Occupied Saison 1

D’Après une Idée de : Erik Skjoldbjaerg et Karianne Lund

Avec Veslemoy Morkrid, Ingeborga Dapkunaite, Ragnhild Gudbrandsen, Vegar Hoel

Pays : Norvège, Suède, France

Nombre d’Episodes : 10

Genre : Thriller

Résumé :

Dans un futur proche, le Premier ministre norvégien, écologiste convaincu, annonce l’abandon, au profit d’énergies alternatives, de l’exploitation des énergies fossiles qui ont fait la richesse norvégienne. Mandatée par les États de l’Union européenne, la Russie décide aussitôt d’occuper le pays et d’y relancer les forages pétroliers. En quelques heures, Oslo et ses provinces sont mises sous tutelle. Sans chars ni bruits de bottes, la Russie étend son emprise, mettant désormais politiques et citoyens norvégiens face à un dilemme : résister ou collaborer ? Résister, au risque de tout sacrifier à des idéaux patriotiques et démocratiques abstraits, ou s’accommoder de cette omniprésence russe qui perturbe si peu, en apparence, l’ordre des choses ?

Avis :

Dans l’univers des séries télés chez nous, il est vrai qu’on a beaucoup de choix. Tout un bouquet de chaînes propose des séries plus ou moins bonnes et il y en a pour tous les goûts. On peut parler des séries TF1, M6, Canal +, OCS, Netflix, C8, ou même Gulli. Bref, il y a du choix, et parmi tout ce choix, il y a une chaîne dont on parle peu et qui pourtant propose des séries qui sont de véritables petites bombes. Cette chaîne, c’est Arte. Et oui Arte, on ne parle jamais assez d’Arte et pourtant, c’est une chaîne où vous trouverez les excellentes séries comme « Peaky Blinders« , « Top of the lake« , « Kim Kong« , « J’ai deux amours« , « Beau séjour« , « Wallander« , « Real human« , « Borgen« , « The Wrong Man » … Bref, autant de séries toutes plus différentes et intéressantes les unes que les autres et encore leur catalogue est on ne peut plus fourni, que j’en oublie nécessairement. À cette déjà très belle sélection, il faut désormais y rajouter « Occupied« .

« Occupied » est une série norvégienne à l’intrigue particulièrement politique et surtout particulièrement réaliste, au point qu’elle peut en faire froid dans le dos, surtout quand on sait que la série a eu tendance à créer de petites tensions entre justement la Norvège et la Russie, un peu comme si sa fiction pouvait devenir réalité. Dotée d’une idée terrifiante, Erik Skjoldbjaerg et Karianne Lund nous entraînent donc dans une première saison impeccable. Une saison très riche, qui pose des questions importantes, et qui n’oublie pas de se faire divertissante, en proposant un show haletant, qui n’est qu’une cocotte-minute.

Jesper Berg, écologiste convaincu, est le Premier ministre de la Norvège, et ce matin du 05 Avril, il annonce que la Norvège met fin à son exploitation de pétrole pour passer à une énergie bien plus propre, le thorium. Le premier ministre se donne cinq années avant de pouvoir fournir l’Europe et plus largement dans un futur proche le monde. La Norvège vit donc des heures historiques. Mais la journée ne va pas se passer comme prévue. Le Premier Ministre se fait enlever et bientôt des troupes russes envahissent les plateformes pétrolières. Dès lors, la Norvège est occupée par la Russie et une fois relâché, le Premier ministre Jesper Berg va alors tout faire pour éviter un conflit armé entre les deux pays. Une situation extrême au dénouement incertain.

Intelligence, voilà le mot qui définit le mieux la série d’Erik Skjoldbjaerg et Karianne Lund. Oui intelligence, parce que « Occupied » est une série qui est intelligente dans tout ce qu’elle entreprend. Ici, le but n’est pas de pointer tel ou tel pour en faire des gentils ou des méchants. Non, « Occupied » c’est plus une série qui va viser le comportement de personnages mis dans une situation extrême. Ici, la série, même si elle met en particulièrement en avant le gouvernement norvégien, ira aussi bien peindre du côté de l’occupé que de l’occupant et le tout sera nuancé par une infime couche de gris.

Dotée d’une ambiance extrêmement réaliste, la série est découpée en dix épisodes qui seront dix dates clefs parsemées sur dix mois. Ainsi, la série aura le temps de faire monter peu à peu sa pression, passant des discours de « paix » va-t-on dire, pour aller peu-a-peu vers l’inévitable conflit armé que la saison deux suggère.

Ce qui est assez bluffant avec « Occupied« , c’est sa qualité à parler politique, sans jamais tomber dans quelque chose d’ennuyant. Coups bas, décisions importantes et contradictions et revirement de situations, « Occupied » a cette incroyable façon de rendre tendu n’importe quelle conversation entre le Premier ministre et l’ambassadrice Russe.

A travers ses dix épisodes, « Occupied » offre des situations prenantes et aborde tout un tas de sujets intéressants et qui sont pour la plupart d’actualité. L’écologie est mise en avant, l’énergie propre face aux énergies fossiles. La série aborde les changements que le monde doit faire pour améliorer la planète. « Occupied« , c’est aussi une série qui pointe du doigt la possibilité d’une guerre pour les énergies et le pétrole.

De manière politique, la série aborde bien sûr différentes réactions face à un occupant, en offrant des personnages tous plus touchants et intéressants les uns que les autres. Résistance avec la Norvège libre, liberté de la presse, réflexion sur la démocratie, l’état de droit ou encore la dictature, conflit d’intérêts, parti politique, opposition au pouvoir, vision à l’international (d’ailleurs, là aussi, la série y installe beaucoup de nuances), attentats commis des deux côtés, migration, mais aussi problématique plus personnel, comme la famille, ou le fait d’être simplement témoin de cette occupation. Des thématiques qui ramènent intelligemment ce conflit international à l’échelle humaine. Bref, l’intelligence du propos comme de son traitement est passionnante et ces dix épisodes se « mangent » à une vitesse folle.

« Occupied » et sa première saison sont donc une totale réussite. Aussi bien dans son fond que dans sa forme, la série réussit tout ce qu’elle entreprend, au point d’en être flippante. À la fin de cette première saison qui appelle parfaitement la deuxième, on espère simplement que ce scénario ne restera que fiction et jamais il ne basculera dans la réalité. Bref, une petite bombe qu’il faut mettre en lumière !

Note : 17/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net