My Life

De : Bruce Joel Rubin

Avec Michael Keaton, Nicole Kidman, Bradley Whitford, Queen Latifah

Année: 1993

Pays: Etats-Unis

Genre: Drame

Résumé:

Bob Jones est riche, il est marié avec la ravissante Gail et attendent leur premier enfant. Apprenant qu’il est atteint d’un cancer, Bob décide de raconter sa vie sur une vidéocassette pour son fils qu’il ne verra sans doute jamais. En se penchant sur son passé, il comprend qu’il doit se réconcilier avec ses parents avant de mourir.

Avis:

Bruce Joel Rubin, un nom pour le moins inconnu et pourtant, il aurait de quoi être bien plus mis en avant. Si « My life » demeure la seule fois où Bruce Joel Rubin est passé à la réalisation, le bonhomme a de quoi forcer le respect dans un tout autre domaine, puisque celui-ci est avant tout scénariste. À son actif ? Des scénarios comme ceux de « Ghost« , « L’échelle de Jacob« , « Deep Impact« , « L’amie mortelle » de Wes Craven, ou encore plus récemment, le joli « Hors du temps » de Robert Schwentke. Bref, des films qui, s’ils ne sont pas tous au même niveau, ont pour beaucoup marqué plus d’un cinéphile.

Pour son premier et unique film, Bruce Joel Rubin s’est lancé dans un drame. Un drame emporté par un très joli casting, puisqu’il réunit à l’écran Nicole Kidman et Michael Keaton. Si le film est tout à fait de bonne facture et qu’on s’accroche très vite à ces deux personnages délicieusement tenus par ces acteurs, il n’en reste pas moins que « My life » est un film qui ne marquera pas plus les esprits que ça. Très convenu, on lui reprochera surtout un manque d’originalité. Et oui, si l’histoire est jolie, on la connaît quand même par cœur. « My life » laisse donc un sentiment mitigé, car loin d’être mauvais, loin de passer un mauvais moment, ce seul essai caméra de Bruce Joel Rubin se regarde avec émotion parfois et puis il s’oubliera d’ici quelque temps.

Bob, la fin trentaine, a tout pour lui. Professionnellement, tout va très bien, Bob a très bien réussi, tout comme Gail sa femme. Bref, c’est le bonheur, mais ce bonheur risque d’être fauché car Bob est atteint d’un cancer. Si les médecins ont très peu d’espoir, Bob, lui, est bien décidé à battre la maladie. Mais au cas où on ne sait jamais, pendant son combat, Bob décide de se filmer afin de se livrer à son futur enfant.

« My life« , c’est un film dont je ressors assez partagé. Partagé entre deux sentiments, d’un côté celui d’avoir passé un bon moment et d’avoir apprécié un joli film et de l’autre, embêté d’avoir vu un film peut-être un peu trop lourd dans son scénario qui s’évase un peu trop, et surtout embêté d’avoir vu un film que finalement je connaissais déjà avant même de le découvrir.

Si « My life » est joli et parle très bien du cancer et de toutes les questions et raisonnements qui vont avec, futur, espoir, fin de vie, héritage, amour, le tout sans pathos, ce qui est un petit miracle avec ce genre de production, « My life » reste un film qu’on connaît déjà. C’est un film qui ne réinvente rien. C’est même un film qui coche une à une les cases de son cahier des charges, si bien que finalement, aucune surprise ne vient gêner cette petite balade, si ce n’est cette sensation de manque d’originalité. Ici, tout doit se passer comme cela doit se passer et c’est ce qui dérangera donc le plus.

On ajoutera un contexte familial tendu, histoire de gonfler le scénario, afin de grappiller des minutes, ce qui est dommage, car le film était déjà riche avec cette maladie en toile de fond, et les enregistrements du personnage pour laisser un héritage visuel, sensoriel et amoureux a ce futur enfant.

Mais comme je le disais, on ne passe pas un mauvais moment devant ce film déjà vu. Le scénario dans ses grandes lignes reste bon, intéressant et touchant. La mise en scène, même si elle manque de personnalité, fait le travail et l’on se laisse facilement emporter dans cette histoire. Puis il y a ces deux comédiens qui sont excellents dans ces rôles-là. Très beau couple de cinéma, Nicole Kidman est divine dans la peau de cette femme qui s’apprête à vivre deux émotions tout à fait opposées, le deuil d’un côté et la vie de l’autre.

Michael Keaton est très bon dans la peau d’un homme qui refuse de se laisser grignoter par la maladie. Et d’ailleurs, si « My life » fonctionne « si » bien finalement, c’est grâce à eux, qui arrive à nous faire quelque peu oublier la prévisibilité et le manque d’originalité de l’histoire.

Appréciable et sympathique malgré ses défauts, ce premier et unique film de Bruce Joel Rubin, même s’il ne marquera pas les esprits, mérite toutefois la curiosité. Pas essentiel, mais à voir donc.

Note : 13/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net