juillet 15, 2024

Ash Vs Evil Dead Saison 1 – Groovy!

231342.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

D’Après une Idée de : Sam Raimi

Avec Bruce Campbell, Ray Santiago, Dana DeLorenzo, Lucy Lawless

Pays: Etats-Unis

Genre: Horreur, Comédie

Nombre d’Episodes : 10

Résumé :

Alors qu’il vit caché depuis 30 ans, Ash se voit contraint de reprendre du service et d’affronter ses démons. Au sens propre comme au figuré. Mais cette fois, il n’est plus seul pour combattre les forces du Mal.

Avis :

On sent que les films de genre sont complètement à part dans le cinéma. C’est le seul genre qui non seulement lance des carrières astronomiques (Jennifer Aniston dans Leprechaun, Leonardo DiCaprio dans Critters 3, George Clooney dans L’Attaques des Tomates Tueuses…) mais qui se constitue un conglomérat de fans qui attendent toujours les métrages au tournant. D’autant plus si les sagas initiées datent des années 80 et ont eu un succès monstrueux. A l’instar des Freddy et autres Jason ou Michael Myers, il y a un certain Ash qui a eu un succès monstre. Héros grande gueule et complètement frappadingue de la trilogie Evil Dead de Sam Raimi, le personnage de Ash fait partie de ces icônes du cinéma horrifique que l’on reconnait indéniablement et qui file une envie sournoise de revoir tous les films. Seulement, il est difficile de revenir près de trente ans plus tard pour satisfaire quelques fans, d’autant plus qu’un remake a fait son office malgré une certaine perte de folie et d’audace et que certains jeunes cinéphiles ne connaissent plus Ash. Alors que faire ? La solution fut vite trouvée par Bruce Campbell himself (l’interprète de Ash pour les incultes) qui a réussi à convaincre Sam Raimi de produire une série dans laquelle le héros réinvoque les deadites et doit tout faire pour détruire le Nécronomicon.

201531.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Mais être un grand fan de la trilogie et aimer un personnage ne fait pas pour autant une bonne série, surtout si elle ne respecte pas le matériau de base. Les craintes auraient pu s’avérer fondées si ce n’était pas les créateurs des premiers films qui étaient derrière le projet. Et qui de bien pour s’occuper d’un bébé que ses propres parents ? Du coup, Ash Vs Evil Dead va se révéler non seulement fidèle à la trilogie, mais elle va s’en dédouaner en proposant de nouvelles idées et apportant des nouveautés sur la mythologie installée. De ce fait, cette première saison ne va pas y aller mollo et va être généreuse, jouissive, complètement bordélique par moments, mais en gardant en filigrane un fil rouge moins bête que ce qu’il n’y parait.

La principale force de cette série, c’est qu’elle reste totalement fidèle au matériau de base et qu’elle caresse le fan dans le sens du poil. Mais, elle ajoute des éléments qui permettent d’approfondir le sujet et qui renforce un peu plus le mythe des deadites et du Nécronomicon. Du coup, la série ne fait pas que du fan service comme on aurait pu le craindre. En plus de cela, elle apporte de la nouveauté et arrive parfaitement à inclure cela dans le mythe préétabli. Certes, malgré le peu d’épisodes, la série arrive à avoir des coups de mou, notamment sur certains épisodes qui sont un peu redondants dans leur structure, mais ce format court a l’avantage de ne pas perdre de temps et d’aller droit au but. C’était d’ailleurs la volonté de Sam Raimi afin de ne pas se figer dans le temps et de se perdre dans des notions inutiles. En ce sens, on aurait pu craindre des personnages secondaires peu travaillés, comme les compagnons de Ash, mais il n’en est rien et la série peaufine à chaque épisode chaque protagoniste, leur donnant une certaine ampleur et une grande empathie. Comment ne pas aimer Pablo, ce jeune garçon un peu paumé en recherche de sensations fortes pour exister et qui va se dépasser pour surmonter sa peur. Comment ne pas admirer la fureur et le côté badass de Kelly ? Bref, la série ne laisse personne de côté.

Et mieux, elle arrive parfaitement à trouver l’équilibre entre horreur et humour. C’est-à-dire que dans certains épisodes, et notamment le dernier, il y a des moments d’humour potache et parfois gore, et des moments de réelle frayeur avec des apparitions, des jump scare ou encore des plans parfaitement réussis pour instaurer une ambiance morbide. On sent que ce sont des passionnés derrière la caméra et on retrouve toujours des clins d’œil à la saga originelle, notamment avec ces plans sur roues où le spectateur prend la place du démon qui se déplace. Mais encore une fois, même si c’est référentiel, la série arrive à s’en détacher pour avoir son propre univers, et certains moments confinent au plus grand délire, comme le rêve après un fumette, complètement psychédélique, ou encore lors des trois derniers épisodes, où l’on retrouve la fameuse cabane. D’autant plus que la série est très généreuse en hémoglobine et n’hésite à fournir du gore. Entre les décapitations, les éviscérations, les gens complètement dépecés, on en a pour notre argent et encore une fois, toujours en rapport avec les films, il y a des effets spéciaux volontairement kitsch, rajoutant une plus-value indéniable sur la série.

450061.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Au final, Ash Vs Evil Dead est une excellente qui tient toutes ses promesses et même plus. Car même si certains épisodes sont moins puissants que d’autres, la série se révèle respectueuse, violente, gore et ultra généreuse en plus d’être drôle et de montrer un Bruce Campbell en pleine qui prend un plaisir monstrueux à reprendre le rôle qui lui a valu la reconnaissance et le succès. Bref, une série rapide, nerveuse, qui ne perd pas de temps et offre beaucoup au spectateur, que demander de plus !

Note : 19/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=unnLg1TPCYM[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.