décembre 5, 2020

Rouge

De : Farid Bentoumi

Avec Zita Hanrot, Sami Bouajila, Céline Sallette, Olivier Gourmet

Année : 2020

Pays : France, Belgique

Genre : Thriller

Résumé :

Nour vient d’être embauchée comme infirmière dans l’usine chimique où travaille son père, délégué syndical et pivot de l’entreprise depuis toujours.
Alors que l’usine est en plein contrôle sanitaire, une journaliste mène l’enquête sur la gestion des déchets. Les deux jeunes femmes vont peu à peu découvrir que cette usine, pilier de l’économie locale, cache bien des secrets. Entre mensonges sur les rejets polluants, dossiers médicaux trafiqués ou accidents dissimulés, Nour va devoir choisir : se taire ou trahir son père pour faire éclater la vérité.

Avis :

Farid Bentoumi est un nom qui n’évoque pas grand-chose et pourtant, ça fait déjà un petit bout de temps que le réalisateur est dans le circuit. Comédien de théâtre, il commence à s’orienter vers le cinéma par le biais du court-métrage, puis de la série télé. Farid Bentoumi commence à réaliser en 2011, à partir de ses scénarios, et c’est en 2016 qu’il tourne son premier film, « Good Luck Algeria« , une comédie qui voyait Sami Bouajila concourir pour les jeux olympiques d’hiver, en représentant l’Algérie. Le film ne fut pas glorieux et fut un échec.

Pourtant, ce fut loin de décourager le réalisateur qui revient quatre ans après avec un second film, qui n’aura strictement rien à voir avec son premier. Après la comédie, Farid Bentoumi va choisir le drame, le pur, le dur, avec « Rouge« . Sorte d’ »Erin Brockovich » à la Française, « Rouge » est un excellent morceau de cinéma. Thriller social, avec ce film, Farid Bentoumi s’engouffre dans l’écologie, et il livre là une excellente enquête, doublée d’un film devant lequel on ne s’ennuie jamais, bien au contraire. Nécessaire et utile, « Rouge » passionne, révolte, et surtout se pose comme une très belle réflexion sur ce qui est important.

Nour vient d’être embauchée comme infirmière dans l’usine chimique où travaille son père, délégué du per­son­nel et pivot de l’entreprise depuis toujours. Alors que l’usine est en plein contrôle sanitaire, une journaliste mène l’enquête sur la gestion des déchets. Les deux jeunes femmes vont peu à peu découvrir que cette usine, pilier de l’économie locale, cache bien des secrets. Entre mensonges sur les rejets polluants, dossiers médicaux tra­fi­qués ou accidents dis­si­mu­lés, Nour va devoir choisir : se taire ou trahir son père pour faire éclater la vérité.

Deuxième film pour Farid Bentoumi qui a décidé de s’arrêter cette fois sur les dérives de grandes usines, qui ayant des influences à droite et à gauche, arrivent parfois en toute impunité à polluer sans qu’on ne leur dise rien.

Commençant comme un film qu’on a déjà vu, très vite, « Rouge » va emprunter d’autres directions et l’on va se retrouver devant un film très riche. Un film qui de par la peinture et les réflexions qu’il va soulever, va être absolument prenant et passionnant de bout en bout.

S’il est vrai que l’enquête de cette jeune employée d’usine sonne comme déjà vu, le film reste toutefois prenant, et même haletant. Mais c’est surtout sur d’autres points que le film de Farid Bentoumi se fait incroyable. « Rouge« , c’est un scénario qui pose les bonnes interrogations et soulève les bons problèmes. Ce qui est particulièrement passionnant avec ce film, c’est le contexte régional et salarial dans lequel il évolue. Avec ce film, Farid Bentoumi montre sans cliché et sans langue de bois, la pression qui est faite de manière très perverse sur les employés, qui préféreront fermer les yeux, se mettre en danger (sans conscience ou par habitude), que de voir où est le véritable problème et qu’elles sont les conséquences de ces conditions de travail sur la santé. Farid Bentoumi raconte très bien le contexte de la région, la peur du chômage, la peur d’autre chose, se confortant dans ce petit confort dangereux car le plus terrible à l’instant T, ce n’est la peur de mourir dans quelques années malade mais les fins de mois et retrouver un travail dans des régions désertes, car c’est bien de ça dont il s’agit ici.

Jamais dans le jugement ou dans la haine, ou la bienpensance écologique, le metteur en scène propose de manière simple et humaine ce problème, ainsi que les avis, les craintes et les choix, et cette façon de faire est tout simplement passionnante, car il nous laisse faire nos propres conclusions, n’appuyant jamais tel ou tel élément pour nous aiguiller.

Loin de la comédie donc, ici Farid Bentoumi signe un beau drame qui, s’il est très classique dans sa conception, demeure toutefois très efficace, car Farid Bentoumi maîtrise bien le rythme et l’ambiance de son film. Malgré l’injustice que le film raconte, malgré la cruauté et la froideur que véhicule l’enquête, les contacts avec l’administration, ou encore la façon qu’a le réalisateur de poser le cas de conscience entre ce père et sa fille, le metteur en scène tient son métrage du début à la fin et il ne va faire que tendre son ambiance et nous passionner par la même occasion. Et l’on tiendra jusqu’à ce final évident et tellement bon à la fois.

Pour ce film, Farid Bentoumi refait appel à Sami Bouajila, et l’acteur tient un rôle bien plus complexe et passionnant que l’on ne l’aurait imaginé. Avec ce film, on retrouvera Olivier Gourmet et Céline Sallette, tout comme l’on découvrira Henri-Noël Tabary. Mais on ne va pas se mentir non plus, si « Rouge » est si prenant, c’est surtout grâce à Zita Hanrot, qui est une fois de plus parfaite. L’actrice démontre encore une fois qu’elle a un énorme talent et qu’elle est bel et bien l’une des valeurs sûre de notre cinéma.

« Rouge » est donc un excellent film qui est passionnant et touchant dans ce qu’il raconte. Parcouru d’humanité et d’émotion, « Rouge » est bien plus qu’une belle surprise. Farid Bentoumi a très bien compris la complexité du problème et surtout, il a très bien su le raconter à l’image. Profond et intelligent, « Rouge » mérite amplement qu’on s’y arrête quand il sortira en salle, car un engagement comme celui-ci, sans jugement, ni haine, ni cliché, c’est très étonnant.

Note : 15/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.