Ben is Back – L’Amour d’une Mère

De : Peter Hedges

Avec Julia Roberts, Lucas Hedges, Courtney B. Vance, Kathryn Newton

Année: 2019

Pays : Etats-Unis

Genre : Drame

Résumé :

La veille de Noël, Ben, 19 ans, revient dans sa famille après plusieurs mois d’absence. Sa mère, Holly, l’accueille à bras ouverts tout en redoutant qu’il ne cède une fois de plus à ses addictions. Commence alors une nuit qui va mettre à rude épreuve l’amour inconditionnel de cette mère prête à tout pour protéger son fils.

Avis :

Petit réalisateur américain, Peter Hedges est de ces réalisateurs dont on ne sait pas grand-chose, tant ils sont discrets. Réalisant depuis une bonne quinzaine d’années, Peter Hedges réalise peu, et l’on ne peut pas dire non plus que ses films jouissent d’une grande réputation, tant ils ont ce petit quelque chose qui mélange le sympathique et l’anecdotique. Pourtant, au milieu de ces petits films, Peter Hedges a réalisé un petit bijou voilà plus de dix ans avec « Coup de foudre à Rhode Island« , comédie tenue et emportée par un duo des plus attachants, Steve Carrell et Juliette Binoche.

Alors que le dernier film de Peter Hedges n’a pas connu de sortie en salle, pire encore, puisqu’il est sorti chez nous directement en VOD, quatre ans après sa sortie américaine, voici que le réalisateur est de retour sur nos écrans avec « Ben is back« , qui demeure à ce jour peut-être et sûrement son film le plus accessible en termes de promotion et d’écran, puisqu’il peut se vanter d’être plutôt bien distribué.

Revenant avec un très beau casting et une histoire on ne peut plus touchante, « Ben is back » est un très joli film qui sera, de par son intrigue et la subtilité de ces instants, vous serrer le cœur et vous tenir en haleine pendant toute sa durée. Simple dans un sens, « Ben is back » est prenant et efficace et surtout, il laisse éclater le talent de Lucas Hedges, qui entre ce film, celui de Joël Edgerton au mois de Mars et celui de Jonah Hill pour Avril, amorce un tournant dans la carrière du comédien.

Ben est toxicomane et après un drame, voilà qu’il est en cure depuis presque trois mois maintenant. Ce soir-là, c’est Noël et Ben a eu une permission. De retour chez lui, Ben est clean et déclare un très fort désir de ne plus jamais replonger. Si sa mère l’accueille à bras ouvert avec bonheur, le reste de sa famille se méfie de lui et alors que tout se passait au mieux en cette nuit de Noël, des évènements vont se mettre en branle malgré lui et l’amour de cette mère va être mis à très rude épreuve…

Sur le papier, « Ben is back » est le genre de film qu’on a déjà vu une bonne pelletée de fois, et pourtant, porté une fois à l’écran, « Ben is back » démontre que même si l’on a déjà vu plus d’une fois cette idée, on peut encore se laisser surprendre par ce genre de film.

« Ben is back« , c’est un combat de tous les instants. « Ben is back« , c’est le combat d’un fils contre lui-même, contre son passé, contre son avenir qu’il espère meilleur, contre ses proches qu’il doit convaincre. Ce qui est très bon et très beau avec « Ben is back« , c’est cette façon qu’a le film d’éviter les clichés qu’on a déjà vu cent fois pour raconter cette histoire. Avec ce film, Peter Hedges décrit très bien ce violent désir de s’en sortir, tout comme il met très bien en scène le manque de confiance de cette famille, qui adorerait lui faire confiance. Il met très bien en scène l’amour illimité de cette mère, tenue par une Julia Roberts ô combien sublime. Alors que les évènements se mettent en place et que finalement cette soirée de Noël va basculer dans le cauchemar, Peter Hedges ne va pas faire dans le poussif ou le larmoyant. Il y aura bien des scènes dures et touchantes, mais à aucun moment le réalisateur ne tombera dans une certaine facilité pour bouleverser son public (certains instants jouent beaucoup avec les non-dits pour faire comprendre l’inavouable et c’est très fort). Mieux encore, peu à peu, il va transformer son film et le faire passer du drame au thriller, mettant en scène cette nuit, les évènements et les choix des personnages, avec un certains suspens. Un suspens qui se conclura de manière aussi attendue que l’inverse, laissant avec subtilité le public seul juge de cette nuit-là et l’avenir des personnages.

« Ben is back« , c’est aussi Lucas Hedges. Si comme je le disais plus haut, Julia Roberts est superbe et tient là un rôle à sa mesure et l’on adorerait la voir plus souvent dans ce registre, Lucas Hedges, fils du réalisateur, y est totalement bouleversant. Le jeune acteur à la très belle carrière (Wes Anderson, Kenneth Lonergan, Jason Reitman, Terry Gilliam, Martin McDonagh) démontre encore une fois qu’il est une grande révélation, tenant le rôle de Ben avec souffrance, mais sans pathos, tenant le rôle avec autant de sombre que de lumineux, arrivant à faire qu’il est autant touchant qu’on a tendance à s’en méfier, craignant une rechute ou une entourloupe, alors même que le désir de s’en sortir et la sincérité dont il fait preuve sont évidents. Bref, le comédien oscille en permanence et l’on reste tenu entre émotion et pression.

Après sept années d’absence, Peter Hedges marque un très joli retour sur nos écrans et livre avec « Ben is back » l’un de ses meilleurs films. Simple, beau, touchant, prenant, tenu par de très bons acteurs, le retour de ce jeune toxicomane au bercail est un bon choix pour débuter une nouvelle année de cinéma.

Note : 15/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net