L’Illusion Verte – Pas si Ecolo

Titre Original : The Green Lie

De : Werner Boote

Avec la Voix de Manu Payet

Année : 2019

Pays : Autriche

Genre : Documentaire

Résumé :

Aujourd’hui, les industriels investissent beaucoup de temps et d’argent à « verdir » leur image : voitures électriques, huile de palme labellisée bio, ou encore produits issus du commerce équitable… tout est fait pour nous déculpabiliser et expliquer que nous pourrions sauver le monde en consommant ces produits. Une pratique dangereusement populaire nommée greenwashing ou éco-blanchiment. Mais si à défaut de sauver le monde, ces achats responsables ne faisaient qu’enrichir les multinationales ? Werner Boote et Kathrin Hartmann parcourent le monde pour révéler l’envers du décor.

Avis :

Werner Boote, c’est tout d’abord un réalisateur et producteur qui vient du monde de la musique. Pendant une dizaine d’années, il va enchaîner les films avec pour la plupart une jolie reconnaissance, raflant au passage plusieurs prix. Puis dans les années 2000, Werner Boote change de direction et peu à peu s’oriente vers l’écologie. Au fur et à mesure, l’homme devient même un maître dans le sujet. Un maître qui remportera même un Oscar du meilleur documentaire en 2009.

Trentième film de Werner Boote, avec « L’illusion verte« , le réalisateur s’attaque à un sujet aussi intéressant qu’il est brûlant, l’hypocrisie de l’écologie. Alors que les consciences se réveillent de partout, alors que beaucoup d’entreprises revendiquent un passage au vert, au renouvelable et durable, Werner Boote, accompagné de Kathrin Hartman, part vérifier si cette nouvelle image verte est vraie…

Sous couvert d’écologie, dans une époque où la plupart des citoyens ouvrent les yeux sur la planète et notre mode de consommation, certaines entreprises n’hésitent pas à redorer leur blason, mettant en avant, via des campagnes marketing, leurs nouvelles façons de faire. Une nouvelle façon qui rapporte très gros, mais derrière les murs, les barrières, ces entreprises, en renforçant leur nom, gagnent plus encore. Des profits qui ne cessent et cessent d’augmenter, pour une envie d’écologie des plus discutables…

« L’illusion verte« , c’est un film qui va s’intéresser à l’image. Et c’est un film qui va essayer de découvrir la vérité derrière l’image. Qu’est-ce que le Greenwashing ? Avez-vous déjà entendu parler de Greenwashing ? Vous ne savez pas… Vous n’en avez jamais entendu parler ? Et bien le Greenwashing, c’est une méthode qui consiste à rendre une marque plus verte et éco responsable qu’elle ne l’est vraiment. À l’heure où une grande partie de la planète essaie de trouver des solutions pour mieux vivre, certaines grandes marques investissent et dépensent beaucoup d’argent pour se donner une nouvelle image. Aidé de Kathrin Harkman, Werner Boote part sur les routes afin de dénoncer ces méthodes. Huile de palme bio, voiture électrique, mode de transport, énergie positive, Werner Boote part à la rencontre de ces hommes et ces femmes qui sont censés faire le bien-être de demain.

Documentaire assez classique dans sa forme, « L’illusion verte« , c’est des chemins bien balisés. Des chemins dont on pourrait presque dire qu’on en connaît le cahier des charges par cœur. Dans ce film, Werner Boote fait un travail d’investigation. Et pour cela, il parcourt le monde pour dénoncer l’hypocrisie des sociétés, s’arrête sur plusieurs exploitations (huile de palme, La BP, l’accident de Deepwater Horizon), il discute et interviewe certaines des personnes présentes.

De ce côté, « L’illusion verte » ne sort pas des carcans habituels, mais il a le mérite d’être bien fait. C’est simple, c’est précis, c’est concis et c’est efficace. Bien monté, avec une mise en scène qui a du sens et du rythme, le film est bien argumenté, jamais démago ou dans la leçon de morale. Ici, on suit Werner Boote en permanence et le moins que l’on puisse dire, c’est que le réalisateur n’hésite pas à aller au bout de ses réflexions, de ses interrogations et autres découvertes. Il n’hésitera pas non plus avec sa complice à se remettre en cause, ce qui donne des points de vues intéressants et nuancés, même si le but en soi, reste quand même de dénoncer ces entreprises.

« L’illusion verte« , c’est un film qui est aussi très instructif. Avec ce film, on découvre avec révolte des secrets, des lâchetés et finalement, derrière l’écologie, pour certains se cache le mot profit. Beaucoup, beaucoup de profits sont faits, et l’on peut être agacé devant cette façon de faire. Werner Boote dénonce et pointe du doigt un système incroyable, qui n’hésite en aucun cas à s’aventurer sur les chemins du mensonge ou de l’omission pour déculpabiliser le consommateur lambda qui aimerait faire un geste pour la planète.

Intéressant, instructif, intelligent, fin, « L’illusion verte » de Werner Boote est de ces documentaires osés et essentiels. C’est un documentaire qui sait mettre le doigt là où c’est intéressant, il sait parler de manière simple, mais directe. Il sait emporter son public, sans jamais tomber dans l’excès, posant des questions simples qui amènent à la réflexion, le tout sous-couvert d’un beau message.

Bref, Werner Boote signe un bon documentaire qui mérite qu’on s’y arrête. À voir donc.

Note : 14,5/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net