Les Malheurs de Sophie

13187794_1314848595195213_1314867345_n

De : Christophe Honoré

Avec Anaïs Demoustier, Muriel Robin, Golshifteh Farahani, Caroline Grant

Année: 2016

Pays: France

Genre: Comédie

Résumé:

Depuis son château, la petite Sophie ne peut résister à la tentation de l’interdit et ce qu’elle aime par-dessus tout, c’est faire des bêtises avec son cousin Paul. Lorsque ses parents décident de rejoindre l’Amérique, Sophie est enchantée. Un an plus tard, elle est de retour en France avec son horrible belle-mère, Madame Fichini. Mais Sophie va pouvoir compter sur l’aide de ses deux amies, les petites filles modèles, et de leur mère, Madame de Fleurville pour se sauver des griffes de cette femme.

Avis:

Le cinéma de Christophe Honoré est un ovni à lui tout seul. Bien souvent comparé comme l’un des héritiers de Jacques Demy, la carrière du réalisateur divise très souvent. S’il a connu des succès critiques avec des films tels que « Les chansons d’amour« , « Les biens aimés » ou « La belle personne« , il a aussi connu de terribles déceptions et certains de ses films ont vraiment partagé le public comme « Homme au bain« , « Ma mère« , ou encore son dernier en date sorti en 2014, « Les Métamorphoses« , qui est une adaptation du mythe d’Ovide. On peut même dire que film, en plus d’avoir été mal reçu, est passé inaperçu et fut même, dans la foulée, vite oublié.

Mais il en faut plus pour abattre Christophe Honoré qui est de retour cette fois-ci avec le film qui sera le plus abordable de sa filmographie. Pour son nouveau film, Christophe Honoré a fait le pari difficile d’adapter les deux romans de la Comtesse de Ségur, « Les malheurs de Sophie » et « Les petits filles modèles« . Si l’affiche et la bande annonce ne laissaient pas présager quelque chose de très excitant, on en ressort partagé entre les moments sympas et bien faits et d’autres où le film manque de souffle et surtout agace par sa bande son moderne et finalement déplacée.

13149814_1314848628528543_648668383_n

La petite Sophie est une jeune fille pleine de vie et d’aventure. Ce qu’elle aime par-dessus tout, c’est faire des bêtises et, à regret, de rendre folle sa mère. Alors qu’elle mène une belle vie dans son château, ses parents décident de tenter l’aventure américaine. Un an plus tard, la petite fille est de retour avec son horrible marâtre.

« Les malheurs de Sophie » est un petit film pour enfants, mais aussi pour les plus grands, qui est assez attachant et plaisant, malgré le fait que la petite soit bien plus méchante que la simple peste que l’on imagine. C’est entre des bêtises et les malheurs de la vie que Christophe Honoré pause donc sa caméra. On appréciera l’histoire et le parcours de la jeune Sophie qui sont jolis, même si Honoré nous la raconte de manière assez conventionnelle et sans grande surprise. On sera touché par la mort de ses parents, très bien raconté par l’un des personnages. On pourra être agacé par la prétention et l’arrivisme Madame Fichini. Ou dans un autre sens, touché par la gentillesse et la bienveillance de Madame de Fleurville et son amie Madame de Rosbourg.

La reconstitution de l’époque est jolie, la réalisation est belle, intéressante, et même étonnante (les scènes de la tempête en mer par exemple sont vraiment bien fichues). Christophe Honoré ose certaines choses. Les choix du réalisateur changent un peu de ce qu’on a l’habitude de voir, même si parfois, ça reste discutable dans ce qu’ils apportent au film. Je pense à des moments d’animation, qui sont jolis mais pas vraiment nécessaires.

Les acteurs sont tous plutôt bons dans leur rôle. La petite Sophie, jouée par la jeune Caroline Grant, a très bien été choisie, en dépit que le personnage en lui-même soit agaçant, au vu de sa méchanceté. D’ailleurs, on a parfois du mal à s’accrocher à ce petit personnage tant elle est cruelle. Heureusement, la petite n’est pas toujours ainsi, et ce qui permet de l’apprécier finalement, c’est le parcours triste et dur qu’elle doit endurer, sa force face à la dureté de la vie, l’amour que plusieurs personnages lui portent et les autres petites gamines qui l’accompagnent et qui sont bourrées de charme. On remarquera la belle Anaïs Demoustier qui continue son joli parcours. Ainsi qu’une étonnante Muriel Robin, parfaite dans le rôle de cette mégère, qu’on va prendre un certain plaisir à détester. Et au milieu de ce bon casting, il n’y a que Golshifteh Farahani qui reste en marge avec un personnage pénible et un jeu qui l’est autant que son personnage, ce qui est étrange venant d’une actrice d’ordinaire si juste.

Mais voilà, le film a ses qualités, mais il a aussi ses défauts, qui ne sont pas des moindres. Le premier qui vient en tête, c’est cette bande originale du complice de toujours Alex Beaupain. Une BO qui se répète, ponctué de grandes « Sooophiiie », ce qui finit par être franchement agaçant. Une Bo qui s’aventure de manière déplacée dans la musique électronique, ce qui ne correspond pas l’univers et à l’époque du film et nous sort directement de l’histoire, gâchant parfois des scènes qui auraient pu être sympathiques.

Même si le film est joli, bien filmé, bien reconstitué, Christophe Honoré n’arrive pas vraiment à nous faire entrer pleinement dans son film. Bien sûr, on le suit sans ennui, on s’amuse parfois, on rit, on est même touché par le destin de la petite Sophie, mais le tout est trop lisse et manque de surprise, de joie, de rire, de vie. Tout est beau et finalement ces « Malheurs de Sophie » manquent de caractère et de spontanéité pour convaincre. On a l’impression que le film a été fait ainsi pour plaire aux plus grands nombres et à force de vouloir faire un film propre, Christophe Honoré oublie de faire un film vivant.

13162284_1314848678528538_1586976153_n

On ressort donc assez partagé des « Malheurs de Sophie« . Sans être ennuyant, pompeux ou autre, on passe un petit moment sympathique qui a ses jolies choses, de jolis personnages, mais malheureusement, on ne pourra pas dire que le film ait bousculé nos cœurs et au final, malgré ses bons côtés, le film sera assez oubliable.

Note : 11/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net