rapport à la première, j’ai trouvé cela encore trop court et j’aurais bien aimé avoir plus d’épisodes encore.

La série est toujours aussi bien réalisée. L’ambiance est toujours aussi bien, quelques moments plus drôles pour nous divertir avec toujours d’aussi bonnes répliques, font face à toute cette tristesse que la série aborde. La série tire plus vers l’horreur, cette nouvelle saison est beaucoup plus sanglante et gore. Plusieurs scènes sans nous faire peur peuvent mettre mal à l’aise. Elles sont plus noires, on est presque dans l’épouvante. La série mélange toujours aussi habilement les genres et les maîtrise aussi bien.

Les acteurs sont toujours aussi bons dans leurs personnages et nous réservent de bons moments d’émotion. Russell Tovey est toujours aussi génial dans le rôle de George et plus l’histoire passe et plus je me rends compte que j’aime ce personnage simple et compliqué en même temps. C’est un personnage qui me touche dans son espoir de vivre normalement, d’être comme tout le monde et en même temps d’avoir si peur du mal qu’il peut faire. Je trouve que c’est le personnage le plus touchant de la série et son histoire avec Nina (Sinead Keenan, toujours excellente) est vraiment belle, bien vue et loin de tout cliché. Aidan Turner voit son personnage développait un côté encore plus sombre et son personnage est mis à rude épreuve vers la fin de la saison. Il en est même flippant et arrive à ce point qu’on ne sait plus trop ce que peut devenir ce personnage. La série accueille deux nouveaux personnages. Dans les petits nouveaux, l’actrice Lyndsey Marshal trouve un rôle assez trouble qu’elle rend passionnant, car on ne sait jamais vraiment ce que pense et va faire ce personnage. Il y a aussi l’acteur Donald Sumpter, qui joue un curé sadique et malfaisant que j’ai pris plaisir à haïr, il joue un personnage haineux à merveille, touchant de par son passé, mais que l’on hait dès qu’on le découvre.

uk-being-human-saison-1-quete-didentite-dhuma-L-i_Le72

Cette saison deux est donc un peu mieux que la première, car on développe encore plus le côté sombre et dramatique des personnages et malgré le fait que l’on tombe dans une série triste et sérieuse, les scénaristes n’oublient jamais de nous divertir et nous amuser en y mettant des touches d’humour qui sont si bienvenues. « Being Human » se révèle donc être une excellente série pour l’instant. J’ai très hâte de voir la troisième saison !

Note : 16/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=1fgoD8UpfnI[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.