octobre 29, 2020

Que le Spectacle Commence

13492794_1344104535602952_1640527271_n

Titre Original : All That Jazz

De : Bob Fosse

Avec Roy Scheider, Jessica Lange, Ann Reinking, Leland Palmer

Année: 1979

Pays: Etats-Unis

Genre: Musique, Drame

Résumé :

Joe Gideon est un artiste afféré, pris entre les auditions et les répétitions de son prochain ballet à Broadway, le tournage et le montage de son film, et une vie familiale complexe entre sa femme, sa fille et sa maîtresse. L’angoisse et la frénésie de créer finissent par le mener à une mise en scène délirante et inspirée de sa propre mort.

Avis :

On réduit bien souvent le cinéma de Bob Fosse à son chef d’œuvre « Cabaret » emporté par la magique Lisa Minnelli. Mais Bob Fosse, même s’il a tourné très peu, on ne lui dénombre que cinq films, a tout même laissé des œuvres qui valent le coup d’œil, notamment son troisième film « Lenny » avec Dustin Hoffman.

Mais aujourd’hui, on va s’arrêter sur cette Palme d’Or quelque peu oubliée qui pourtant, sans être le meilleur film de Bob Fosse, reste un moment intéressant, notamment grâce à ses chorographies originales et endiablées, un Roy Scheider détonnant et une Jessica Lange sublime. Avec ce film, le réalisateur nous fait passer dans les coulisses d’un spectacle made in Broadway. Décousu, parfois confus, « Que le spectacle commence » est un film inégal, mais qui se laisse regarder sans déplaisir et finalement, malgré le fait qu’on soit largué parfois, on reste satisfait de la découverte.

13487526_1344104718936267_1910135518_n

Joe Gideon est un artiste touche à tout. Réalisateur de film, metteur en scène de spectacle à Broadway, Gideon est un homme terriblement pris par son métier, sa passion. Partagé entre le montage calamiteux de son nouveau film, les castings et répétitions pour son nouveau spectacle ou encore sa vie familiale et amoureuse mouvementée, Gideon doit tout gérer à la fois et ça devient vraiment complexe, si bien qu’il risque fort bien de finir par être dépassé par les évènements.

C’est quelque part entre le fantasme, le rêve et la réalité que Bob Fosse place sa caméra pour nous emporter dans le portrait de cet artiste talentueux, obsédé, narcissique et débordé. La principale qualité de ce film, c’est que Bob Fosse n’hésite pas à dresser un portrait dans toutes ses qualités, mais aussi dans tous ses défauts. Gideon est un homme qui sait avoir du talent, qui l’utilise à bon escient, mais qui parfois se trouve être aussi épouvantable d’arrogance. C’est avec beaucoup de justesse, de vérité, de cynisme et de fragilité que Bob Fosse nous emmène dans le quotidien de cet homme, et de ce côté-là, « Que le spectacle commence » est une totale réussite. Son personnage nous passionne, nous touche autant qu’il peut nous agacer et l’on reste soufflé par l’incroyable prestation de Roy Scheider qui trouve bel et bien ici l’un de ses meilleurs rôles. Le comédien est transporté par Gideon et il est plus que crédible dans tous les aspects du personnage. Petit plus, avec ce film, on va découvrir avec un étonnement magique, un Roy Scheider excellent danseur, mais aussi chanteur, dans une dernière scène absolument magistrale !

Le scénario, dans ses grandes lignes, est donc une belle et fragile réflexion sur la vie d’artiste, jusqu’où celle-ci peut pousser un homme par passion. Et dans ce sens, « Que le spectacle commence » peut même s’inscrire comme le film le plus personnel de Bob Fosse tant il lui ressemble.

Mais voilà, là où le film laisse un peu plus perplexe, c’est sur les éléments qui vont composer la vie de cet artiste et plus précisément le montage du film. Si le film est tout à fait compréhensible dans les grandes lignes, son montage décousu, ses ellipses qui font de sacrés bons dans le temps ou la rêverie nous perdent quelque peu et plus le film avance et plus il parait confus, si bien qu’on se demande bien où le réalisateur veut aller. Sans que ce soit vraiment chiant au possible, on reste septique et il va falloir attendre le final pour que les pièces de ce puzzle se ressemblent et prennent toute leur valeur. Ce montage est dommage, car il embrouille et complexifie un film qui n’en avait pas besoin, car il est suffisamment riche dans sa trame et sa réflexion. Et même si sur le tout, « Que le spectacle commence » reste plaisant à découvrir, ce choix « abîme » un peu le ressenti et le plaisir de découvrir ce film.

Car pour le reste, « Que le spectacle commence » est très bien et est un bon film. Bob Fosse nous a concoctés de très bonnes scènes et de très bons moments, notamment sur les scènes de danse. Celle de l’ouverture de ce film est terrible. Il nous a concoctés aussi de bons personnages, une belle musique ou encore une ambiance excellente. Et même si le montage laisse perplexe, car on a du mal à comprendre la pertinence de ces scènes-là aux moments choisis, le réalisateur nous offre tout de même de magnifiques scènes entre Roy Scheider et Jessica Lange.

13493510_1344104655602940_1244160476_o

C’est donc une petite chronique pour un film qui s’est avéré aussi plaisant sur bien des points que quelque peu agaçant sur d’autres. Mais malgré ses défauts et son montage confus, « Que le spectacle commence » mérite amplement qu’on s’y arrête, ne serait-ce que pour le portrait juste que Bob Fosse dresse, ou encore l’incroyable prestation de Roy Scheider.

Note : 12/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.