avril 15, 2021

Le Dernier Maître de l’Air

Affiche

Titre Original: The Last Airbender

De : M. Night Shyamalan

Avec Noah Ringer, Dev Patel, Jackson Rathbone

Année: 2010

Pays : Etats-Unis

Genre : Fantastique

Résumé :

Air, Eau, Terre, Feu : l’équilibre du monde bascule par une guerre sauvage engagée depuis un siècle déjà par la Nation du Feu contre les trois autres nations. Mettant au défi son courage et son aptitude au combat, Aang découvre qu’il est le nouvel Avatar, seul être capable de maîtriser les quatre éléments. Il s’allie à Katara, un Maître de l’Eau, et à son frère aîné Sokka, afin de stopper la Nation du Feu avant qu’il ne soit trop tard…

Avis :

Le réalisateur Shyamalan est pour moi un cinéaste très surévalué. Après avoir connu le succès avec un film fort sympathique mais dont le degré de revisualisation se révèle être en dessous de zéro (sixième sens), il a accumulé les titres de plus ou moins bonnes qualités comme Incassable ou encore le village. Il faut aussi noter que le monsieur est scénariste à ses heures perdues et qu’il est le résultat très moyen de Devil, film d’horreur en huis clos dans un ascenseur et à la morale plus que limite. Avec le Dernier Maître de l’Air (et non pas Avatar à cause du film de Cameron), il s’attaque à l’adaptation d’un dessin animé très bon en image réelle avec de vrais acteurs. Le pari est risqué, surtout quand on voit le résultat pour Dragonball ou encore Blood The Last Vampire. Alors qu’en est-il de cette adaptation ? Le film est-il réussi ? L’égo surdimensionné de Shyamaln va-t-il encore en prendre un coup ? Autant le dire tout de suite, si le film n’est pas mauvais, il demeure relativement moyen et cela à cause de différents points, dont des acteurs peu impliqués.

Si on est un fan de la série (que je ne suis pas, enfin, ce n’ai pas que je ne l’aime pas, loin de là, mais je ne l’ai jamais suivie), on pourra se réjouir de voir que Shyamalan a tout de même conserver une grande partie de la série et qu’il reste relativement fidèle au matériau de base. L’histoire demeure simple, sympathique, mais il n’y a pas de quoi se rouler dans la fange comme des gros porcs. En même temps, à la base, c’est un dessin animé, et donc le public visé sont les enfants. Sauf que pour une fois, on ne les prend pas trop pour des crétins influençables et que le scénario reste assez intelligent en mélangeant plein de thème de grande valeur. Ici, on va suivre Sokka et sa sœur, Katara qui maîtrise l’élément de l’eau. Leur village se fait attaquer par les maîtres du feu car il recherche l’avatar, un être capable de maîtriser tous les éléments et de maintenir l’équilibre du monde. Sauf que les maîtres du feu veulent le tuer pour être les maîtres du monde. Mais l’avatar est un jeune enfant chauve et il va devoir apprendre la maîtrise de tous les éléments suivant un ordre précis pour devenir l’avatar. Mais il va aussi devoir aux méchants maîtres du feu qui veulent sa peau. Bien entendu, ici, on voit bien que le scénario est assez simple et reste très accessible et Shyamalan n’a pas cherché à le complexifier. Par contre, on peut voir différents messages assez intéressants et plutôt fédérateurs. On va retrouver le dépassement de soi, le deuil et le devoir de mémoire, la révolte lorsque l’on est opprimer, l’écologie, bref que des thèmes importants et bien pensants. Mais contrairement à Avatar de Cameron, le film n’est pas trop bien pensant et manichéen et ne cherche pas à faire dans la morale à deux balles. Cela est dû à des personnages plutôt complexes.

le-dernier-maitre-de-l-air-2010-14523-1641505953

S’il te plait ! Donne-moi un euro.

En effet, si l’avatar doit être quelqu’un de profondément bon, cela sera très difficile pour lui, car il sera confronté aux horreurs de la guerre, à l’esclavagisme et surtout à la mort des siens. Les autres personnages ne sont pas en reste puisque Sokka est le seul personnage à ne pas avoir de pouvoir et il aura parfois le sentiment d’être inutile. On peut aussi parler du méchant, le fils du roi du royaume de feu, mais qui possède une grande aversion envers son père et son peuple en général. On peut donc dire que les personnages restent bien travaillés et intéressants. Malheureusement, les acteurs sont loin d’être au niveau. Noah Ringer, interprétant le personnage principal, demeure assez convaincant malgré des mimiques assez simiesques, des gestes farfelus rappelant Naruto et surtout des poses débiles à la Power Ranger. Ceci dit, c’est surement l’acteur le plus convaincant du métrage. Dev Patel, déjà vu dans l’excellent Slumdog Millionnaire, incarne ici un méchant en total roue libre, surjouant à mort les émotions et les expressions et n’étant pas crédible pour deux sous. Je ne parle même pas de son père, campé par Cliff Curtis qui ressemble plus à un trafiquant de drogue dans les favelas qu’à un seigneur de guerre. Parlons aussi de Jackson Rathbone, un des vampires de la saga Twilight, qui joue ici Sokka et qui est à la limite du supportable. Surjeu, aucune émotion, pas un poil qui dépasse, il incarne la nouvelle génération d’acteurs qui n’ont aucun talent et aucun charisme. Ceci dit, il le fait avec brio ! Les effets spéciaux restent convaincants et on sent bien que le réalisateur a mit le paquet la dessus. Par contre, le coup des ralentis et des zooms durant les combats, tout ça pour faire plus classe, c’est franchement inutile.

Au final, le dernier maître de l’air demeure un film moyen, pas inintéressant, autant sur le fond que sur la forme, mais il possède des petites choses qui en font un film passable. Si les personnages ont un background travaillé et très loin d’un manichéisme latent, les acteurs les interprétant sont relativement catastrophiques et plombent le film, notamment avec des poses frisant la débilité et des dialogues insipides. La fin laisse sur la faim, laissant présager des suites, ce qui n’est jamais très bon. Bref, un film pour jeunes et adolescents et qui prouve que Shyamalan est une fois de plus un réalisateur très surestimé.

Note : 12/20

Image de prévisualisation YouTube

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.