Comme des Rois – Little Kings

De : Xabi Molia

Avec Kad Merad, Kacey Mottet Klien, Sylvie Testud, Tiphaine Daviot

Année : 2018

Pays : France

Genre : Comédie, Drame

Résumé :

Joseph ne parvient pas à joindre les deux bouts. Sa petite entreprise d’escroquerie au porte-à-porte, dans laquelle il a embarqué son fils Micka, est sous pression depuis que le propriétaire de l’appartement où vit toute sa famille a choisi la manière forte pour récupérer les loyers en retard. Joseph a plus que jamais besoin de son fils, mais Micka rêve en secret d’une autre vie. Loin des arnaques, loin de son père…

Avis :

Écrivain et réalisateur, Xabi Molia a « baroudé » avant de présenter son premier film en 2009, le discret, « 8 fois debout« , film avec Julie Gayet et Denis Podalydès. Il fait des études en cinéma, il obtiendra une bourse cinématographique qui est consacrée aux films catastrophes hollywoodiens. Par la suite, il est élu maître de conférences à l’université de Poitiers en 2007. Il conserve son poste jusqu’en 2011, où il démissionne pour se consacrer au cinéma.

Troisième film de Xabi Molia qui vient cinq ans après le sympathique « Les conquérants« , film tenu par Denis Podalydès et Mathieu Demy. Après voir mis en scène deux frères voulant rompre une malédiction, Xabi Molia nous revient cette année avec un film qui s’intéresse à la relation père/fils. Tenu par un Kad Merad loin de ses pitreries habituelles et le jeune et prometteur Kacey Mottet Klein (qui avait ébloui chez André Téchiné dans Quand on a 17 ans), « Comme des rois » se trouve être un joli film qui, même s’il est loin d’être original, nous fait passer un petit moment sympa de cinéma.

Joseph est un père de famille qui n’arrive pas à joindre les deux bouts. Endetté, il a cinq jours pour payer les loyers en retard qu’il doit, sinon il sera expulsé manu militari. Petit escroc, il vit de petites arnaques qu’il essaie tant bien que mal de faire aboutir avec son fils de dix-neuf ans, Micka. Micka est piégé dans ces petites arnaques, qu’il déteste faire. Lui rêve d’être comédien, mais il est difficile de s’affirmer face à son père et surtout face à la reconnaissance du ventre, tant ce père se démène comme il le peut pour nourrir et loger sa famille.

Sortie en petite discrétion, le nouveau Xabi Molia, sans être un grand film, mérite qu’on s’y intéresse un petit moment. Partagé entre le drame social et la petite comédie douce et amère, « Comme des rois » est un film intéressant et sympathique, qui tient un joli regard dans trop de clichés et qui est tenu par de bons acteurs qui forment un duo très attachant.

Et c’est bien la force de « Comme des rois« . Ce duo, ces acteurs, et la peinture qui est faite par son réalisateur s’avèrent justes et touchantes. On se plaît à suivre le quotidien de ces deux hommes parsemé de galères, mais aussi de jolis moments plein de force et de réalisme. Enfin des personnages qui ressemblent à monsieur et madame tout le monde. Il y a avec ce film un vrai sens d’écriture, ce qui est plus que plaisant.

« Comme des rois« , c’est aussi une belle peinture, qui aborde des sujets difficiles et parfois même originaux, comme le « métier » de petit arnaqueur à la petite semaine (d’ailleurs, c’est étonnant le parallèle qui peut être fait entre les arnaqueurs et les acteurs dans ce film).

Avec ce film, Xabi Molia aborde les galères sociales, la réinsertion, il aborde la pression permanente quand on doit de l’argent et la vie, malgré des efforts, qui nous échappe peu à peu et que l’on reste presque impuissant face à cet effet boule de neige. Xabi Molia parle aussi de la famille, de son amour, de son soutien, mais aussi de ses engueulades et ses tensions. La relation qu’il développe entre Kad Merad (excellent et étonnant) et Kacey Mottet Klein (toujours aussi prometteur) est intéressante et juste. Le film aborde aussi l’émancipation d’un enfant, il aborde les rêves, les désirs et l’avenir. Bref, tout un tas de sujets qui sont aussi bons qu’ils sont bien abordés. Mais tous ces sujets sont aussi d’un côté la faiblesse de ce film, dans le sens où Xabi Molia en parle trop bien et son film finalement donne une sensation d’expéditif et l’on aurait adoré qu’il soit plus long et parte parfois plus en profondeur sur certaines choses.

« Comme des rois » est donc un bon film qui nous fait passer un petit moment de cinéma certes, mais un moment juste. Un moment fait de galères, émotions, de sourires et de rires. Un moment dur et tendre en même temps. Un moment fait de larmes, d’entraides et d’amour. Bref, un moment qui décrit très bien un quotidien, et plus largement, des vies simples et compliquées. Un petit film à voir donc.

Note : 13/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net