Le Tailleur de Panama

Titre Original : The Tailor of Panama

De: John Boorman

Avec Pierce Brosnan, Jamie Lee Curtis, Geoffrey Rush, Léonor Varela

Année : 2001

Pays : Irlande, Etats-Unis

Genre : Espionnage

Résumé :

Autrefois petit escroc londonien, Harry Pendel est aujourd’hui le meilleur tailleur de Panama. Il habille tout ce que ce petit pays hautement stratégique compte de gens influents. Ses conversations sont aussi réputées que les costumes qu’il confectionne. Entouré de sa femme Louisa et de ses deux enfants, Harry est l’ami et le confident de tous.
Pour Andy Osnard, un séduisant espion sans scrupule récemment muté à l’ambassade britannique, Harry ferait un parfait informateur. Le convaincre de collaborer devrait être chose facile, puisque Osnard a découvert le secret de son mystérieux passé.
Pendel n’a pas le choix. Contre son gré et la peur au ventre, il doit fournir des informations de première qualité. A défaut d’en découvrir auprès des généraux et des politiciens qu’il habille, Harry n’hésite pas à les inventer. Pris dans un engrenage qu’il ne contrôle pas, Harry doit chaque fois imaginer davantage. Son penchant pour le mensonge pourrait très vite se retourner contre lui et avoir des répercussions désastreuses au plus haut niveau.

Avis :

« Délivrance« , « La forêt d’émeraude« , « Excalibur« , « Rangoon« , on ne présente plus la carrière de John Boorman. Cinéaste de renom, John Boorman s’est fait surtout connaître dans les années 70 et 80, où le réalisateur enchainait chefs-d’œuvre sur chefs-d’œuvre, et où il offrait des films intéressants. Vers la fin des années 90, John Boorman perd quelque peu de sa superbe, avec des films qui, s’ils demeurent intéressants, vont être moins impactants.

Pour ouvrir ses années 2000, John Boorman se lance dans une adaptation d’un des romans de John Le Carré, « The Tailor of Panama » et il va en ressortir un petit film presque oubliable, malgré ses qualités. « The Tailor of Panama« , c’est un film politique où John Boorman s’amuse à mélanger la politique au film d’arnaque. Jouant souvent sur les doubles, le réalisateur arrive à nous tenir avec son intrigue qui tient jusqu’à son final. Et même si le film demeurera parfois confus, et encore longuet, dans le fond, ce premier cru Boorman des années 2000 est intéressant et c’est avec un certain plaisir qu’on le redécouvre.

Andy Osnard est un espion du MI6 qui est envoyé au Panama afin d’observer ce qui s’y passe. Très vite, il cible Harry Pendel, un ancien escroc reconverti en tailleur de costumes, il est même le meilleur tailleur de pays. Pour éviter que le scandale n’explose, Pendel n’a pas le choix, il doit livrer des informations à Osnard. Très vite alors, Osnard entend parler de la révolution silencieuse…

« The Tailor of Panama« , c’est un film qui à l’époque ne fut pas vraiment bien reçu et avec les années, il a tendance à sombrer dans l’oubli. Ce constat est aussi évident dans un sens qu’il est triste dans l’autre, car si « The Tailor of Panama » n’est pas un immense cru de John Boorman, il demeure un film intéressant à plus d’un titre.

Il est vrai que « The Tailor Of Panama » est un film imparfait. Dès son ouverture, qui peut résonner comme un téléfilm, John Boorman a bien du mal à lancer son film. Le tout traîne en longueur. De plus, le scénario, dans son départ, est flou et l’on n’en comprend pas très bien où le réalisateur veut aller. Pourtant, derrière les défauts, on sent un potentiel, « The Tailor of Panama » dégage quelque chose qui fait qu’on a toujours envie d’aller à la scène suivante et l’on fait bien, car une fois lancé, ce petit John Boorman reste très intéressant. Intéressant dans son contexte politique, dans le portrait qu’il fait du pays, puis au-delà de cela, il est intéressant dans son ambiance d’espionnage, qui s’amuse avec le film d’arnaque. D’ailleurs, on met du temps à savoir s’il est l’un ou l’autre. Si le scénario avait une entrée en matière particulière, s’il avait un ventre mou, finalement, plus l’intrigue se dévoile et plus on prend plaisir à suivre les personnages dans le chaos qui est en train de s’installer. Et finalement, même si « The Tailor of Panama » ne sera pas marquant dans son intrigue, il sera suffisamment bien foutu et plaisant pour nous divertir. Puis, comme je le disais plus haut, on revoit le film avec un certain plaisir.

« The Tailor Of Panama« , c’est un film qui est très simple dans sa mise en scène. Si John Boorman a déjà filmé beaucoup mieux, avec bien plus de caractère, malgré le manque de traits, de puissance, ce n’est pas non plus une catastrophe. Le film a un rythme sympathique, malgré les coups de mou et les coups de flou de l’intrigue. On pourra profiter de quelques très jolis plans sur le Panama.

Et finalement, quand on y pense, « The Tailor of Panama » est un film qui s’appuie surtout sur la performance de ces acteurs qui sont en très grande forme. Pour donner vie à cette intrigue, John Boorman efface quelque peu sa mise en scène pour laisser ses comédiens s’amuser. « The Tailor of Panama« , c’est des répliques qui font mouche, c’est des discours qui sont très intéressants et puis c’est surtout Pierce Brosnan génial en agent du MI6 sans scrupule et Geoffrey Rush qui est impeccable en petite arnaqueur qui essaie de se refaire. Et finalement, dans ce casting qui compte de grands noms, on regrettera que des actrices comme Jamie Lee Curtis ou Catherine McCormick soient sous-employées. À noter pour les fans qu’on y trouve un tout jeune Daniel Radcliffe, bien avant « Harry Potter« .

« The Tailor of Panama » est donc un petit cru de John Boorman. C’est un cru qui a ses défauts, ses coups de mou, ses moments qui nous laissent un peu perplexe, mais si mineur soit ce John Boorman, à bien des regards et des égards, il demeure un film intéressant, qui mérite qu’on le sorte un peu de l’oubli dans lequel il se trouve.

Note : 12/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net