Les Mystères du Manoir Steiner – Rose Marie-Noëlle Gressier

Auteure : Rose Marie-Noëlle Gressier

Editeur : Librinova

Genre : Policier, Fantastique

Résumé :

BRETAGNE, 10 juillet 1935Le jeune Gaston Bouilledebille est ravi !Il vient d’arriver chez sa grand-mère. L’occasion pour lui de se régaler de crêpes à la confiture et, SURTOUT, de retrouver sa chère Agatha !!!Ah… Agatha Sapristi, la fille des voisins de mamie Gisèle !!! Gaston en est fou amoureux. Mais a-t-il vraiment ses chances avec elle, lui, le gros rouquin dont tout le monde se moque au collège? Peut-être… D’autant plus que Gaston et la jolie Agatha vont se rapprocher pour résoudre le mystère qui entoure un nouveau venu dans le village, un certain Frankie Steiner qui a acheté un vieux manoir abandonné. Depuis l’arrivée de Steiner, des phénomènes étranges se produisent…Par exemple, les coupures d’électricité se multiplient sans que l’on en comprenne la cause…Le plus surprenant est que, lors de ces coupures, le manoir du vieil homme demeure éclairé !!!Et non seulement, il reste éclairé mais, EN PLUS, on peut y voir d’étranges éclairs bleutés sortir de derrière les interstices des volets !!!Monsieur Frankie Steiner est-il le diable en personne ? Le témoignage de madame Betticrédule est accablant…En plus, la nuit, monsieur Steiner se livre à de bien étranges livraisons…Et puis, il y a « ces petites filles aux yeux éteints »…La petite Mathilde Barrantinbobard les a vues ! C’est, en tout cas, ce qu’affirme madame Betticrédule…

Avis :

Les mystères du manoir Steiner constitue la première aventure, plutôt la première enquête, de Gaston Bouilledebille et Agatha Sapristi. Gaston et Agatha sont deux jeunes enfants curieux, avides d’échappées épiques et plein d’imagination. Il est agréable de les suivre dans cette histoire, grâce à leur enthousiasme à toutes épreuves et leurs réflexions abracadabrantesques. A la Laurel et Hardy, Gaston et Agatha ne se ressemblent en rien.

L’un plus gros, l’autre plus fine, ils se complètent tout de même grâce à leurs caractères souple et fouineur. Ils forment un duo efficace, aux idées farfelues, frôlant parfois le grotesque tant ils vont loin dans leurs élucubrations. Leurs idées et conclusions hâtives en feront rire ou sourire plus d’un, et donnent clairement sa force au récit. Le lecteur s’attachera vite à cette équipe originale, notamment au narrateur Gaston, qui nous confie quelques-uns de ses sentiments ou certaines de ses émotions avec enthousiasme. Son amour pour Agatha l’entraîne sur des sentiers poétiques et très tendres.

L’écriture orale, agrémentée de multiples points d’exclamation (trois au lieu d’un), apporte à l’atmosphère du roman des touches joviales, des moments de fraîcheur, même si le trop plein d’entrain pourra en agacer certains. Ces ajouts contrastent bien avec le décor de cette première histoire. En effet, cette dernière tourne autour d’un manoir, qui ressemble en tous points aux maisons hantées que l’on retrouve dans les films d’horreur plutôt classiques, ou les légendes sombres qui fonctionnent toujours les soirs d’Halloween. Que cache-t-il ? Nos héros vont espionner les allées et venues des habitants y vivant, interroger les occupants des alentours, mener leur propre enquête pour découvrir ce que la famille Steiner trame à l’intérieur de ces murs.

Le déroulement de l’enquête est très captivant. Les mystères singuliers s’enchaînent les uns après les autres, sans nous laisser de répit. Certains personnages secondaires plutôt clichés aident à la mise en place de l’intrigue, jouant parfaitement leur rôle d’informateurs douteux. Le lecteur ressent l’atmosphère « village » au sein de laquelle certains habitants ont tendance à exagérer tous les faits, apportant du coquasse à leurs témoignages.

Les explications imaginées par les deux enfants pour essayer de comprendre ce qu’ils observent, nous troublent et nous perturbent. On se prend vite au jeu, on commence à craindre pour leurs vies, et à s’imaginer les pires choses à propos du manoir. Gaston et Agatha ont-ils raison ? Leurs yeux les auraient-ils trompés ? La petite fille pâle qu’ils voient, celle de la couverture, pourrait-elle véritablement être l’une des prisonnières de la demeure effrayante ? L’histoire prend petit à petit un tournant palpitant.

Les révélations nous parviennent pile au moment où les mystères accumulés nous font nous poser plein de questions, en nous faisant même douter de la cohérence de l’univers présenté. Ce que l’on découvre nous ravit, et les réponses données restent dans la même verve que les créations des deux enfants. La magie de l’univers est belle et fait du bien, nous entraîne sur des sentiers originaux. Les personnages sont crédibles, cohérents et attachants, même pour les plus sombres d’entre eux. Les derniers dialogues nous permettent d’en apprendre davantage sur ceux-ci, et le lecteur sera content de se rendre compte que tout ce qu’il avait imaginé n’avait finalement rien à voir. Telle une nouvelle, court récit à la chute brutale, l’auteure nous subjugue par une fin étonnante et inattendue.

De merveilleux dessins au style bien particulier pimentent cette histoire, grâce à une touche gothique qui lui est bien appropriée, qui se lie à merveille avec cette ambiance mystérieuse. On retrouve une pointe d’horrifique dans ces figures aux traits sombres, qui alimentent l’histoire et notre imagination. L’alliance du récit et des dessins fonctionne, et plaira aussi bien aux adultes qu’aux plus jeunes. Bien que l’univers reste noir, l’intrigue ne comporte effectivement pas de scènes violentes ou sanglantes. De plus, elle transmet de beaux messages sur le partage, la vie en communauté, les apparences qui s’avèrent souvent trompeuses et les croyances arrêtées qui peuvent assombrir les portraits de personnages aux personnalités toutes opposées, voire même au grand cœur.

Les mystères du manoir Steiner constitue un premier tome réussi, qui promet de jolies aventures pour la suite des enquêtes de Gaston et d’Agatha. Il est à espérer que la seconde histoire sera aussi prenante et originale que celle-ci.

Note : 19/20

Par Lildrille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net