janvier 19, 2021

Doctor Who Saison 5

Doctor_Who_Series_5

D’après une Idée de : Russel T. Davies

Avec Matt Smith, Karen Gillian, Arthurs Darvill, Bill Nighy

Pays : Angleterre

Genre : Science-Fiction

Nombre d’Episodes : 13

Résumé :

Extraterrestre de 900 ans, le Docteur est un aventurier qui voyage à travers le temps et l’espace à l’aide de son vaisseau, le TARDIS (Time And Relative Dimension In Space), qui, pour mieux s’adapter à l’environnement, a l’apparence d’une cabine téléphonique. Le Docteur voyage en compagnie d’une jeune fille. Ensemble, ils font de nombreuses rencontres sur les diverses planètes qu’ils explorent…

Avis :

Ça y est l’épreuve ultime est passée avec succès. Après les trois bons épisodes spéciaux et deux épisodes incroyables qui voyaient s’affronter le Docteur et le Maître, son ennemi le plus dangereux, mais aussi le plus intime en même temps, voici venu le temps de la régénération du Docteur.

En gros au revoir David Tennant, bonjour Matt Smith ….

C’est LE moment que je redoutais comme jamais. Je crois qu’aucune autre série télé me faisait peur pour sa suite. Il faut dire que David Tennant est tellement bon dans le rôle du Docteur que j’appréhendais beaucoup l’arrivée de Matt Smith et même si j’ai eu du mal avec les premiers épisodes, surtout quand il affirmait être le Docteur, l’acteur trouve ses marques et se révèle être, dans un autre genre, aussi bien que David Tennant.

Allez, je peux me détendre, « Doctor Who » c’est toujours aussi bon.

Picture38

Le maître aura eu raison de l’enveloppe corporelle du Docteur. Après un rude combat pour défendre la terre et sauver ses habitants d’une énième extermination, le voilà obligé de se régénérer pour survivre. Mais peu après cette régénération, le Docteur perd le contrôle du Tardis. Celui-ci part en vrille après la violence de la transformation du nouveau Docteur. Le Tardis finit par s’écraser dans le jardin d’une petite fille. Notre bon Docteur va très vite avoir du pain sur la planche.

Après être reparti pour « réparer » le Tardis, il est de retour pour aider la petite Amy. Comme il a mis plus de temps que prévu, la petite fille est devenue une adulte, maintenant. La jeune femme a une étrange fissure sur son mur et quelque chose semble s’en être évadé. Le Docteur va pouvoir recommencer ce qu’il sait faire de mieux … Enquêter et comprendre le phénomène pour le résoudre.

Et c’est ainsi que je passe à mon troisième Docteur, qui est en fait le onzième depuis la création de la série en 1963.

Ce tournant dans l’univers de « Doctor Who » n’était pas facile voir même risqué, car David Tennant est très aimé par beaucoup et il lui fallait un remplaçant à la hauteur de l’acteur. Alors, les producteurs ont décidé de sortir de leur chapeau Matt Smith et quelle ne fut pas cette idée, car l’acteur redonne un coup de folie à la série. Avec Smith aux commandes du Tardis on va donc repartir pour une très belle aventure, très différente de celle qu’a vécue avec David Tennant et en fin de compte toute aussi bonne.

Qui dit nouveau Docteur, dit nouveau style et les producteurs nous ont gâtés, hormis le nouveau générique qui a franchement du mal à passer (C’est du rythme électro ???). Pour le reste c’est l’autoroute du bonheur.

Ce nouveau Docteur a beaucoup de charme et s’impose peu à peu comme une évidence. Oui Matt Smith est né pour jouer ce personnage, il est drôle, fou, charmant, charmeur, touchant et très différent de David Tennant. Il n’essaie pas de copier Tennant, non, il invente un nouveau Docteur et c’est franchement très bon et même si David restera toujours le meilleur Docteur, j’avoue que Smith a son charme et à la fin de cette cinquième saison, on a qu’une envie, repartir en voyage à bord du Tardis avec lui. La mission est donc une belle réussite.

Ensuite, les intrigues sont toujours aussi sympas à suivre. On va trouver plein de nouveaux spécimens, de nouveaux mondes et de nouveaux personnages. Mais il y a aussi beaucoup de vieux ennemis qui refont surface, c’est super à suivre.

La série garde ce côté décalé qu’on aime tant tout en se modernisant un peu (plus de budget).

Les épisodes s’enchaînent encore une fois trop vite et les aventures trépidantes de ce nouveau Docteur « cinglé » sont vraiment très cool. C’est plaisant, on s’amuse, on rit, l’humour est toujours aussi présent voir même plus avec le côté complètement barré de Matt Smith.

Les effets spéciaux sont au top et de très belle facture, c’est assez étonnant pour une série. De ce côté-là, je trouve que plus on avance dans la série et mieux c’est visuellement.

Puis enfin il y a ce nouveau casting, surprenant encore une fois, très différent de l’ancien. La nouvelle compagne du Docteur est joué par Karen Gillian et la jeune actrice est bien dans la peau d’Amy Pond. Elle est pleine de vie, avide de découvertes et j’aime beaucoup la relation qu’elle a avec le Docteur. Amoureuse tout en ayant du mal à choisir, parce qu’elle est fiancée. D’ailleurs le fiancé en question, Rory, est joué par Arthurs Darvill, qu’on a pu apercevoir dans la série « Broadchurch » dans le rôle du curé, c’est l’un des nouveaux personnages que je préfère dans cette nouvelle saison. Je le trouve très sincère et chevaleresque dans ces sentiments. Puis il a un côté naïf que je trouve assez touchant.

Comme dans chaque saison maintenant on a le droit à notre lot de guest stars et dans celle-ci on est servi, avec les présences de Billy Nighy, Olivia Colman, Ian McNeice, Alex Kingston qui apparaît même dans plusieurs épisodes, Iain Glen, Ellen McRory ou Toby Jones et tellement d’autres bons acteurs que je ne peux tous les citer.

vincent_and_the_doctor

J’ai donc beaucoup aimé cette cinquième saison. Elle est tout de même un poil en dessous des deux autres, car il faut dire que les créateurs avaient mis la barre tellement haute que c’était impossible de faire mieux, surtout après « La prophétie de Noel« . Mais le pari était risqué et la réussite de cette nouvelle saison en est d’autant plus salutaire. Je suis très impatient de découvrir cette saison six.

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.