High Life – Ennui Spatial


De : Claire Denis

Avec Robert Pattinson, Juliette Binoche, André Benjamin, Mia Goth

Année : 2018

Pays : France, Allemagne, Angleterre, Pologne

Genre : Science-Fiction

Résumé :

Un groupe de criminels condamnés à mort accepte de commuer leur peine et de devenir les cobayes d’une mission spatiale en dehors du système solaire. Une mission hors normes…

Avis :

Claire Denis est une réalisatrice française qui est un peu un ovni dans le paysage du cinéma français. Réalisant depuis trente ans maintenant, la carrière de Claire Denis est riche, extrême, intéressante et inattendue. Passant d’un genre à l’autre, n’hésitant pas à bousculer les choses, Claire Denis est une réalisatrice libre, qui bien souvent laisse le publique partagé. Pour ma part, les films que j’ai pu voir de Claire Denis ont toujours été des moments de cinéma intéressants, même si certains d’entre eux n’ont pas réussi à autant me captiver que d’autres.

Claire Denis, qui s’envole vers son premier film en langue anglaise et qui en plus s’attaque à la science-fiction, forcément le projet a de quoi piquer la curiosité, et même l’envie, voire l’excitation. Oui, Claire Denis qui s’attaque à la science-fiction, ça donnera forcément un projet qui ne laissera pas indifférent, mais malheureusement, « High Life » va être une terrible déception. Définition même de l’ennui, hautain, incompréhensible, prétentieux, « High Life » s’enlise dans une intrigue qui n’en est pas une. Une intrigue qui va mettre à mal son spectateur dès son interminable scène d’ouverture. Et finalement, entre les incohérences, l’illogisme, la bêtise incompréhensible de cette histoire et des personnages ô combien agaçants, même dans leur silence, « High Life » devient un long, très long piège, dont seul le générique final (lui aussi interminable selon les dires même de sa réalisatrice) pourra nous délivrer.

Un vaisseau spatial vole dans l’espace vers une destination inconnue. À son bord, seuls survivants, un homme et un bébé. Que s’est-il passé ? Qui était à son bord ? Quel est le but de ce voyage, de cette mission ? Seul face lui-même, Monte, ex-condamné à mort qui a accepté de voir sa peine commuée grâce à cette expédition, se remémore les quelques années, mois et jours, avant qu’il ne se retrouve seul avec ce bébé, dont maintenant il est l’unique responsable.

Quel ennui ! Mais quel ennui et par conséquent quelle déception que ce « High Life » et pourtant, il y avait beaucoup d’ingrédients pour que le film soit une petite bombe en soi.

« High Life« , c’est une excellente réalisatrice aux commandes d’un film de science-fiction. Une réalisatrice qui a des choses à dire et qui ose prendre des risques. Claire Denis travaille par ailleurs sur ce film depuis un sacré moment, puisque au départ le film devait se faire avec Philip Seymour Hoffman et Patricia Arquette.

Il y a aussi des acteurs qu’on apprécie et qui ont fait leurs preuves. En plus de ça, c’est un casting pour le moins original, entre Juliette Binoche, Robert Pattinson, la jeune et énigmatique Mia Goth (« A cure of life« ), ou encore l’Outcast André Benjamin, Claire Denis nous offre de l’inattendu.

C’est un film qui a l’air de tenir un scénario intéressant. Un scénario, certes, laissant transparaître un film qui ne serait pas si accessible que cela. Mais bon, le film se fait bien alléchant surtout avec la tardive bande-annonce qu’on a pu découvrir il y a quelques semaines.

Enfin, « High Life » est un film qui promettait un spectacle loin de ce que l’on a habitude de voir. Film ayant peu de budget, « High Life » a été un enfer à produire, la production réunissant des fonds venant de France, de Pologne, des Etats-Unis et de l’Allemagne. Bref, tout ça pour dire qu’avec peu de moyens et Claire Denis aux commandes, il y avait de quoi avoir un film inhabituel, singulier et surtout intéressant.

Mais voilà, si « High Life » sera bel et bien inhabituel et singulier, la réalisatrice n’arrivera jamais à le rendre intéressant. On pourra bien saluer le travail sur les décors et la mise en scène qui, avec peu de moyens, offre un visuel intéressant et parfois de très beaux effets spéciaux qui peuvent rappeler l’ »Intersellar » de Christopher Nolan, c’est bien tout que ce qu’offrira « High Life« , car pour le reste, le nouveau Claire Denis est bien inaccessible.

« High Life« , c’est une intrigue qui tourne en rond et qui ne raconte pas grand-chose. On ne comprend pas bien les tenants et les aboutissants de ce film. Un film qui par ailleurs n’a aucun début et aucune fin. Un film qui tient des personnages incohérents, sans logique, bêtes au possible. Un film qui s’amuse à poser des réflexions sur l’être humain, sur sa violence, son animalité, sur le passé, le poids des actes ou encore la reproduction… Bref, un film qui s’embourbe dans des réflexions lourdes, auxquelles on a bien du mal à accrocher, alors qu’elles sont intéressantes, mais comme c’est mal employé et que finalement elles n’apportent à l’intrigue et s’avère provocatrices gratuitement pour la plupart, on s’en désintéresse. D’ailleurs, « High Life » est un film que l’on quitte avec bien plus de questions que de réponses. Des questions dont finalement, au fur et à mesure qu’on s’éloigne de la séance, on se fiche d’avoir des réponses, tant finalement, cette aventure spatiale, gratuitement glauque et violente, trouve peu d’intérêt en nous.

Bref, on ajoutera à cela une mise en scène qui tire sur la longueur, malgré les bonnes idées, et des acteurs peu convaincus par leurs rôles et finalement, on se retrouve à attendre impatiemment un générique libérateur. Claire Denis livre un film, long, ennuyant, prétentieux dans ce qu’il raconte et comment il le raconte. Tout ce qui est fait autour du personnage de Juliette Binoche est insupportable ! Bref, « High Life » est une bien belle déception !

Note : 05/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net