septembre 28, 2020

Peur Bleue

Titre Original : Silver Bullet

De : Daniel Attias

Avec Gary Busey, Everett McGill, Corey Haim, Megan Follows

Année: 1986

Pays: Etats-Unis

Genre: Horreur

Résumé:

La première fois, c’était en mai, depuis à chaque pleine lune, ça recommence. Dans la petite ville de Tarker’s Mills, personne n’oubliera cet été-là.

Avis:

Daniel Attias est un réalisateur américain qui officie tout spécialement à la télévision. À ce jour, « Peur Bleue« , adaptation d’un roman de Maître Stephen King, est le seul film que le réalisateur ait dans sa filmographie.

Donc si sa filmographie en long-métrage est inexistante, le réalisateur peut se vanter d’avoir l’une des filmographies les plus impeccables du petit écran, puisqu’il a contribué à des séries telles que « Deux flics à Miami« , « Melrose Place« , « Ally McBeal« , « Les Sopranos« , « Buffy contre les vampires« , « Alias« , « Six Feet Under« , « Sur écoute« , « Lost« , « Deadwood« , « HomeLand« , « The Walking Dead » et j’en passe tant la liste est impressionnante.

Mais bon, revenons sur ce seul et unique film qui s’avère être un bon petit film d’horreur. Prix du Jury au festival d’Avoriaz en son temps, s’il vous plaît, on ne pourra nier que le film a aujourd’hui vieilli et qu’il a perdu de ce qui faisait sa terreur il y a trente ans, mais malgré tout, il reste un bon film fantastique, qui nous offre tout ce que l’on est venu chercher. Et le tout baignant dans l’ambiance des années 80 qu’on aime tant, alors que demander de plus ?

La petite ville de Tarker’s Mills était toute tranquille et sans histoire jusqu’à cette nuit de Mai où l’horreur fut confondue avec un accident. La population ne le sait pas encore, mais la terreur règne la nuit, enfin plus particulièrement les nuits de pleine lune où les massacres vont se faire de plus en plus voyants. Dans la ville, certains pensent à un loup-garou. Pourtant, le jeune Marty, une nuit, va le voir et lui échapper…

Envie d’un bon petit film de loup-garou ? Alors, laissez-vous tenter par le seul film de Daniel Attias qui, s’il reste loin des chefs d’œuvres, demeure toutefois excellent pour passer une bonne petite soirée fantastique. Simple et efficace, « Peur Bleue« , c’est avant tout une ambiance qu’on aime.

Le scénario est basique, mais il fonctionne parfaitement, offrant des personnages certes convenus, bien que le rôle de Marty est loin de ce que l’on peut trouver habituellement, handicapé, piégé dans un fauteuil roulant, le personnage et l’attirail qu’il a dégagent la folie et l’audace des eighties. Mais bon, revenons à ce scénario, qui nous offre avec une certaine générosité de bonnes scènes de chasses nocturnes. Un scénario qui fait monter peu à peu sa tension pour aller jusqu’à cet affrontement final qu’on est venu chercher.

« Peur Bleue« , c’est aussi des moments d’une belle tension, ou encore de drame, vraiment touchants. Impossible de ne pas penser au meurtre qui amènera à la colère des habitants de la ville, qui se lancent alors dans leur propre justice. D’ailleurs, le film, derrière le divertissement fantastique qu’il ait, véhiculera des messages forts et touchera même à des sujets importants. On se retrouve donc devant un film plus riche que le simple film de loup-garou bête et méchant.

« Peur Bleue« , c’est aussi de bonnes idées de mise en scène. C’est même étonnant que Daniel Attias n’ait pas refait de film par la suite. Si le film a vieilli presque inévitablement, on remarquera qu’il lui reste de très bons moments qui laissent transparaître l’angoisse que le film devait procurer en 1986. Plusieurs fois, le réalisateur nous met dans la peau du loup-garou tapi dans l’ombre, caché derrière un buisson guettant sa prochaine victime et ça reste encore aujourd’hui d’excellents moments de cinéma.

Puis « Peur Bleue« , c’est aussi de bons acteurs qui s’investissent. Les gamins sont un plaisir à suivre, tout droit sortis des années 80. On retrouve avec sourire l’excellent Gary Busey. Puis il y a Everett McGill dans le rôle d’un révérend torturé, possédé, aussi touchant que flippant. L’acteur est comme à son habitude au top !

Malgré le fait qu’il ait vieilli, « Peur Bleue » reste une belle découverte devant laquelle j’ai pris un certain plaisir. L’histoire est basique, mais elle se tient, et elle donne envie d’en savoir toujours plus. On se laisse prendre au jeu de la recherche de ce loup-garou qui, on le devine, est caché parmi les personnages. On ajoute à cela le charme inestimable des années 80, une bonne mise en scène et de bons comédiens et l’on obtient un bon petit film fantastique et c’est déjà très bien.

Note : 14/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.