Astérix et Obélix Contre César

De : Claude Zidi

Avec Christian Clavier, Gérard Depardieu, Roberto Benigni, Michel Galabru

Année : 1999

Pays : France, Allemagne, Italie

Genre : Comédie

Résumé :

Les aventures des héros d’un célèbre village gaulois qui luttent contre les Romains et leur empereur Jules César.

Avis :

Quoi qu’on en dise, Claude Zidi est l’un des maîtres de la comédie française. Il faut dire que si le réalisateur vers la fin de sa carrière ne brillait plus autant, pendant les années 70 et 80, il nous a offert des comédies assez mémorables. « L’aile ou la cuisse« , « Les sous doués » « Inspecteur la bavure« , « Les ripoux » … Bref, Claude Zidi nous a bien fait marrer.

Alors quand ce dernier décide de se lancer dans une adaptation de nos Gaulois préférés forcément, l’idée intrigue et l’on reste curieux. Horrible pour certains, génial pour d’autres, personnellement, je n’avais plus aucun souvenir de ce film et je dois dire qu’avec ce qui a été fait par la suite, j’avais quelques craintes à me lancer dans une redécouverte de ce premier film, et finalement, la surprise ne fut pas si mauvaise que cela. Bien sûr, le film a des défauts et à l’aube de ses vingt ans, il a pris une claque, mais au final, il demeure une comédie attachante, qui joue énormément sur ses acteurs qui s’éclatent dans leurs personnages. Bref, loin de la catastrophe dont beaucoup parle encore aujourd’hui, le film de Claude Zidi m’a amusé et je n’en demandais pas plus.

Jules César, le grand Jules César, a conquis toute la Gaule. Enfin, toute sauf un tout petit village d’irréductibles Gaulois, qui ont, grâce à leur druide, une potion magique. L’un des commandants d’une des armées de César, Détritus, apprend l’existence de cette potion. Envieux, ambitieux, il se met en tête de détrôner César et pour arriver à ses fins, il lui faut la potion des Gaulois.

Première adaptation d’ »Astérix », c’est une première adaptation qui donne un sentiment sympathique qui se mélange à du mi-figue, mi-raisin, malgré l’amusement et la sympathie que l’on peut ressentir face au film de Claude Zidi. Osé adapter « Astérix » n’était pas une mince affaire et forcément, le film de Claude Zidi enchaîne les défauts, les problèmes et les difficultés.

Ce qui dérange le plus avec ce film, c’est son humour, parfois lourdingue. Des gags qui tombent à plat et des moments qui ne sont pas forcément drôles. Claude Zidi est un maître de la comédie française, mais on sent déjà depuis un petit moment que le maître s’essouffle et ça malgré un travail d’écriture qui est plus que notable.

Ensuite, le film souffre d’un scénario qui manque de profondeur. Alors bien sûr, on n’attendait pas un film incroyable non plus, mais il faut dire que même si l’intrigue se tient, et qu’elle demeure plutôt plaisante à suivre, elle est aussi bien trop facile. Elle va trop vite, fait des raccourcis et oublie même des personnages quand elle ne sait plus quoi faire avec.

Enfin, « Astérix et Obélix contre César » est un film à la mise en scène qui est loin d’être extraordinaire. La photo est quelconque, et comme pour l’humour, on a plusieurs scènes qui tombent à plat.

Mais alors que reste-t-il de ce film ? Et surtout pourquoi malgré ses défauts, le film demeure un petit moment de cinéma plaisant, agréable, amusant, et même touchant dans sa naïveté ? Et bien premièrement pour son ambiance bon enfant. On sent que Claude Zidi aime l’univers d’ »Astérix » et on sent qu’il y met beaucoup de soins pour offrir une comédie amusante et sans prise de tête. Plusieurs idées sont excellentes et fonctionnent très bien. Le côté cartoonnesque du film demeure drôle et plus fidèle aux souvenirs que personnellement j’ai d’ »Astérix ».

De plus, on ne peut que remarquer le travail sur les décors, les costumes. Un travail qui a de la tronche et nous entraîne d’emblée dans l’univers et sur le tout, il a quelque chose de cool qui se dégage du film.

Et enfin, et c’est peut-être le plus important, « Astérix et Obélix contre César » jouit d’un très bon casting, qui lui aussi s’éclate dans la peau des personnages. Christian Clavier demeure très mesuré (ce qu’il a oublié aujourd’hui), Depardieu est un Obélix parfait, tout comme Gottfried John dans la peau de Jules César. Puis, il y a la malice de Roberto Benigni en Détritus ou encore les larmes de Jean-Pierre Castaldi en Caius Bonus. On pourrait aussi citer Michel Galabru, Claude Piéplu, Sim … Bref, le casting est top, exception faite de Laeticia Casta, que pourtant j’aime beaucoup comme actrice, mais qui est ici très mauvaise.

Je ressors donc amusé par le film de Claude Zidi. Avec ses défauts et ses qualités, « Astérix et Obélix contre César » m’a fait passer un drôle de petit moment. J’ai souri, j’ai ri parfois, j’ai d’autrefois été catastrophé de la lourdeur de certaines choses, ou de la pauvreté d’autres, mais sur l’ensemble, je me suis amusé, c’était sympathique et c’est tout ce que je lui demandais dans le fond.

Note : 11/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net