Deprecated: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; VipersVideoQuicktags has a deprecated constructor in /homepages/46/d456916985/htdocs/wp-content/plugins/vipers-video-quicktags/vipers-video-quicktags.php on line 31

Notice: Constant WP_MEMORY_LIMIT already defined in /homepages/46/d456916985/htdocs/wp-config.php on line 93

Notice: Constant WP_MAX_MEMORY_LIMIT already defined in /homepages/46/d456916985/htdocs/wp-config.php on line 94
Edge of Tomorrow - Lavisqteam.fr
septembre 21, 2021

Edge of Tomorrow

584146.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

De : Doug Liman

Avec Tom Cruise, Emily Blunt, Brendan Gleeson, Bill Paxton

Année : 2014

Pays : Etats-Unis

Genre : Action, Science-Fiction

Résumé :

Dans un futur proche, des hordes d’extraterrestres ont envahi la Terre. Le commandant William Cage, qui n’a jamais combattu de sa vie, est envoyé, sans la moindre explication, dans ce qui ressemble à une mission-suicide. Il meurt en l’espace de quelques minutes et se retrouve projeté dans une boucle temporelle, condamné à revivre le même combat et à mourir de nouveau indéfiniment…

Avis :

Un an tout juste après la sortie de son dernier film, Oblivion, Tom Cruise revient sur nos écrans avec une nouvelle œuvre de SF au pitch très ambitieux. Produit par la Warner et adapté du roman « All you Need is Kill » du Japonais Hiroshi Sakaruzaka, Edge of Tomorrow était l’un des films de SF les plus attendus de 2014. Réalisé par Doug Liman (Mr & Mrs Smith, La Mémoire dans la Peau), le film bénéficie d’un budget conséquent de 178M de dollars et est distribué sur les écrans européens deux jours avant la sortie américaine, en espérant un résultat à la hauteur des attentes placées en lui.

Edge 1

Après une année 2013 riche en pellicules SF, Gravity, Star Trek, Iron Man 3, La Stratégie Ender, 2014 se veut un cru aussi alléchant, si ce n’est plus, que l’année écoulée. Après les sorties (très) remarquées et réussies de Godzilla et X-Men, Edge of Tomorrow est attendu au tournant par les fans de SF. Si la décision de placer Doug Liman derrière la caméra peut laisser dubitatif, sa seule œuvre de science-fiction étant le pas génial Jumper, la bande-annonce du film annonce un résultat suffisamment explosif et original pour faire oublier toute décision de casting.

Venons-en au fait : le film. S’ouvrant de façon assez banale sur un enchaînement de journaux télé afin de résumer le contexte dans lequel se place le film (une invasion alien, de nombreuses défaites, une arme révolutionnaire pour les combattre, une première victoire), on découvre le personnage de William Cage, commandant de l’armée des Etats-Unis et responsable de la communication. Beau parleur faisant attention à son apparence, Cage a tout du gradé bien au chaud derrière son bureau. Mais, suite à un refus de suivre un ordre, le voilà propulsé au milieu de ce qu’il a toujours voulu éviter : le combat. Peu de temps après avoir posé le pied sur la plage de débarquement, il décède bien misérablement. Et c’est là que le film commence. Renvoyé à son arrivée au camp d’entraînement, Cage va découvrir qu’il revit la même journée en boucle à chaque fois que son cœur arrête de battre.

Edge 2

Un postulat qui n’est pas sans rappeler, bien entendu, l’histoire d’Un Jour sans Fin (1993) du regretté Harold Ramis. Mais là où le premier se servait de cette boucle temporelle afin de faire une introspection de son personnage, le second l’utilise comme outil -si ce n’est une arme- contre l’invasion alien. Véritable défi au niveau de la mise en scène, Doug Liman parvient néanmoins à livrer un film bien construit, où le spectateur ne se perd pas dans l’histoire et, mieux encore, où il ne se lasse pas de ces nombreux retours en arrière. Accélérant les multiples tentatives d’évasion ou les nombreuses morts, Liman songe à s’attarder sur les passages narratifs, les entraînements du personnage, mais aussi sur les doutes qui grandissent dans l’esprit de Cage (au point de tenter une désertion), superbement interprété par Tom Cruise (comme d’habitude).

Accompagné de Rita Vrataski, véritable légende parmi les soldats, maître d’œuvre de la victoire retentissante de Vienne, Cage va acquérir de l’expérience sous sa direction mais aussi peaufiner leur stratégie de combat pour le maintenir en vie à ses côtés sur le champ de bataille. Plus qu’un compagnon d’arme, le personnage de Rita va prendre de plus en plus de place dans le cœur de Cage, jusqu’à lui apporter plus de crédit qu’à l’invasion alien qui plane au-dessus de leur tête. L’histoire d’amour latente entre les personnages aurait néanmoins méritée bien plus de travail et d’approfondissement de la part des scénaristes.

Edge 3

Outre l’aspect introspectif qu’offre l’histoire, on est devant une œuvre de SF de qualité (qui déboîte, quoi). Les « mimic » (j’accorde qu’ils auraient pu trouver meilleure appellation), mi-organique mi-mécanique, sont de véritables machines à tuer. Leur aspect et leur mouvement sont incroyablement originaux et donnent lieu à d’énormes bains de sang. Les scènes de combat, bien moins présentes que ce que pouvait laisser imaginer la bande-annonce, se révèlent d’une efficacité imparable. La seule grande ombre au tableau, c’est la fin. Travail bâclé ou manque d’inspiration scénaristique (bien qu’étant une adaptation, ils se devaient fidèles à l’œuvre originale), il semblait nécessaire de trouver une fin plus en accord avec le reste du récit mais aussi plus logique (en d’autres termes, faisant moins happy-ending).

Si Edge of Tomorrow ne signe pas une révolution dans le monde de la SF, le film reste malgré tout une œuvre de très grande qualité. Ne se perdant jamais dans les nombreuses boucles temporelles, bénéficiant d’une réalisation efficace et d’une interprétation juste de la part de Tom Cruise et Emily Blunt, le film vogue entre un léger (bon) comique et des scènes d’action qui envoient. Un film à ne pas rater en tout cas !

Note : 17/20 

Image de prévisualisation YouTube

Par Crowley

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.