novembre 30, 2020

Drunk

Titre Original : Druk

De : Thomas Vinterberg

Avec Mads Mikkelsen, Thomas Bo Larsen, Lars Ranthe, Susse Wold

Année: 2020

Pays: Danemark

Genre: Comédie, Drame

Résumé :

Quatre amis décident de mettre en pratique la théorie d’un psychologue norvégien selon laquelle l’homme aurait dès la naissance un déficit d’alcool dans le sang. Avec une rigueur scientifique, chacun relève le défi en espérant tous que leur vie n’en sera que meilleure ! Si dans un premier temps les résultats sont encourageants, la situation devient rapidement hors de contrôle.

Avis :

Grand réalisateur danois, Thomas Vinterberg a vraiment su s’imposer dans le paysage du cinéma. S’il a frappé fort avec son premier film « Festen« , le réalisateur par la suite a mis un petit bout de temps pour pleinement retrouver cette hauteur de cinéma. C’est à partir des années 2010 que le metteur en scène s’envole clairement, déjà avec « Submarino« , puis avec l’excellent et presque culte « La chasse » en 2012. Depuis, le réalisateur navigue en eaux claires, nous offrant régulièrement d’excellents moments de cinéma, entre « La communauté » et « Kursk« .

C’est d’ailleurs deux ans après sa théorie sur le naufrage du sous-marin russe que Thomas Vinterberg revient dans les salles obscures, et le réalisateur, qui non seulement nous revient avec l’immense Mads Mikkelsen, nous revient surtout avec l’un de ses meilleurs films. Film de bande, « Drunk » est aussi original, fun et cool, qu’il est terrible, dramatique et émotionnel. Prenant un sujet assez politiquement incorrect, Thomas Vinterberg nous entraîne surtout dans un portrait d’hommes en souffrance qui sont à la recherche du bonheur. On ressort de « Drunk » léger, le sourire aux lèvres, avec même l’envie d’y replonger au plus vite.

Quatre amis décident de mettre en pratique la théorie d’un norvégien qui dit qui manquerait à l’homme 0,5 g d’alcool par litre de sang. Cette mesure permettrait aux hommes d’être plus libres, plus sûrs d’eux et ainsi mieux dans leur peau. Avec une rigueur scientifique, les quatre hommes se lancent dans cette expérience et si au départ tout se passe pour le mieux, avec les jours et les semaines qui passent, bientôt tout leur échappe.

« Drunk« , ou le film le plus alcoolisé de l’année ! Pour son nouveau film, Thomas Vinterberg a choisi un sujet osé et plutôt orignal et il va en tirer une comédie dramatique assez folle. Une comédie dramatique qu’on n’avait pas vu venir, tant cette dernière est surprenante. Avec cette théorie sur un manque d’alcool dans le sang pour être pleinement heureux, le réalisateur danois livre un œuvre qui ne fait pas dans la leçon de morale et qui ne juge pas ses personnages. Avec beaucoup d’intelligence et de raffinement, « Drunk » est un film qui va analyser l’alcool sous toutes ses formes, allant du bon, voire du merveilleux, à ce que le liquide peut apporter de plus sombre. Tenu par un scénario assez fou, « Drunk » ne ressemble à rien de connu.

Thomas Vinterberg imagine des parcours, des réactions et des rebondissements qui vont dans tous les sens, mais alors que l’ensemble aurait pu sonner comme bordélique, on sent une maîtrise totale de son réalisateur qui sait exactement où il va et ce qu’il veut raconter. Ce qui est terrible et dramatiquement drôle aussi, c’est la maîtrise de l’ascension que Thomas Vinterberg instaure à son film. Plus « Drunk » enchaîne les verres, plus il fait dans la conjugaison, mélangeant déchéance, tests, émotions, fous-rires, fêtes, béatitude, regrets, envie, obligation, gueule de bois, maîtrise de soi-même ou non… Bref, c’est assez fou, surtout que tout est finement amené, et sert à rendre le film de plus en plus profond, parlant finalement de la complexité de l’être, de ses sentiments, son mal-être et ses émotions.

« Drunk » aura bien une petite tendance, l’espace d’un quart-heure, à se faire longuet, mais même là, ça reste utile et bon, car même si ça manque de rythme à cet instant, la réflexion est là, elle est intéressante sur le regard qu’elle pose sur les conséquences de cette expérience, et surtout le metteur en scène rattrape très vite ça pour nous emporter sur l’un de ses plus beaux finals, fabuleux et immense avec un grand Mads Mikkelsen !

Cette maîtrise dont je parlais plus haut, on la retrouve dans la mise en scène de Thomas Vinterberg, qui hormis vers sa fin avec ce petit côté un peu long, le réalisateur danois livre l’un de ses films les plus aboutis. Original, tenant des séquences assez incroyables, riche en idées et dans son montage, jouissant d’une bande son magique et parfaitement employée. Tenant une certaine tension, oscillant entre la comédie et le drame, mélangeant parfois les deux genres, cette comédie humaine est fabuleuse et le moment de cinéma est intense et hypnotique.

« Drunk« , c’est aussi la réunion de fidèles du cinéma de Thomas Vinterberg et pour le coup, le réalisateur leur a réservé des rôles en or. Bon, on l’a dit, Mads Mikkelsen est immense, mais derrière lui, il faut saluer les performances de Magnus Milling (vu déjà dans « La communauté » et « Kursk« ), Thomas Bo Larsen (vu dans « Festen » évidemment, mais aussi « La chasse » ou encore Dear Wendy) et Lars Ranthe (« La communauté« , « La chasse« ). Les quatre comédiens forment une bande de potes sacrément attachante et touchante.

« Drunk » est donc un excellent cru pour Thomas Vinterberg, qui livre là l’un de ses meilleurs films. Dramatiquement drôle, tristement fun, l’analyse et le portrait que le réalisateur danois fait de ses quatre personnages est aussi fascinant que touchant et au-delà de ça, à travers leur mal-être, leur émotion, leur envie, leur réaction, Thomas Vinterberg tire un excellent film qui peint toute la complexité de l’être humain. Bref, ce « Drunk« , on le range d’emblée aux côtés de « Festen » et « La chasse« .

Note : 16/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.