My Lady – The Children Act

Titre Original : The Children Act

De : Richard Eyre

Avec Emma Thompson, Stanley Tucci, Fionn Whitehead, Ben Chaplin

Année: 2018

Pays: Angleterre

Genre: Drame

Résumé:

Faut-il obliger un adolescent à recevoir la transfusion qui pourrait le sauver ? Fiona Maye, Juge de la Haute Cour, décide de lui rendre visite, avant de trancher. Leur rencontre bouleversera le cours des choses.

Avis :

Petit réalisateur britannique, Richard Eyre exerce depuis le début des années 80. Au cours de ces trente dernières années, le cinéaste anobli par la Reine s’il vous plaît, nous a offert de bons petits moments de cinéma, avec notamment des films comme « Iris« , ou encore « Chronique d’un scandale« . Pour retrouver un film de Richard Eyre sur grand écran, il faut alors remonter en 2009 avec « The Other Man« , un échec aussi bien critique que commercial. Depuis, Richard Eyre s’est consacré à la télévision et surtout à la mise en scène d’opéra. Et voilà qu’après neuf ans de silence, le réalisateur est de retour avec « My Lady« , un film avec en tête d’affiche la très grande Emma Thompson.

Adapté d’un roman de Ian McEwan, Richard Eyre livre là un très beau drame, bien différent de ceux à quoi le cinéma nous a habitué. Portrait sublime de délicatesse d’une femme aux lourdes responsabilités, « My Lady » se révèle être aussi un film prenant qui décrit au mieux la justice britannique, et plus particulièrement ce que les Anglais appelle le « Children Act », une loi votée en 1989 qui place l’intérêt de l’enfant au-dessus de toute considération. On en ressort touché, voire même chamboulé, et surtout avec la sensation d’avoir passé un très bon, et peut être même très grand, moment de cinéma.

Fiona Maye est juge à la haute cour de Londres. Un jour, elle doit juger une affaire en urgence. L’affaire en question concerne Adam Henry, un jeune homme de dix-sept ans atteint de leucémie à l’hôpital de Londres. Le fond de l’affaire ? Adam Henry, dans le cadre de son traitement, doit avoir une transfusion sanguine qui pourrait bien lui sauver la vie, le souci, c’est que le jeune homme, tout comme ses parents, sont témoins de Jéhovah et les transfusions sanguines sont strictement interdites. Fiona va alors devoir juger cette affaire. Une affaire qui va être plus difficile qu’elle n’en a l’air…

Pour son huitième film, le Britannique Richard Eyre a décidé de revenir avec un film aux sujets multiples, mais tous cohérents à l’aide de cette superbe intrigue. « My Lady« , c’est un portrait incroyable de femme. Une femme forte et fragile à la fois, partagée entre travail et famille. Famille qu’elle délaisse totalement, devant presque « l’esclavagisme » de son métier, sa passion. Richard Eyre pousse alors le tout en nous offrant un film passionnant sur la famille, les liens, l’amour, les concessions et l’usure du temps. On sera particulièrement touché par la relation qui unit Emma Thompson à Stanley Tucci.

« My Lady« , c’est aussi un film très riche en ce qui concerne la justice anglaise, au point d’en être un deuxième portrait tout aussi passionnant. Documenté, logique, immersif, la première heure est incroyable de ce côté-là, puisque Ricard Eyre nous entraîne vraiment au plus près de cette femme, de ses affaires, de son implication et de ses décisions justes, tranchées, réfléchies. Puis à travers ce sujet-là, le réalisateur en profitera pour parler de l’opinion publique, de la presse, des conséquences de telle ou telle décision de justice. Et enfin, c’est à travers toute la richesse de la justice que l’intrigue prend un cas tout particulier, ce qui amènera à poser beaucoup de questions et de réflexions sur la vie, la mort, le libre-arbitre, la majorité, la religion, le bien-être de l’enfant (Fionn Whitehead est bouleversant). Bref, « My Lady » est on ne peut plus riche et ce qui est vraiment très bon, c’est que Richard Eyre en petit-maitre qu’il est, arrive à tout aborder sans donner une impression de trop, ou dans un autre sens, survoler ses sujets. Non, le film est cohérent, prenant, logique, et surtout, il dépasse le cadre de la cour de justice pour peindre des personnages vraiment touchants. On notera que le film jouit d’un casting impeccable, dont ressort sans aucun mal une très grande Emma Thompson.

Si l’intrigue est impeccable, « My Lady » est aussi une belle réussite du point de vue technique. Irréprochable, ou alors peut-être un poil classique, « My Lady » est un film qui est à l’image de son héroïne, et plus largement de son actrice. Raffinée et d’une grande classe, la mise en scène est certes simple, mais elle nous envoûte du début jusqu’à la fin. On appréciera cette façon superbe que possède Richard Eyre pour filmer les silences et les regards qui en diront plus que tous les discours. Enfin, de manière plus légère, on appréciera aussi cette visite d’un Londres plus secret, loin des cartes postales habituelles. Un Londres qui en devient un véritable personnage, témoin des décisions et du quotidien de ses personnages.

« My Lady » est donc un très beau film dans sa forme et dans son fond. Avec ce film, Richard Eyre nous livre avec justesse et justice son plus beau film, que ce soit dans ce qu’il raconte, comment et pourquoi il le raconte, que dans le portrait sensible et troublant de cette femme, dont les fondements vont se craqueler au fur et à mesure. Bref, on en ressort comblé, interrogé et ému !

Note : 17/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net