Always be my Maybe

De : Nahnatchka Khan

Avec Randall Park, Ali Wong, Keanu Reeves, Daniel Dae Kim

Année: 2019

Pays: Etats-Unis

Genre: Comédie, Romance

Résumé :

A la fin des années 1990-début des années 2000, deux amis d’enfance, Sasha et Marcus, se disputent. Ils se retrouvent et renouent quinze ans plus tard quand Sasha, devenue chef, ouvre un nouveau restaurant à San Francisco, sa ville natale.

Avis :

On a souvent tendance à dire que les films Netflix ne sont pas forcément un gage de bonne qualité, et ça, que ce soit de bons réalisateurs derrière, ou n’importe quel quidam. Si on peut sortir quelques exceptions comme le fort sympathique Okja de Bong Joon-Ho, il est vrai qu’en règle générale, un film estampillé Netflix n’est pas une gageure, bien au contraire. Et si le film n’est pas mauvais, il est tout juste sympathique, n’arrivant jamais à fournir quelque chose d’équilibré ou tout simplement qui sorte du simple DTV de base. D’ailleurs, même Martin Scorsese galère pour terminer son Irishman, preuve que finalement, la liberté proposée par Netflix n’est pas si grande que cela. Pour autant, on ne peut pas dire que tous les films sur la plateforme de streaming soient mauvais, la preuve en est avec Always be my Maybe, qui avait tous les atours de la rom-com vulgaire et sans génie, et qui pourtant embarque son spectateur dans un message sympathique et une amourette téléphonée mais plutôt touchante.

Le film est réalisé par Nahnatchka Khan, à la base scénariste de plusieurs épisodes d’American Dad, mais aussi réalisateur de la série Bienvenue Chez les Huang. Ici, il ne signe pas le scénario, puisqu’on le doit aux deux acteurs principaux, Randall Park et Ali Wong. Et cela se sent un petit peu car très clairement, la mise en scène manque de punch et d’éléments marquants. Alway be my Maybe est une rom-com très classique dans sa mise en scène, même si elle évolue dans le quartier asiatique de San-Francisco. Si on est plutôt habitué à des comédies destinées à des afro-américains, ce film ne change pas vraiment la donne. On reste bien souvent sur du champ/contre-champ, des blagues foireuses, quelques dialogues qui mettent en avant des jeux de mots et on aurait pu craindre aussi des blagues vaseuses sur le sexe. Ce que le film évite avec brio, mais on y reviendra plus tard. Ce qui nous intéresse ici, c’est la mise en scène et la différence entre les deux personnages. Etrangement, même si leur évolution dans la vie est très différente (elle est une grande chef étoilée qui ouvre de grands restaurants mais demeure relativement seule alors que lui a du talent dans la musique et des amis mais préfère bosser avec son père dans la climatisation sans évoluer pour autant), la mie en scène reste très banale, ou tout du moins au même plan pour les deux protagonistes. Ce n’est pas là-dessus que le film va se faire remarquer.

Là où le film marque des points, c’est sur son déroulement, l’évolution des deux personnages et surtout certains éléments qui demeurent vraiment drôle. Comme dis plus haut, le film évite brillamment le coté vulgaire et si de sexe il est parfois question, cela reste très discret et apporte juste ce qu’il faut d’humour pour ne pas tomber dans la gaudriole grivoise. Les échanges entre les deux protagonistes principaux sont assez drôles, s’envoyant souvent des scuds pour faire réagir l’autre et bien évidemment, tout se joue autour des différents chemins empruntés dans sa vie pour être épanoui. Le film joue constamment sur le contraste entre une vie simple mais un peu frustrée et une vie qui semble épanouie mais qui délaisse les sentiments et l’aspect humain. C’est assez fin, ça pose de bonnes questions et on va se prendre d’affection pour ces deux personnages qui sont crédibles et attachants. Bien sûr, le message est très clair et couru d’avance, mais il reste bien construit, avec un personnage qui refuse d’évoluer par peur et une autre qui avancer malgré les regrets si personne ne la suit. On se doute bien de la finalité du film, mais le réalisateur y ajoute une belle dose d’émotion sur la fin, montrant que des liens indéfectibles unissaient les personnages depuis le départ. Une belle réflexion sur la vie et l’amour.

Mais l’autre surprise du film, malgré son classicisme, c’est son humour agréable et loin de toute vulgarité. Même les moments qui auraient pu être insupportables, comme lorsque les deux personnages sont adolescents et font l’amour pour la première fois, demeurent des passages intimes drôles de par la réaction des protagonistes et non pas sur de quelconques réflexions sur le cul. Le film réserve aussi de bien belles surprises avec une jeune femme un peu roots sur les bords et qui fait très mal la cuisine, ou encore le passage remarqué et remarquable de Keanu Reeves jouant son propre rôle. On sait à quel point l’acteur est un amour avec les gens et dans ce film, il joue tout son contraire. Le passage dans le restaurant bobo chic où l’on mange des plats conceptuels est hilarant et l’acteur y dévoile tout son talent, jouant avec la surenchère demandée et devenant instantanément le meilleur moment du film. Alors oui, le film est parfois un peu long et son intrigue étant cousue de fil blanc, on peut trouver parfois le temps long, mais globalement, c’est plutôt réussi.

Always Be My Maybe

Au final, Always be my Maybe est une agréable surprise, une rom-com rondement menée qui joue avec les codes du genre sans jamais tomber dans la maladresse ou la vulgarité. C’est souvent drôle, relativement touchant dans sa finalité et l’évolution des personnages est crédible en plus d’être cohérente du début à la fin. Mêlant habilement le romantisme avec l’humour et une pointe de mélancolie, Always be my Maybe est une petite histoire d’amour gentillette sur le temps qui passe et sur les opportunités que l’on peut rater, arrivant à être parfois grotesque et souvent sympathique, pour un résultat satisfaisant.

Note : 14/20

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net