L’Île des Chats

Fiche technique :

Création : Frank West

Illustrations : Frank West et Dragolisco

Joueurs : 1 à 4 (6 avec l’extension)

Durée : 60 à 90 min

Type/public : Réflexion/Familial ou Familial +

Age : 8 ans

Mécaniques : Draft, pose de tuiles, gestion de ressources

Première parution : prévue juin 2020

But du jeu :

Les chats vivent tranquillement sur leur île, mais un pirate débarque bientôt pour la raser et la saccager… Vous disposez de 5 jours pour sauver le plus de chats possible avant qu’il n’arrive !

Règles :

Chaque joueur récupère un plateau bateau et une Tuile Panier, et au centre de la table est disposée l’île des chats.

Chaque manche représente un jour de jeu et est découpée en plusieurs phases.

Tout d’abord, l’on dispose de chaque côté de l’île 2 Tuiles Chat par joueur, tirées du sachet (des pentaminos de 5 couleurs possibles). Si des trésors rares sont sortis de cette façon, ils sont mis de côté. Chaque joueur récupère 20 Poissons, la monnaie du jeu.

Puis chacun pioche 7 cartes, qui seront draftées 2 par 2 jusqu’à la dernière. Les joueurs décident lesquelles ils veulent garder et en payent le coût, défaussant les autres. Ces cartes sont divisées en plusieurs types : Tradition, Sauvetage, Trésor, Oshax, et Action, ces dernières pouvant être jouées absolument n’importe quand.

Lorsque tout le monde a payé ses cartes, les joueurs révèlent les Traditions Publiques et placent face cachée devant eux les autres Traditions. Elles sont un des moyens de gagner des Points de Victoire (PV).

La fameuse île, le bateau du pirate est placé sur le 2, il reste donc 2 jours à jouer en comptant celui-ci. Un trésor rare est au sommet, et de part et d’autre sont disposées les Tuiles Chat. Celles de gauche coûtent 3 Poissons chacune, celles de droite 5, comme indiqué sur le plateau. Et les joueurs sont placés dans cet ordre d’initiative : Rouge, puis Orange, et enfin Violet. La Phase de Sauvetage modifiera peut-être cela…

Ensuite arrive la Phase de Sauvetage des chats. De base, chacun possède une Tuile Panier, donc peut acheter 1 chat par manche. Chaque joueur sélectionne les Cartes Sauvetage qu’il veut jouer et les révèle en même temps que tout le monde. Elles permettent de récupérer plus de chats et/ou d’agir avant les autres. Les chats sont achetés en dépensant le nombre de Poissons adéquat et sont placés sur le bateau de leur propriétaire, si possible adjacents à une autre tuile. Les bateaux sont découpés en salles et contiennent des rats et des parchemins de couleur. Un chat placé sur un parchemin de la même couleur octroie un Trésor Commun (composé de 1 à 3 carrés).

Une fois que tout le monde a obtenu tous les chats qu’il pouvait, les participants peuvent jouer leurs cartes Trésor et Oshax, permettant de récupérer respectivement des Trésors Rares et des chats spéciaux plus imposants (avec choix de la couleur), et de les placer sur le bateau. Et la manche se termine. Une nouvelle débute et l’on récupère 20 Poissons, l’on place 2 chats de chaque côté de l’île par joueur, et ainsi de suite.

A l’issue de la cinquième manche, on révèle les Traditions personnelles et on compte les points, les publiques pouvant être scorées par tous les joueurs. Chaque trésor rare rapporte 3 PV,  chaque rat non recouvert fait perdre 1 PV et chaque salle non complétée en fait perdre 5. Des chaînes de chats adjacents de même couleur donnent de plus en plus de PV selon la taille de la chaîne. Le joueur totalisant le plus grand score est le vainqueur !

Avis :

Un jeu de société basé sur nos félins préférés commence déjà avec des points d’avance. Mais en vrai, que vaut-il ?

Si vous aimez les chats, vous allez être servis ! En effet, après déballage du matériel, force est de constater que ces animaux sont partout ! Sur toutes les cartes du jeu dans des positions improbables (sauf pour un chat évidemment), des Tuiles Chat, des meeples chat… On peut dire qu’on ne se fout pas de nous !

Ensuite, pour poursuivre avec le matériel, les plateaux sont double-face, il y a en effet une variante « experte » pour les adultes et une « familiale » pour les enfants, qui retire le draft et la gestion de ressources pour se concentrer sur la pose de tuiles. C’est bien pensé. De plus, ces plateaux comportent le résumé d’une manche et le scoring, ce qui est toujours très appréciable. Les meeples sont de plusieurs couleurs pour les besoins du gameplay, mais pour chaque couleur ils prennent une pose différente. Les poissons sont de petites tuiles et les cartes ont une taille standard. Niveau design et niveau matériel, c’est très réussi, les jolies illustrations rendant justice à ces mignonnes petites boules de poils (pas si petites sur les tuiles).

Fun fact, le couvercle a été renforcé et designé exprès pour qu’un chat y entre et s’étale de tout son long… Les propriétaires apprécieront le geste !

Le bateau du joueur rouge (en anglais), avec le scoring en bas à gauche, le tour de jeu en haut à droite, masqué. Le bateau est pas mal rempli, et son Oshax a pris la couleur rouge. Sa famille rouge lui rapporte donc 15 PV pour le moment. Il possède 3 paniers, peut donc acheter 3 chats par tour, et 2 ont déjà été utilisés. L’on remarque les petits symboles (lune, épi, perroquet, etc) pour délimiter les salles. Si un seul symbole est visible pour une salle donnée, son propriétaire perdra 5 PV…

Tout le jeu s’articule autour de ce mélange de mécaniques qui n’ont a priori rien à voir les unes avec les autres : le draft, puis la gestion de ressources, pour finir avec la pose des chats sur le bateau. Le draft, c’est une mécanique grandement popularisée par 7 Wonders qui permet d’atténuer la part de hasard inhérente à un jeu contenant une pioche. C’est donc tout naturellement qu’elle se trouve dans ce titre. Et le draft ici permet de récupérer toutes les cartes que l’on va conserver en attendant le moment opportun. Les Traditions pourront faire gagner des PV, mais attention car les publiques pourraient très bien plus profiter aux adversaires qu’à nous-mêmes… Les Cartes Sauvetage sont utiles pour récupérer de plus en plus de chats (pour peu que l’on ait les moyens de les payer), car 5 manches c’est peu si l’on cherche à remplir son bateau le plus possible pour éviter les malus… Il va donc falloir jouer des paniers temporaires supplémentaires, voire acheter des paniers permanents, plus onéreux mais plus rentables. Et si l’on veut un chat précis parmi ceux proposés, ne faut-il pas aussi acquérir des cartes contenant des bottes pour jouer avant les autres, au risque de prendre moins de chats ou de laisser passer des cartes octroyant pas mal de PV ?

La gestion de ressources intervient précisément à ce moment du jeu : les joueurs n’ont que 20 Poissons par manche… Ils serviront à garder en main les cartes draftées, mais aussi à faire venir à soi les chats. Pas de poisson, pas de chat. Pas de palais… Pas de palais. C’est donc tout un équilibre subtil à trouver entre l’achat de cartes et de chats.

Et enfin, le placement des tuiles. Tous les chats sont des pentaminos agencés différemment, et à part le premier, toute nouvelle tuile doit toucher par un bord une tuile déjà présente, en sachant aussi qu’une longue chaîne de chats de même couleur rapporte énormément de points. Prendre un chat pour développer notre jeu en prenant le risque qu’un adversaire en prenne un qui lui rapporte plus de points, ou lui couper l’herbe sous le pied en plaçant une tuile qui n’a que peu de valeur pour nous ? Ces deux drafts (cartes et tuiles) constituent l’unique interaction du jeu et feront la différence entre la victoire et la défaite. Quoi qu’il en soit, ces mécaniques ne sont pas directement liées au thème mais le servent bien. L’on imagine aisément les chats que nous parvenons à sauver, débarquer en pleine jungle urbaine et se faire adopter par des humains… Ou l’inverse. Enfin, ça, c’est si on parvient à bien le remplir !

Les différents types de cartes. Les Traditions qui donnent des PV, les cartes Action qui octroient des bonus, les Cartes Sauvetage pour agir plus vite ou obtenir des paniers… Et celles qui mettent des tuiles sur le bateau.

Petit bonus très appréciable, un récapitulatif des couleurs (avec signes distinctifs selon les chats) a été ajouté pour le cas où des daltoniens voudraient s’essayer à ce jeu !

Ce titre a fait l’objet d’un financement participatif en été 2019 via la plate-forme Kickstarter, et les add-on devraient être disponibles dans le commerce, même si vendus séparément. La possibilité de jouer à 6 s’y trouvera, de même que du matériel amélioré (meeples plus gros, cartes supplémentaires, etc).

Un jeu mignon qui fait la part belle à nos animaux domestiques préférés (team chats, ne vous en déplaise) en proposant un mélange de quelques mécaniques déjà connues, pour en faire un titre très agréable, ni trop simple ni trop complexe.

Note: 15,5/20

Par Flippy Who

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net