mars 7, 2021

Selfie

De : Thomas Bidegain, Marc Fitoussi, Tristan Aurouet, Cyril Gelblat, Vianney Lebasque

Avec Manu Payet, Blanche Gardin, Elsa Zylberstein, Max Boublil

Année : 2020

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Dans un monde où la technologie numérique a envahi nos vies, certains d’entre nous finissent par craquer.
Addict ou technophobe, en famille ou à l’école, au travail ou dans les relations amoureuses, Selfie raconte les destins comiques et sauvages d’Homo Numericus au bord de la crise de nerfs…  

Avis :

Le film collectif est un style très particulier qui constitue à réunir plusieurs auteurs afin de travailler sur un même sujet. Si, à une certaine époque, le film collectif était assez courant, depuis une bonne vingtaine d’années, voire même un peu plus, il se fait de plus en plus rare. Sur la dernière décennie, les premiers qui viennent en tête sont « My Movie Project« , « Les infidèles« , « Tokyo ! » (et encore je crois qu’il est plus vieux, celui-là) ou encore « 7 jours à la Havane« . « Selfie » est donc un film collectif, qui réunit cinq réalisateurs français, qui vont tous travailler autour de l’influence des réseaux sociaux et d’internet dans notre monde. Sorti en Janvier dernier et disponible à la VOD, « Selfie » est un film qui s’est fait casser assez injustement.

Comédie souvent hilarante mais qui détient toujours un fil dramatique, « Selfie« , c’est cinq sketchs qui s’entremêlent les uns dans les autres et qui donnent naissance à une satire très bien vue sur les dérives de notre société hyper connectée. Fitoussi (« Copabana« ), Bidegain (« Les cowboys« ), Aurouet (« Mineurs 27« ), Gelblat (« Tout pour être heureux« ) et Lebasque (« Les petits Princes« ), s’en donnent à cœur joie en poussant encore et toujours leurs idées et leurs concepts à l’extrême et ça fait du bien !

Depuis bien des années le numérique a envahi nos vies. Que ce soit seul ou en famille, que ce soit en couple ou entre ami, au travail, à l’école, en vacances, le numérique et l’hyper connexion sont partout. Certains le vivent très bien, d’autres le fuit comme la peste, ou d’autres encore sont au bord du craquage. Stéphanie, Bettina, Roman, Toon, Florian, Fabrice, Emma, Inès, Juliette, et même un prêtre, font partie de ces gens-là et comment s’en sortent ils ?

La première chose qui me vient en tête à la sortie de « Selfie« , c’est sa comédie, car cela faisait un petit bout de temps que je n’avais pas autant ri devant une comédie française. En poussant à l’extrême des addictions, en tournant au ridicule des comportements, les cinq réalisateurs qui ont travaillé sur ce film à sketchs nous entraînent dans des situations qui sont tout plus absurdes les unes que les autres. Insolent, décalé, parfois incorrect, vicieux et en permanence malin, « Selfie » est une très bonne comédie qui en plus d’avoir de l’humour ravageur, développe aussi un très bon fond.

Alors, bien entendu, il y a des sketchs qui vont être moins drôles que d’autres et sur l’ensemble, le film apparait comme inégal, notamment dans son fil rouge, segments réalisés Thomas Bidegain, et divisé en plusieurs parties. Mais malgré ces baisses de régime, malgré un humour moins drôle, l’ensemble réussit à être hilarant et cohérent, aussi bien dans le fond que dans la forme.

Chacun des segments questionne des comportements, des addictions et bien souvent, comme le trait est savoureusement grossi, le tout donne naissance à des situations, des dialogues et des réflexions qui valent amplement le détour. Que ce soit les rencontres par internet, le fait de noter tout et n’importe quoi, les vies qu’on laisse transparaître, la vie privée, les secrets (le dernier segment est un petit best of), les influences du numérique admisses ou non, les problèmes liés à internet, et comment les réseaux sociaux ou encore les intelligences artificielles influencent et impactent des vies. Le film aborde la célébrité,  » la célébrité qui devient éphémère, les envies de célébrité, la déconnexion, les excès, les followers… « Selfie » est très riche, il est bien pensé, bien écrit (même s’il a ses défauts) et surtout, entre humour et drame, il analyse ce monde connecté avec une certaine lucidité, ce qui le rend d’autant plus intéressant.

De plus, le film est emporté par un casting assez incroyable. Un casting où se croisent, s’observent et se jugent Elsa Zylberstein, Blanche Gardin, Manu Payet, Finnegan Oldfield, Sébastien Chassagne, Max Boublil, Fanny Sidney, Estéban, Julia Patton, Sam Karmann, Anne Benoit, Eric Nagger… Ce casting est bien trop riche et tous ont l’air de s’éclater avec ces rôles.

Si « Selfie » a ses petites baisses de régime, si parfois le tout n’est pas forcément bien amené, si dans la mise en scène, ça manque d’unité, reconnaissant un talent plus fort qu’un autre (Fitoussi et Lebasque), sur son ensemble et dans son idée, « Selfie » est une belle réussite, une excellente comédie et un drame qui questionne nos habitudes, qui met le doigt dessus et si bien souvent on sourit et on rit de bon cœur, le plus intéressant, c’est quand le film nous rappelle quelques situations ou quelques addictions et là, devant le ridicule de la chose, le trait grossi, ça fait froid dans le dos. Bref, on me l’avait vendu comme une horreur et « Selfie » s’impose comme un coup de cœur !

Note : 15/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.