octobre 26, 2020

Vivement Dimanche!

15139474_1488390561174348_38780951_n

De : François Truffaut

Avec Fanny Ardant, Jean-Louis Trintignant, Jean-Pierre Kalfon, Castel Casti

Année : 1983

Pays : France

Genre : Policier

Résumé :

Une femme et son amant sont assassinés. Le mari, Julien Vercel, suspect n°1, décide de s’enfuir et de se cacher quelque temps. Sa secrétaire, Barbara Becker, éprise de son patron, mène sa propre enquête.

Avis :

François Truffaut est l’un des plus grands cinéastes français qu’on ait connus. Réalisateur de la nouvelle vague, ses films sont autant d’œuvres posthumes qu’on adore découvrir encore et encore. Très influent, son cinéma reste encore aujourd’hui l’objet de tous les plaisirs et il continue de convertir à sa cause toujours plus de cinéphiles.

« Vivement Dimanche ! » est le dernier film de François Truffaut qui sera emporté un peu plus d’un an après sa sortie par une tumeur au cerveau. « Vivement Dimanche ! » est donc une dernière occasion de se plonger dans l’univers du cinéaste. Un univers quelque peu bouleversé ici, puisque sous ses airs de film presque Hitchcockien, François Truffaut se livre au jeu de la parodie, jouant avec les codes des films noirs des années 50. Et si « Vivement Dimanche ! » divertit et amuse, notamment grâce à la relation très drôle entre une Fanny Ardant sublime et un Jean-Louis Trintignant attachant, il reste aussi comme un petit film dans une filmographie superbe.

15133769_1488390564507681_813649815_o

Un homme est tué pendant qu’il chassait. Le suspect numéro un, c’est Julien Vercel, un agent immobilier dont la jeune épouse est la maîtresse de cet homme. Alors quand la jeune épouse en question est retrouvée assassinée à son tour, Vercel passe de suspect à l’assassin. Le souci, c’est que Vercel est innocent et il compte bien le prouver. Sa seule alliée sera alors sa secrétaire Barbara qu’il venait de licencier un peu plus tôt dans la matinée. Barbara croit Vercel innocent et elle va tout mettre en œuvre pour découvrir qui se cache derrière ces meurtres qui ne vont faire qu’augmenter au fil des jours.

« Vivement Dimanche ! » est donc un petit film très sympa qui prouve une ultime fois que le cinéma de François Truffaut, même mineur, restait un moment fort divertissant. Avec ce film, le réalisateur français s’amuse à nous emporter dans un film policier qui allie aussi bien l’ambiance lourde et noire d’un polar des années 50 qu’une comédie subtile et amusante où l’on prend plaisir à suivre un duo fait pour s’entendre malgré eux.

Ce qui fait l’une des jolies forces de « Vivement Dimanche !« , c’est son intrigue, son scénario très Hitchcockien qui voit un innocent accusé d’une multitude de crimes. Ainsi, le film nous entraîne sur une enquête à double tranchant. Une enquête qui s’avère aussi intéressante, car on imagine le vrai coupable évoluer à l’écran, qu’amusante finalement, puisqu’elle détient un humour noir réjouissant. Il vrai que ce dernier Truffaut manque de verve, mais pourtant, on se laisse gentiment prendre au jeu et les mésaventures d’Ardant et Trintignant ne manquent pas de péripéties.

Mais comme je le disais plus haut, « Vivement Dimanche ! » n’est pas le meilleur film de Truffaut et même si le film est bourré d’arguments pour lui et de surprises, ce dernier cru n’aura pas que des qualités. On pourra lui reprocher de ne pas offrir un intriguant prenant. On s’amuse à faire cette enquête, mais il est vrai aussi qu’elle a tendance à s’essouffler parfois, et même tourner en rond. Le rythme a du mal à avancer et l’on peut avoir la sensation que le réalisateur ne sait pas trop comment aller jusqu’à son final et surtout cacher son assassin tout en laissant des indices. On pourra aussi lui reprocher le manque de tension ou encore quelques absurdités mal placées, mais qui peuvent toutefois s’excuser du fait que le film reste une parodie déguisée en polar noir.

Et enfin, il reste ce final, en forme d’Happy end aussi prévisible malheureusement, que mal venu. Et malgré le sourire ô combien magnifique de Fanny Ardant, on a bien du mal à y croire.

« Vivement Dimanche !« , c’est aussi un noir et blanc joliment travaillé. Un choix qui s’avère assez osé, car le cinéma couleur à l’époque (et maintenant encore) est omniprésent. Truffaut nous offre de belles images et des scènes plutôt bien foutues. On aura aussi le droit à quelques scènes qui auront pris un coup de vieux et ne fonctionneront plus aussi bien. On ajoutera à cela une bande son assez sympathique composé par George Delarues.

Et enfin et surtout, un couple d’acteurs géniaux. Si Jean-Louis Trintignant est excellent dans le rôle du faux coupable, c’est bel et bien Fanny Ardant qui ressort de ce film. Secrétaire qui n’a pas froid aux yeux, la comédienne s’en donne à cœur joie et nous offre une composition extraordinaire qui emporte à elle seule le film un peu plus haut. D’ailleurs, « Vivement Dimanche ! » perdrait en intérêt si Ardant n’était pas présente.

On pourra reprocher aussi au film de Truffaut de ne pas avoir de second rôle marquant, car hormis Philippe Morier-Genoud génial dans le rôle d’un flic, les autres comédiens que ce soit Jean-Pierre Kalfon ou Philippe Laudenbach ne nous imprègnent pas vraiment.

15152489_1488390567841014_304704459_o

« Vivement Dimanche ! » est donc un dernier film qu’on qualifiera de sympathique, car s’il ne rentre pas au panthéon des grandes œuvres de Truffaut, il n’en reste pas moins un moment de cinéma amusant. On sourit, on se divertit et l’on adore suivre les tribulations d’une Fanny Ardant magnifique, espiègle et pleine de convictions.

Note : 12/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.