Presque Célèbre

Titre Original : Almost Famous

De : Cameron Crowe

Avec Kate Hudson, Patrick Fugit, Billy Crudup, Frances McDormand

Année : 2001

Pays : Etats-Unis

Genre : Comédie Dramatique

Résumé :

Dans les années 70, William Miller, un adolescent de quinze ans, ne vit que pour la musique rock. Ce qu’il souhaite le plus au monde, c’est écrire des articles sur cette musique qu’il aime tant.
Il envoie un essai au magazine Rolling Stone dans l’espoir de devenir journaliste. Son talent n’est pas passé inaperçu : on est prêt à l’envoyer suivre le groupe Stillwater en tournée afin qu’il fasse un reportage sur eux.
Le rêve devient réalité ; malgré les objections d’Elaine, sa mère, William s’engage dans cette folle aventure.
Il n’est toutefois pas facile de gagner la confiance des musiciens, surtout lorsqu’on est journaliste. William prouve rapidement aux membres de Stillwater qu’il est avant tout un admirateur inconditionnel de leur musique. Au cours de leur tournée, il abandonne peu à peu la passivité de son rôle d’observateur pour participer à la vie du groupe.

Avis :

Ex journaliste du magazine Rolling Stone, Cameron Crowe est un réalisateur devenu culte au travers des années 90. Réalisant peu mais toujours bien, des films comme « Un monde pour nous« , « Jerry Maguire« , « Presque célèbre« , et même son remake de « Ouvre les yeux » d’Alejandro Amenabar, rebaptisé « Vanilla Sky« , peuvent prétendre au sommet de sa filmographie.

Quatre ans après le succès de « Jerry Maguire« , Cameron Crowe est de retour avec une odyssée qui nous plonge en plein cœur des années 70, pour suivre une tournée d’un groupe de rock émergent. Et c’est à travers les yeux d’un ado de quinze ans, apprenti journaliste et fan de rock, qu’on va découvrir et suivre « Presque célèbre« , et le moins qu’on puisse en dire, c’est que c’est deux heures et demi de pur bonheur. Deux heures et demie d’apprentissage, de découverte, d’amour, d’émotion et de très très bon rock. On en ressort touché, ému, nostalgique même si l’on n’a pas connu cette époque. On en ressort aussi le sourire aux lèvres, l’esprit ailleurs, repensant à plusieurs instants géniaux et finalement, on y retournerait bien d’emblée. Bref, cette odyssée est un bijou, une merveille qui va bien plus loin que la petite comédie qu’elle ne le laissait penser.

William Miller, quinze ans, est un adolescent passionné de rock et qui n’a qu’un seul objectif, devenir journaliste rock afin de pouvoir écrire sur les groupes qu’il aime. Écrivant de petits articles par-ci par-là, il se fait repérer par le prestigieux magazine Rolling Stone. Sans même le rencontrer, seulement grâce à ses mots, le rédacteur en chef croit en lui et lui offre un premier article sur le sujet qu’il veut. Comme Wiliam vient de faire la rencontre des membres du groupe Stillwater, un groupe qui commence à faire parler de lui, il propose alors au magazine de faire une interview d’eux, mais à sa grande surprise, le rédacteur lui propose alors de suivre le groupe sur sa tournée et de faire un article construit. Pour William, c’est un rêve qui se concrétise. William, quinze ans, apprenti journaliste pour Rolling Stone, se lance donc sur les routes, pour une tournée qui va le changer à jamais et le forger.

Il est difficile de parler assez objectivement de ce « Presque célèbre« , tant la surprise, le bonheur et l’amour se sont génialement invités à la découverte. Il s’agit-là d’un film qui relève bien plus du parcours initiatique, de l’odyssée de vie d’un jeune homme qui va perdre peu à peu son innocence et ainsi entré dans la vie d’homme. Un parcours incroyablement touchant qui mélange une vraie palette d’émotions. On sourit, on est touché, on est ému, puis la scène d’après, on rit devant un comique de situation assez loufoque et la scène d’après encore, on est pris par un souvenir, car le parcours et les découvertes que va faire le jeune William nous renvoient forcément à nous-même.

À travers cette tournée aussi cool qu’elle peut être dure, Cameron Crowe se lance avant tout dans une quête existentielle. Une quête de soi-même, qu’il met en scène et nous raconte de la plus belle des manières.

Abordant aussi bien des sujets sérieux, comme l’adolescence, la confiance en soi, les premiers émois, l’amour ou encore vivre le moment présent, le poids de la famille, l’égoïsme et la désillusion, que des sujets plus légers comme le rock, les années 70 et ce carrefour que prend la musique, les tournées, la vie d’artiste, les rivalités au sein même d’un groupe, Cameron Crowe traite de tout ça et plus encore dans un film naïf, juste, humain et qui fait du bien. C’est assez incroyable comme chacun d’entre nous peut se reconnaître dans le personnage de William. Puis c’est un film qui nous emporte, pour ne jamais nous lâcher jusqu’à sa dernière image.

« Presque célèbre« , en plus d’être une odyssée de l’adolescence, c’est aussi un voyage presque biblique dans l’apogée du rock. Un voyage savoureusement mis en scène sans aucune fausse note. Au travers de cette tournée, Cameron Crowe nous décrit toute une époque unique et révolue. Une époque folle et insouciante, malgré un contexte violent, l’Amérique étant en pleine guerre du Viêtnam, sujet que le réalisateur évite d’ailleurs.

Cette odyssée se ressent aussi au travers de sa BO amoureuse qui n’est ni plus ni moins qu’un best of pour nos oreilles. De Led Zeppelin à Bowie, en passant par Black Sabbath, Simon & Garfunkel, The Who, Lynyrd Skynyrd, Deep Purple, Elton John, Rod Stewart, Stevie Wonder, sans oublier Neil Young, ou Cat Stevens…. Bref, les amateurs de rock et de bonnes musiques ne peuvent qu’être comblés et tout ce bon son, ne fait qu’apporter encore plus de bonheur que le film n’en véhiculait déjà.

« Presque célèbre« , c’est une révélation, Patrick Fugit, acteur incroyablement touchant qui n’est pas aujourd’hui reconnu à sa juste valeur. Avec le rôle de William dit « l’ennemi », il trouve le plus beau et le meilleur rôle de sa carrière. Comment ne pas être touché et tombé amoureux du regard naïf et complice de l’acteur ? Comment ne pas tomber amoureux de la simplicité de ce personnage ? Comment ne pas être touché par son évolution ? Irrésistible, il porte le film sur ses jeunes épaules et vole la vedette à une Kate Hudson pourtant parfaite en Penny Lane, un personnage qu’on n’est pas près d’oublier, ou une Frances McDormand géniale en mère un peu fofolle, mais débordant d’amour. Ou encore à Billy Crudup et Jason Lee en rockeurs aussi adorables que détestables.

Il y a des films comme ça, où l’on pense simplement être diverti et c’est autre chose qui se produit. Sous ses airs de Teen-movie à tendance comédie rock, ce qu’il peut être aussi, Presque célèbre, c’est avant tout un regard sensible et juste sur un adolescent qui va peu à peu devenir un adulte. Sur un adolescent qui va se trouver là où il ne se cherchait pas.

Et si le cocktail sex, drug & rock’n’roll est présent, c’est bien le regard de William, quinze ans, apprenti journaliste, qui va bouleverser et marquer à jamais.

Note : 20/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net