mai 25, 2024

Stars at Noon – L’Ennui de Denis

De : Claire Denis

Avec Margaret Qualley, Joe Alwyn, Benny Safdie, John C. Reilly

Année : 2023

Pays : France

Genre : Drame, Romance, Thriller

Résumé :

Une jeune journaliste américaine en détresse bloquée sans passeport dans le Nicaragua d’aujourd’hui en pleine période électorale rencontre dans un bar d’hôtel un voyageur anglais. Il lui semble être l’homme rêvé pour l’aider à fuir le pays. Elle réalise trop tard qu’au contraire, elle entre à ses côtés dans un monde plus trouble, plus dangereux.

Avis :

Réalisatrice Française, Claire Denis est une cinéaste assez inclassable, tant elle passe d’un genre à l’autre avec une certaine assurance et beaucoup d’audace. Elle réalise son premier film en 1988, et depuis plus de trente ans maintenant, elle s’intéresse aussi bien au drame qu’au film d’horreur ou encore à la science-fiction.

On n’avait pas vraiment de nouvelles de la réalisatrice depuis 2018 où elle avait réalisé un film de science-fiction, « High Life« , avec Juliette Binoche et Robert Pattinson.

Avec le Covid, et les reports de films, Claire Denis, soixante-seize ans, n’a pas chômé et a enchaîné les tournages, et cette année 2022 voit donc arriver deux nouveaux films pour la cinéaste. Sorti en salle fin Août, il y a donc « Avec amour et acharnement« , et aujourd’hui, au Festival de Deauville, après avoir raflé le Grand Prix de Cannes, Claire vient présenter « Stars At Noon« , un film qu’elle a tourné au Panama.

« Long, répétitif et surtout incompréhensible… »

Face à la claque qu’est le film de Lukas Dhont qui a lui aussi reçu le Grand Prix cette année, j’étais curieux de voir ce que la réalisatrice française avait pu nous concocter et force est de constater que je suis resté sur le carreau. En fait, ça faisait un petit bout de temps qu’un film ne m’avait pas autant largué. Long, répétitif et surtout incompréhensible, « Stars At Noon » m’a fait me sentir débile, en plus de me proposer une séance de cinéma qui fut interminable.

Trish est une journaliste américaine et avec la crise Covid et une future élection, Trish se retrouve coincée au Nicaragua. N’ayant plus de passeport et aucune aide financière, Trish survit comme elle peut. Un jour, elle rencontre Daniel, un bel Anglais qui réside dans un palace de luxe. Trish s’éprend de lui, et elle pense qu’il va pouvoir l’aider, or, un engrenage s’est mis en route. Trish et Daniel vont devoir fuir.

Claire Denis est un ovni dans le paysage du cinéma français, et au-delà de ça, bien souvent, la cinéaste nous entraîne dans des films qui résonnent comme des expériences et son nouveau film ne va pas échapper à cette règle.

«  »Stars At Noon » est un film qui ne pose aucun contexte et aucun personnage. »

Pourtant, « Stars At Noon » avait sur le papier des arguments pour ne serait-ce qu’être compréhensible. Un homme et une femme se rencontrent, et vont devoir faire face à une situation qui les dépasse. Je pensais trouver une sorte de « Missing » (le film de Costa Gavras), mais à la place de cela, Claire Denis nous entraîne dans une histoire où il va être question de géopolitique et de profit. Là encore, ça aurait pu être intéressant, mais malheureusement, très vite « Stars At Noon » nous entraîne dans une histoire dont on ne va pas piger une cacahuète, la faute à un scénario qui n’explique rien. « Stars At Noon » est un film qui ne pose aucun contexte et aucun personnage, et une fois qu’il a fait cela, il nous demande de suivre des personnages qu’on ne comprend pas. Jamais ces derniers sont développés.

Le film nous explique à peine pourquoi ils sont bloqués dans ce pays, prenant comme prétexte de futures élections, et ce sera tout. La suite tournera alors en rond avec des personnages qui vont se mettre en boucle. C’est bien simple, pendant deux heures et vingt minutes « Stars At Noon » c’est, des rencontres dans des hôtels, des parties de jambes en l’air (filmé avec beaucoup de sensualité, il faut bien dire), des fuites, car nos deux personnages vont être recherchés, mais on ne saura jamais vraiment pourquoi, car hormis leur rencontre, il n’y aucun élément déclencheur. Et une fois que le film a fini sa boucle, il recommence. Du coup, on reste dans l’attente d’une explication, ou même d’un indice, mais rien n’y fera et l’on aura droit à rien, si ce n’est d’accepter que ces personnages sont en fuite.

« Le film est visuellement très beau et il tient une belle ambiance. »

On ajoutera l’avancée des personnages qui est plombée par les mesures covid. La pandémie peut être intéressante à l’écran, elle peut raconter quelque chose de notre époque, mais encore faut-il que cela serve à quelque chose dans l’histoire et là, rien. Cette intrigue n’aurait pas cet élément que l’histoire en serait resserrée, le rythme plus dynamique et surtout, on ne passerait pas notre temps à se demander (pour caricaturer) si les deux personnages n’ont pas oublié de faire un test PCR, ce qui expliquerait pourquoi ils sont recherchés par les forces de l’ordre de pas moins de trois pays. Bref, vous l’aurez compris, c’est flou, on n’y comprend pas grand-chose et au bout du compte, on s’ennuie franchement.

Du point de vue de l’image, Claire Denis est une grande réalisatrice, et esthétiquement parlant, ça se voit. Le film est visuellement très beau et il tient une belle ambiance. De plus, comme je l’évoquais plus haut, Denis a joliment filmé l’intimité de ces personnages. Tout comme elle a aussi très bien mis en avant ces deux acteurs, car même si l’on s’ennuie, on ne peut nier qu’ils sont bons et surtout, ils crèvent l’écran. On notera aussi que le film est parcouru d’une belle BO, assez classe, qui apporte un charme en plus. Mais voilà, face à tout cela, « Stars At Noon » est coincé dans son rythme, ça n’avance jamais, et même quand l’action s’invite à l’écran, on s’est tellement ennuyé en amont, on est tant passé à côté à se poser plus de questions qu’autre chose que finalement, jamais Claire Denis arrive à nous rattraper.

Malgré son joli duo d’acteurs, Margaret Qualley et Joe Alwyn, malgré de belles scènes et une idée intéressante, le nouveau Claire Denis m’a purement et totalement laissé sur le bas-côté avec cette sensation très agaçante de passer à côté de tout. Incompréhensible, long, très long, mystérieux, incohérent, passant son temps à poser des questions sans apporter l’ombre d’une réponse… Bref, ça faisait bien longtemps qu’un film ne m’avait pas laissé cette impression.

Note : 05/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.