La Main qui Tue

La-Main-qui-tue

Titre Original : Idle Hands

De : Rodman Flender

Avec Devon Sawa, Seth Green, Jessica Alba, Elden Henson

Année : 1998

Pays : Etats-Unis

Genre : Horreur, Comédie

Résumé :

Un matin d’Halloween, alors qu’il s’apprêtait à regarder la télévision après avoir pris soin de dévaliser le frigo, Anton découvre ses parents sauvagement assassinés. Il court chercher ses amis Mick et Pnub. Ensemble, ils vont tenter de faire face à la situation. Mais ils découvrent, terrifiés, qu’Anton pourrait bien être, contre sa volonté et sans même en avoir conscience, l’auteur de la vague de meurtres atroces qui frappe les environs. En effet, sa main droite a des comportements pour le moins étranges et n’obéit plus à son propriétaire.

Avis :

Le cinéma d’horreur a ça d’intéressant, c’est qu’il évolue en fonction de la société et de la demande du public. Alors que la comédie ou le drame ont toujours tendance à stagner, l’horreur essaye à chaque fois de s’adapter et de fournir des films différents. Le seul problème, c’est que lorsqu’un film sort du lot et cartonne, d’autres métrages, généralement moins bien, s’engouffre dans la brèche dans l’espoir de faire un maximum d’argent. Ce fut le cas pour le slasher dans les années 90/2000, puis pour les films de possession entre 2000 et 2010. Un autre style a fait son apparition à la fin des années 90, c’est la comédie horrifique. Si certains réalisateurs s’y étaient déjà essayés auparavant comme Peter Jackson et son Braindead, c’est réellement dans les années 90 que le genre explose avec une série de métrages qui se fout royalement de l’horreur sur grand écran. Cependant, rares sont les films à être vraiment réussis dans ce genre et La Main qui Tue fait partie des immanquables du genre, notamment parce que c’est drôle, mais aussi et surtout parce que le film arrive à faire peur sur certains moments.

81269835_o

Et c’est réellement là le point fort de ce film signé Rodman Flender, ancien élève d’un certain Roger Corman. Le film trouve toujours le bon ton entre la comédie et les moments drôles et l’horreur, avec ce qu’il faut de gore et de passages inquiétants. La première séquence est un exemple en elle-même, peaufinant alors une ambiance assez poisseuse et rondement menée par un cinéaste inspiré avec des plans assez longs et sombres. On retrouve tous les clichés du cinéma d’horreur, mais cela fonctionne et plusieurs fois dans le métrage on retrouvera de petits éléments qui rappelleront que le film n’est pas qu’une comédie. Ce qui n’empêche pas le film d’être drôle et de jouer à fond la carte des jeunes branleurs fumeurs d’herbe. En plein boum des teen movies dans les années 90, le film essaye aussi de se moquer de cette génération qui ne veut que regarder la télé, faire la fête et fumer des joints. Ainsi, La Main qui Tue alterne avec une certaine aisance entre l’aspect flegmatique des comédies adolescentes et l’ambiance craspec des films d’horreur à tendance slasher.

Ce qui est toujours impressionnant avec ce film, c’est que malgré les années, les effets spéciaux restent d’une incroyable modernité. Véritable artisan, le réalisateur procède à des maquillages superbes et à des effets malins pour éviter au maximum d’utiliser des effets numériques qui vieillissent assez mal. Ainsi, il aura fallu quatre techniciens pour gérer la main à elle seule, ce qui est énorme. En procédant ainsi, le film garde une certaine jeunesse et les effets gores sont toujours aussi intéressants. Et il y en aura, entre une magnifique décapitation, une nana broyée au travers d’un ventilateur géant ou encore un flic qui se fera transpercer par une aiguille à tricoter. Le film n’est pas avare en passages crades et on ressent une certaine liberté dans ces séquences.

Mais outre sa légèreté et son aspect comique, La Main qui Tue possède-t-il un fond ? Oui et non et c’est peut-être là le point faible du film, qui reste sur un message assez simpliste et une histoire qui ne tient pas vraiment la route sur certains moments. Dans sa globalité, le film veut montrer que de jeunes branleurs peuvent se révéler ave une épreuve, mais qu’ils sont aussi capables de faire de bonnes choses. On pourra aussi y voir une sorte de parabole sur la fainéantise qui pousse finalement à faire des bêtises sous couvert de la main possédée par le diable. Ainsi, on nous rabâchera sans cesse que les mains oisives sont les objets du démon et c’est parfois redondant. Alors, certes, ce n’est que peu de choses face au plaisir ressenti devant ce film si généreux, mais un fond plus intelligent aurait été le bienvenu. D’autant plus qu’il ne manque que ça au film, alternant des séquences loufoques et un cynisme sympathique, mettant de petits coups de coude aux autres films d’horreur.

On se réjouira aussi de trouver un casting de jeunes têtes qui ont aujourd’hui bien vieilli. Hormis Devon Sawa, alors héros de ce film et de Destination Finale deux ans plus tard et que l’on a perdu de vue depuis. La Main qui Tue sera l’occasion de retrouver un Seth Green qui manque atrocement, mais aussi un Elden Henson (Marvel’s Daredevil) tout roux et une Jessica Alba absolument rayonnante et sublime. Ce casting fonctionne à merveille et on sent que les acteurs se sont vraiment amusés lors du tournage, surtout dans leurs bêtises et dans certaines réflexions plutôt intelligentes.

la-main-qui-tue-4-3666600avakh

Au final, La Main qui Tue est un excellent film des années 90 qui arrive sans problème à varier les plaisirs entre une horreur prégnante et une drôlerie de tous les instants. On retrouve dans ce métrage toute la liberté créatrice de ces années-là et une multitude de références qui font encore écho aujourd’hui, jusqu’à une culture punk avec un concert de The Offsprings. Un film qui vieillit d’ailleurs très bien, notamment grâce à des effets spéciaux efficaces qui n’ont pas pris une ride. Bref, un film qui reste un réel plaisir, même près de vingt ans plus tard.

Note : 16/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net